Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde 2011 - Un an après, un bilan plus que positif

800 000 supporters dans les stades, 26 000 spectateurs en moyenne, plus de 17 millions d'Allemands devant leur télévision pour le quart de finale entre la Mannschaft et le Japon, soit près d'un quart du pays, et quelque 3 000 représentants des médias : la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 201 a été une grande fête du football, dont les effets se sont fait ressentir bien au-delà des frontières du pays hôte. Un an après le match d'ouverture disputé à guichets fermés au Stade Olympique de Berlin, l'enthousiasme n'est pas retombé.



Le succès japonais a été très bénéfique au pays du soleil levant (photo : Eric Baledent/LMP)
Le succès japonais a été très bénéfique au pays du soleil levant (photo : Eric Baledent/LMP)
"À travers la Coupe du Monde Féminine 2011, nous avons contribué concrètement au développement du football féminin, tout en adressant un message fort au grand public : le football féminin est une affaire de passion, d'émotion et de compétition de haut niveau", explique Steffi Jones, ancienne présidente du CO aujourd'hui ambassadrice du football féminin de la FIFA et directrice du football féminin de la Fédération allemande (DFB).

Nouvelle preuve par les chiffres, la Fédération Allemagne recense 734 903 femmes et 342 312 jeunes filles de moins de 16 ans dans les clubs allemands, ce qui correspond à une augmentation de 2 et 1 %, respectivement, par rapport à l'année dernière. Ces bons résultats se retrouvent au niveau de la Bundesliga féminine, qui affiche une hausse de fréquentation des stades de 35 % sur l'exercice 2011/12. La finale de la Ligue des champions féminine de l'UEFA s'est elle déroulée devant 50 000 personnes à Munich, ce qui constitue un nouveau record au niveau européen.

Une progression globale

Pour sa part, l'équipe de France a vu sa moyenne de spectateurs monter à 7 000 par match, et les grandes affiches du championnat sont désormais retransmises à la télévision. La Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011 a également contribué à créer un climat très positif en Suède. En marge des bons chiffres de la Damallsvenskan, l'élite locale, le public a répondu présent lors de la récente Winners Cup, disputée en juin. Cette compétition, qui rassemblait le Japon, champion du monde en titre, les États-Unis, champions olympiques en titre, et la Suède, pays hôte, s'est disputée dans des stades pleins.

"La Coupe du Monde Féminine U-17 en Azerbaïdjan et la Coupe du Monde Féminine U-20 au Japon vont nous fournir l'occasion de soutenir la progression du football féminin au niveau mondial", estime Tatjana Haenni, Responsable des compétitions féminines de la FIFA. "Notre discipline est sur la bonne voie mais il ne faut pas oublier qu'il nous reste encore une marge de progression importante dans de nombreux domaines."

L'Azerbaïdjan se prépare à accueillir le premier tournoi FIFA de son histoire. Le pays bénéficiera ainsi de six stades flambant neufs mais aussi d'un vaste programme destiné à assurer le développement du football féminin à long terme. Celui-ci prévoit notamment la mise en place de stages et de séminaires pour la formation des arbitres et des instructeurs. La compétition, qui se déroulera du 22 septembre au 13 octobre à Bakou et Lankaran, revêt une grande importance aux yeux des autorités locales, lesquelles ont convié pour l'occasion des stars internationales comme Jennifer Lopez, Rihanna ou Shakira.

La Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA organisée au Japon du 19 août au 8 septembre s'annonce tout aussi capitale. Depuis son triomphe en finale de la Coupe du Monde, le Japon s'est adjugé toutes les récompenses dans les catégories féminines du Gala FIFA Ballon d'Or 2011 : Joueuse mondiale de la FIFA (Homare Sawa), Entraîneur de l'année FIFA pour le football féminin (Norio Sasaki) et Prix du Fair-Play.

Vivre ses rêves

Coupe du Monde 2011 - Un an après, un bilan plus que positif
"L'enthousiasme pour le football féminin en Azerbaïdjan et au Japon en dit long sur les progrès que nous avons réalisés ces dernières années", poursuit Tatjana Haenni. "La FIFA cherche toujours à impliquer de nouvelles nations par le biais de ses tournois. Cette politique ne peut être que bénéfique pour la FIFA et le football féminin en général."

Un an après la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011, le football féminin compte plus de 29 millions de pratiquantes à travers le monde. Selon un sondage commandé par la FIFA, le football féminin bénéficie aujourd'hui de plus de 70 % d'opinions favorables.

Afin de garantir le succès des prochaines compétitions féminines et de créer une synergie pour le développement du football féminin à travers le monde, la FIFA avait présenté à l'occasion du match d'ouverture d'Allemagne 2011 la campagne Live Your Goals pour encourager la pratique du football féminin et souligner sa valeur sociale. Des milliers de jeunes filles ont déjà participé aux festivals Live Your Goals au Japon, en Azerbaïdjan et au Costa Rica, pays hôte de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2014. Preuve que la fièvre du football féminin n'est pas près de retomber.

FIFA.COM

Mercredi 18 Juillet 2012
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :