Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde 2019 (Europe) - Le DANEMARK sanctionné d'une défaite par pénalité face à la SUEDE

Le Danemark s'est vu infliger une défaite par pénalité sur le score de 3-0 en faveur de la Suède pour avoir refusé de disputer la rencontre qualificative à la Coupe du Monde 2019 alors qu'un conflit avait lieu entre les joueuses et leur fédération.



L'UEFA, compétente en tant qu'organisatrice des éliminatoires, a donc rendu sa décision sur la rencontre non jouée du 20 octobre dernier, prévue à Göteborg. Le finaliste du dernier Euro perd 0-3 face à la Suède, adversaire direct à la qualification, mais la Fédération devra aussi payer une amende de 20 000 Euros, à dissocier d'éventuelles compensations financières versées par l'UEFA à la Fédération suédoise. Sur le plan sportif, cela reste possible mais outre battre la Suède au retour, il faudra combler ce déficit au niveau du score où compter sur un accroc suédois et réaliser un sans-faute. L'UEFA a également décidé de mettre le Danemark en sursis pour quatre ans. En cas de récidive, la sélection danoise serait exclue des compétitions de l'UEFA a également indiqué la Commission de Discipline de l'instance européenne.

Dans ce dossier, "la DBU (Fédération Danoise) a argumenté que l'entraîneur avait essayé de mettre une équipe alternative, mais cela s'avérait compliqué avec cette décision de boycott prise par les joueuses". L'UEFA a finalement choisi d'être relativement modérée. Jim Stjerne Hansen, membre de la commission de discipline de l'UEFA, qui n'a pas eu le droit de participer aux décisions, précise tout de même : "Il était difficile de prédire quelle sanction l'UEFA allait infliger. Il n'y avait aucun précédent sur des cas similaires, de sorte que la décision contre le Danemark fera jurisprudence pour des cas similaires à l'avenir".

Cela se termine par une punition "légère" pour DBU, mais la commission de discipline de l'UEFA ne craint pas que la punition indulgente n'incite les autres nations à s'interroger sur une défaite de la sorte. "Si les autres devaient réfléchir et spéculer à ce sujet, elles auraient du mal à donner quelque chose de crédible comme la DBU a pu le faire dans ce cas", souligne ce même Jim Stenne Hansen qui a pu consulter le dossier, précisant que ce serait du "cas par cas".

De son côté, la fédération suédoise s'est montrée étonnée de la clémence de la décision : "C'est une décision très surprenante", a déclaré Marika Domanski Lyfors, directrice nationale suédoise. Du côté suédois, une pénalité plus sévère était attendue. La Suède n'a pas encore pris de décisions sur un éventuel appel. "Maintenant, nous verrons comment nous allons faire. Nous avons seulement appris la décision, mais nous ne savons pas comment l'UEFA a réagi. Nous demanderons les raisons écrites de la décision", a expliqué Domanski Lyfors.

La DBU et la Fédération Suédoise ont toutes les deux la possibilité de faire appel de la décision auprès de la Commission d'appel de l'UEFA avant que l'affaire ne puisse éventuellement se terminer devant le Tribunal international du sport.

Dans l'affaire qui est à l'origine de ce non-match, les joueuses et la DBU (Fédération Danoise) sont sur le point de trouver un accord a indiqué l'attaquante Pernille Harder, capitaine de la sélection.

>> L'article précédent

Classement
1. Suède, 9 pts (10-0) - 3 matchs
2. Danemark, 6 pts (10-4) - 3 m.
3. Croatie, 2 pts (3-9) - 4 m.
4. Hongrie, 1 pt (3-13) - 3 m.
5. Ukraine, 1 pt (1-1) - 1 m.

Le premier qualifié directement.
Les quatre meilleurs deuxièmes (points obtenus face aux 1er, 3e et 4) sur les sept groupes disputeront deux tours de barrge pour désigner le 8e qualifié européen.

Samedi 18 Novembre 2017
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :