Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe de France - Les réactions après la finale : le successeur de PRÊCHEUR a signé jeudi

Retrouvez les réactions de Jean-Michel Aulas, Wendie Renard, Camille Abily, Elodie Thomis côté lyonnais et Sabrina Delannoy côté parisien recueillies après la rencontre.



La Coupe de France féminine (photo Ligue de Bretagne)
La Coupe de France féminine (photo Ligue de Bretagne)
Jean-Michel Aulas (président de Lyon) : "Le nouvel entraîneur a signé"
C'était un match difficile. Il y a eu des éléments exceptionnels en première période qui n'ont pas favorisé l'OL. Le PSG a bien résisté et cela nous a un peu rappelé le scénario d’Istanbul. On avait vraiment envie de gagner. Méline Gérard a fait l’arrêt qu’il fallait durant une séance de tirs au but fantastique. Il y avait beaucoup d'ambiance. On a eu le sentiment que la Bretagne en pinçait plus pour nos Lyonnaises que pour l'autre équipe. On jouera dans quelques jours une finale de Coupe d'Europe à Cardiff, dans un décorum un peu plus vaste mais il faut savoir l'apprécier. Le choix de la Fédération était le bon. On sait que ça sera dur à Cardiff. J'espère qu'on récupèrera toutes nos forces offensives pour la finale de la Ligue des Champions.
Je vais vous faire une confidence, le nouvel entraîneur a signé hier (jeudi). Je n'en parlerai pas par respect pour l'entraîneur actuellement en place. Mais on l'annoncera juste avant Cardiff ou juste après. Les choses sont réglées.

Wendie Renard (capitaine de Lyon) : "Ce n'était pas facile de se jouer deux fois de suite"
Sur l'ensemble du match, on mérite de gagner. Après aux tirs au but, il y a beaucoup de stress. Dans ces situations-là, le coeur bat vite. On avait déjà eu une première balle de match mais le ballon tape le poteau avec Saki. Derrière, on a gardé notre sang froid et Méline nous sort l'arrêt, derrière Ada marque. C'est magnifique mais il nous reste encore une victoire à aller chercher.
On va savourer ce soir parce que cela a été difficile face à une bonne équipe avec un bloc assez compact. Elles ont eu peu de situations à part la frappe de Cristiane, quelques corners et coups francs.
Ce n'était pas facile de se jouer deux fois de suite. Psychologiquement il y a un avantage pour la finale de la Ligue des Champions mais la vérité d'aujourd'hui n'est pas celle de demain. Ce sera forcément difficile. On va bien récupérer, on a Metz avant. On a le temps de se préparer, on va bien savourer. Toutes les finales sont belles, il n'y a pas de préférence. Ce soir (vendredi), c'est un titre aussi beau que celui de la Ligue des Champions. On va tout faire pour aller chercher ce titre à Cardiff.

Camille Abily (milieu de Lyon) : "On peut encore faire mieux"
On s'attendait à un match difficile. Le fait d'avoir gagné 3-0, les gens s'attendaient à une confrontation plus facile. On a joué contre une très belle équipe et on est vraiment satisfaites de les avoir battu. Le public breton nous a bien soutenu et aux penalties, c'est encore plus haut. On a su revenir au score et je pense que sur l'ensemble du match, on mérite quand même notre victoire.
On a voulu aller vite de l'avant et vite marquer et l'on sait peut-être un peu trop précité. On a pu voir que nos attaquantes arrivaient bien à garder le ballon. On peut encore faire mieux, c'est de bonne augure pour la suite. Il nous reste encore un match et l'on peut encore s'améliorer. C'est génial de gagner une huitième Coupe de France, cela montre que l'on arrive à durer au haut niveau. Pour l'instant, je profite de chaque instant. Après je n'ai pas encore décidé de mon avenir, je pense encore jouer un petit peu et on verra".

Elodie Thomis (attaquante de Lyon) : "C'est la magie de la coupe"
Cela fait ma neuvième victoire en Coupe. Ce soir, sur la physionomie, on pouvait marquer dans le jeu, mais c'est la magie de la coupe, les deux équipes ont eu le droit d'y croire mais à la fin, c'est l'OL qui l'emporte.
Il y avait une stratégie où je devais "capter" Lawrence pour laisser plus d'espaces pour mes partenaires. Après j'ai eu les bons ballons qui m'ont permis de bien les exploiter et d'avoir les espaces.
Elles n'ont pas tiré beaucoup au but en dehors du but de Cristiane. Après elles ont bien joué le coup sur les coups de pied arrêtés. Le PSG est une équipe qui progresse depuis des années et qui a aussi des anciennes joueuses comme Laura (Georges), Shirley (Cruz). Elles ont ramené de bonnes joueuses comme Formiga qui malgré son âge, est une joueuse talentueuse que j'ai toujours admiré. C'est bien cela a donné du spectacle sur cette première finale. On veut ce triplé."

>> ET AUSSI MELINE GERARD
>> LA REACTION DE GERARD PRÊCHEUR
>> LA REACTION DE PATRICE LAIR

Sabrina Delannoy (défenseure du PSG) : "On n'a pas compris cette réaction du public"

Ce que je retiens avant tout, ce sont les valeurs de notre équipe. On y a mis tout notre coeur, tout ce que l'on avait. Je suis déçue, mais je n'ai pas de frustration, j'ai l'impression que c'était le destin, c'était écrit un peu comme ça. Et cela nous donne une force pour cette deuxième finale qui nous attend. J'espère que l'on pourra compter sur un public en notre faveur, un vrai soutien. Des gens qui seront contents de voir le Paris Saint-Germain, pour apporter peut-être ce qui a manqué aujourd'hui.
On n'a pas compris cette réaction du public. On est censé être dans un terrain neutre, ce n'est pas un terrain proche de Lyon. Ce n'est pas grave, c'est comme ça, il y a des choses qui se passent, on ne sait pas pourquoi. On essaye de véhiculer des valeurs, notre ligne de conduite est la même.
On garde l'espoir pour la suite, malgré ce qu'elles peuvent dire, je sais ce qui s'est passé sur le terrain, j'ai vécu le match de l'intérieur. J'ai entendu beaucoup de choses, j'ai vu beaucoup de choses, et je sais que l'on a nos chances pour cette deuxième finale. Je ne vais pas en dire plus, mais je les connais depuis très longtemps. Je sais comment elles fonctionnent. On a toutes nos chances pour la suite, il faut que l'on continue à y croire. Ce que l'on a montré, c'est une belle progression. J'espère que l'on sera récompensé.

Samedi 20 Mai 2017
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :