Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - L'édition 2023 passe à 32 équipes

Alors que l'édition 2019 à 24 équipes s'est achevée le 7 juillet dernier par le sacre des Etats-Unis, la prochaine édition se déroulera avec un format élargi à 32 équipes a décidé le Comité de la FIFA ce 31 juillet.



photo Frédérique Grando
photo Frédérique Grando
Ce seront désormais huit groupes de quatre équipes qui se disputeront dans un nouveau format à 32 équipes la plus prestigieuse compétition féminine. Le Comité de la FIFA a pris cette édition à l'unanimité et ce dès la prochaine édition pour laquelle neuf candidats sont en lice. "Le succès retentissant de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, cette année en France, a clairement montré que le moment était venu de poursuivre sur sa lancée et de prendre des mesures concrètes pour favoriser la croissance du football féminin. Je suis heureux de voir cette proposition - la première parmi plusieurs - devenir une réalité" a déclaré Gianni Infantino.

Ce sont donc désormais 64 matchs qui seront à organiser contre 52 lors de l'édition 2019 en France. En conséquence, le cahier des charges s'en trouve modifier pour ces candidats qui auront trois semaines de plus soit le 23/24 octobre pour soumettre leurs dossiers. L'hôte définitif sera connu en mai 2020.

Concernant les qualifiés par confédérations, une proposition sera faite et soumise au Comité de la FIFA. Le Président de la FIFA a argumenté cette décision d'élargissement : "L’extension s'étend bien au-delà des huit autres équipes participantes: cela signifie désormais que des dizaines d’associations membres organiseront leur programme de football féminin sachant qu’elles ont une chance réaliste de se qualifier. La Coupe du Monde Féminine de la FIFA est l’élément déclencheur le plus puissant pour la professionnalisation du football féminin, mais elle ne se produit qu’une fois tous les quatre ans et n’est que le sommet d’une pyramide beaucoup plus grande. Entre-temps, nous avons tous le devoir de préparer le terrain et de renforcer l’infrastructure de développement du football féminin dans toutes les confédérations. "

Si l'on peut s'interroger aussi sur la volonté financière de cette décision en accroissant les potentialités de revenus, un point positif dans cette décision, il n'y aura plus besoin de faire les calculs des meilleurs huitièmes.

Jeudi 1 Août 2019
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :