Footofeminin.fr : le football au féminin

CAN 2014 - Paroles et confidences avant les demi-finales

Avant les demi-finales de la CAN féminine, les entraîneurs et joueuses se sont exprimés sur les médias de la CAF.



Vera Pauw, sélectionneur des Banyana Banyana (photo CAF)
Vera Pauw, sélectionneur des Banyana Banyana (photo CAF)
Edwin Edem Okon (sélectionneur du Nigeria)
« Mon équipe se porte bien. Nous n'avons aucun problème en ce moment. Je compte encore sur des joueuses comme Perpétua Nkwocha qui a toujours sa place au sein de mon collectif malgré son âge é. Elle est toujours performante. Si elle n'était pas en jambes, je ne pense pas qu'elle aurait été retenue.
Nous prenons cette demi-finale comme chacun de nos matches avec toujours cette même envie de gagner. Mais nous devons rester vigilants d’abord parce que nous sommes, par excellence, et parce que l’Afrique du Sud fait patrie des meilleures formations continentales. Elles vont jouer leur 7e demi-finale continentale. En jeu il y a bien sûr le titre mais aussi la qualification pour la Coupe du monde ».

Perpetua Nkwocha (attaquante du Nigeria)
« Nous sommes totalement prêtes. Les trois premières rencontres que nous avons gagnées ont permis à l’équipe de s’améliorer de parfaire les automatismes. Evidemment il faudra être fortes contre les Sud-Africaines, conserver l’esprit qui a guidé le groupe depuis le début de la compétition.
En ce qui me concerne, je ne pense pas que je jouerai éternellement au football. Je suis une femme et j’ai beaucoup d'autres choses à faire. Mais pour le moment, je ne parle pas encore d’arrêter. Je me déciderais bientôt, peut être !
Ma passion pour le football est une très longue histoire. J'ai commencé toute jeune dans mon village. Tout au long de mes études primaires et secondaires, j'ai pratiqué le football. Et cet amour a continué durant mon cursus universitaire. Je n’arrêtais jamais.
Aujourd'hui, les gens me considèrent comme une légende vivante du football féminin en Afrique. Je leur donne totalement raison car, c'est vrai, j'ai un très bon palmarès, une longévité jamais égalée. Pour moi, c'est très très important ».

Vera Pauw, (sélectionneur de l’Afrique du Sud)
« C'est un plaisir pour nous de jouer le Nigeria en demi-finale. C'est un adversaire de taille. Donc la préparation a commencé juste après notre match contre l'Algérie. Les joueuses se sont tout de suite mises au travail. Les masseurs ont commencé aussi leur travail, afin de permettre à mes filles de récupérer leur énergie. Nous avons beaucoup visionné le jeu de notre adversaire pour savoir comment le prendre à défaut.
C'est un travail intense. Le Nigeria a huit de ses joueuses qui sont habituées à la haute compétition. Elles sont redoutables. Mais nous nous sommes prêtes à jouer sans complexe ».

Enow Ngatchou (sélectionneur du Cameroun)
« Après nos deux victoires de la première et de la deuxième journée, nous étions déjà qualifiées. Il nous fallait gérer notre énergie. Nous mettons le paquet afin que ce mercredi, nos joueuses soient toutes en forme.
Il faut néanmoins avouer que nous jouerons contre une très belle formation ivoirienne. C'est une équipe qui a beaucoup progressé. Mais je crois que nous avons les atouts nécessaires pour réussir, en priorité se qualifier pour la Coupe du monde.
Nous possédons un avantage psychologique sur la Côte d'Ivoire que nous avons battue lors de la dernière CAN en 2012 en Guinée Équatoriale (4-2). En sachant que c’était i y a deux ans et qu’il ne faut surtout pas tomber dans le piège du passé. Il peut toujours se passer beaucoup de choses dans un intervalle de deux années. J’ai prévenu mes joueuses, ce sera dur, acharné, serré probablement ».

N'Heri Tia Viho Ines (attaquante de Côte d’Ivoire)
« Un match de football se joue en 90 minutes. Nous ne promettons rien pour le moment. Nous ne sommes pas pour l'auto glorification. Nous espérons que les Dieux du football seront de notre côté. Je demande à mes frères ivoiriens de continuer à nous faire confiance. Nous sommes conscientes de la dimension de la CAN féminine et de l'importance qu’elle revêt. Le seul message que nous voulons faire passer, c’est que nous donnerons le meilleur de nous-mêmes ».

LES DEMI-FINALES

NIGERIA - AFRIQUE DU SUD : 17h00
CAMEROUN - COTE D'IVOIRE : 20h00

Mercredi 22 Octobre 2014
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :