Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde 2019 - Premières réactions : "Un formidable levier"

Retrouvez les premières réactions recueillies (sources FFF et Eurosport)



Coupe du Monde 2019 - Premières réactions : "Un formidable levier"
>> Noël Le Graët (Président de la FFF) :
« Je remercie le comité exécutif de la FIFA et son président Joseph Blatter de la confiance qu’ils nous témoignent. Mes remerciements s’adressent aussi à l’État, aux villes, au CNOSF, au Centre National du Développement du Sport (CNDS) qui se sont mobilisés pour notre candidature. Cette candidature n’aurait pas été possible sans le monde amateur (ligues, districts, clubs) qui se dévoue au quotidien en faveur du football féminin. Cet événement constitue un formidable levier de développement du football féminin, et du sport féminin, dans notre pays. Il constitue à la fois une récompense et un encouragement au plan de féminisation du football, engagé par la fédération depuis 2011 ». En effet, le nombre de pratiquantes est passé en quatre ans de 54 500 à 83 500 en quatre ans (+ 35 %), avec un objectif de 100 000 joueuses au cours de la saison prochaine. Je suis tellement content pour le football féminin. Ça nous donne une chance extraordinaire de développer ce sport que l'on aime tous. On a des possibilités énormes de développement. Il y avait une fenêtre, c'était le bon moment de se porter candidat. On a décidé de jouer sur des stades de 20 000 à 25 000 places avec une possibilité de remplir ses stades, un travail du marketing intéressant. On a choisi des stades qui n'ont pas l'Euro 2016 mais qui ont beaucoup investi dans le football, et qui veulent organiser un grand événement ».

>> Philippe Bergerôo (sélectionneur de l’Équipe de France féminine) :
« C'est une magnifique opportunité pour l’avenir. Plusieurs de mes joueuses ont moins de 25 ans, elles composeront l’ossature de la sélection dans quatre ans. La France aura une équipe compétitive en 2019. »

« Il y a quatre ans, on était dans l'anonymat complet »

>> Wendie Renard (capitaine de l’Olympique Lyonnais et des Bleues) :
« C’est un rêve de disputer une Coupe du Monde à la maison. On se souvient tous de 98. J’ai envie de connaître les mêmes émotions. »

>> Frédérique Jossinet (en charge du suivi du plan de féminisation) :
« J'ai l'impression de revivre ma médaille aux JO d'argent de 2004 où on est quand même un peu partagé juste avant l'annonce même si on a fait un énorme travail. Je remercie tout le travail des administratifs de la FFF, de Brigitte Henriques. »

>> Brigitte Henriques (secrétaire générale de la FFF) :
« Je fais partie comme d'autres, des générations, où il y a 30 ans, c'était compliqué, ça ne se faisait vraiment pas d'avoir des filles jouer au foot. On se disait nous on en jouera jamais, on en organisera jamais en France. Wendie Renard disait qu'elle en rêvait avec pour image celle de Didier Deschamps en 1998. Rêver de pouvoir gagner cela en France, cela est magnifique. Je dis merci à Noel Le Graët qui avait cette volonté de candidater. On avait un dossier qui tenait la route. Il y a un ensemble de facteurs (formations, médias, résultats). Il y a une vraie volonté de tous les acteurs. On a vraiment envie mais cela n'est pas venue tout cuit comme ça. J'ai une pensée pour Marilou Duringer, pour Bernadette Constantin. Il y a quatre ans, on était dans l'anonymat complet. »

Vendredi 20 Mars 2015
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :