Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Des internationales en quarantaine, le HAC sanctionné

Les voyages en dehors de l'Union Européenne sont soumis à des restrictions et notamment une période d'isolement de 7 jours lors du retour en France. Si une dérogation sous conditions existe depuis la mi-mars, toutes les joueuses n'ont pas pu en bénéficier.



La Guingampaise Jeannette Grace ngock Yango doit respecter sept jours d'isolement après son retour de Turquie (photo La Roja)
La Guingampaise Jeannette Grace ngock Yango doit respecter sept jours d'isolement après son retour de Turquie (photo La Roja)
Sous la pression des clubs masculins début mars, le gouvernement français avait permis de déroger à la période d'isolement de sept jours pour les internationaux revenant d'une sélection ayant joué hors de l'Union Européenne. Mais les dispositions dérogatoires sont soumises au respect d'un protocole sanitaire dont le voyage en vol privé pour les déplacements des joueuses et notamment leur retour en France.

Les dix derniers jours consacrés aux sélections ont entraîné plusieurs joueuses évoluant en D1 à se rendre hors du périmètre européen et notamment le barrage qualificatif pour les Jeux Olympiques entre le Chili et le Cameroun disputé sur le sol turc. L'enjeu était majeur avec une place aux JO pour ces internationales et ce sont six joueuses (deux Chiliennes et quatre Camerounaises) qui ont pris la direction d'Alanya. Au terme des deux rencontres jouées les 10 avril (Chili 2-1 Cameroun) et le 13 avril (0-0), les joueuses ont rallié la France mais pas dans les mêmes conditions.

Si la Chilienne Christiane Endler qui joue avec le PSG dimanche en Ligue des Champions a pu bénéficier d'un vol privé, cela n'a pas été le cas des Camerounaises évoluant à Reims (Easther Mayi Kith, Marie-Aurelle Awona), Guingamp (Grace Ngock Yango) et Soyaux (Michelle Akaba). La première n'a donc pas de période d'isolement à respecter contrairement aux Camerounaises qui sont contraintes d'y rester sept jours et vont donc manquer leurs matchs de championnat ce samedi.

D'autres joueuses étaient aussi concernées par des rencontres hors périmètre, comme l'Ukrainienne Darya Kravets de retour d'Irlande du Nord qui manquera aussi son match avec Reims ce samedi, tandis que d'autres pourront avec le respect du protocole imposé pourront évoluer avec leur club ce week-end comme les Parisiennes et Lyonnaises à l'occasion du quart de finale de Ligue des Champions ce week-end.

Ekaterina Tyryshkina écope d'un match, un point avec sursis pour le HAC

Le non respect des mesures et consignes sanitaires peut entraîner des sanctions disciplinaires comme nous l'avions précédemment évoqué (=> lire ici). C'est ce que la Havraise et internationale russe a connu.

Saisi du dossier, la Commission Fédérale de Discipline a infligé un match à la milieu de terrain du HAC qui avait pris part à la rencontre face à Bordeaux le 27 février, quatre jours seulement après avoir été avec sa sélection en Turquie. Elle manquera donc le match décalé face à Lyon mercredi prochain.

Le non respect des sept jours d'isolation a aussi entraîné une sanction envers le club puisque celui-ci écope d'un retrait d'un point avec sursis.

Samedi 17 Avril 2021
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :