Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Ashley LAWRENCE (Canada) : « La solidité fera la différence »

Pas forcément abattue après la première défaite de son équipe dans ce Mondial, la latérale du PSG Ashley Lawrence a reconnu les quelques lacunes des Canadiennes face au Pays-Bas, mais aborde avec détermination la suite de la compétition.



Ashley Lawrence au centre (photo FIFA.com)
Ashley Lawrence au centre (photo FIFA.com)
Que retenez-vous de ce match face aux Pays-Bas (2-3), la défaite ou la qualification ?
On est un peu déçues du résultat, mais je pense qu’on a bien joué. On a réussi à se créer des occasions, défensivement on a montré qu’on était solides, mais on doit encore s’améliorer sur certains détails. On a pris ces deux buts, c’est le haut niveau, c’est sur ces petites choses que les matches reposent. Je pense qu’on doit se reposer et bien se préparer désormais.

Que vous-a-t-il manqué pour avoir ce résultat et terminer à la première place du groupe, c’est plus de réussite en attaque où une défense moins bonne que d’habitude ?
Un peu des deux selon moi. Défensivement on savait que les Pays-Bas étaient très forts sur les coups de pied arrêtés, car elles ont beaucoup de joueuses de grande taille. On savait que dès qu’on ferait une faute près de notre but, elles seraient dangereuses. Il fallait qu’on soit vigilantes pendant 90 minutes. En attaque on doit aussi prendre plus de risque, et quand on a les occasions on doit être plus tueuses devant le but.

On a senti que les Néerlandaises ont progressivement réussi à contourner votre bloc défensif…
C’est vrai. Avant ce match on s’était bien préparées pour contrer leur bloc, mais elles ont peut-être changé de tactique pendant le match. C’est à nous de nous adapter. On a des joueuses intelligentes, mais il nous a fallu du temps pour nous adapter, et je pense qu’on a finalement réussi à le faire.

"C’est difficile d’encaisser des buts"

Personnellement, vous avez évolué à plusieurs postes depuis le début de la compétition. Le fait que vous soyez alignée à droite aujourd’hui, c’était pour mieux contrer Lieke Martens ?
Oui c’était pour ça. On savait aussi que sur les côtés elles laissent souvent des espaces libres, parce que les attaquantes montent haut, et qu’elles ne font pas les efforts défensifs derrière, donc pour moi c’était l’opportunité de prendre les espaces, et de centrer. Ca a bien marché mais on doit marquer plus.

C’est déstabilisant pour vous de passer du côté droit au côté gauche pendant le match ?
Non, c’est différent c’est sûr mais c’est normal. J’aime bien faire ça parce que ça peut perturber l’adversaire parfois, et moi ça me donne d’autres opportunités de marquer.

Le fait de concéder 2 buts aujourd’hui, alors que vous n’en aviez pas encaissé jusqu’ici dans le Mondial, ça vous fait perdre un peu de vos certitudes derrière ?
Non, pas forcément. C’est vrai qu’on a l’habitude d’être solide derrière, donc c’est difficile d’encaisser des buts, mais c’est le haut niveau. C’est déjà bien d’avoir fait plusieurs clean sheets, on va continuer sur ce qu’on a fait jusqu’ici, c’est la solidité qui fera la différence lors des prochains matches.

Malgré cette défaite, vous avez une partie de tableau ouverte, et pouvez envisager d’aller loin dans cette coupe du monde…
Avant ce match on savait qu’on avait plusieurs opportunités selon notre classement, on est prêts pour tous les pays. Chaque fois qu’on progresse dans ce genre de tournoi on sait qu’on va affronter une des meilleures équipes du monde, mais c’est comme ça, on doit battre les meilleures pour être les numéros 1, on est prêtes.

On imagine que vous avez une préférence sur l’adversaire en 8e… (à ce moment, soit la Suède, soit les Etats-Unis)
Comme tout le monde je pense, vous connaissez la réponse, mais la Suède est aussi une très bonne équipe.

Vous êtes d’accord avec le fait que le Canada peut désormais viser à chaque compétition les demi-finales ?
Oui, on l’a montré, notre objectif c’est de toujours faire mieux, de devenir les numéro 1 mondiales, collectivement on a cette mentalité de vouloir être au top, on est présentes, et on est là pour gagner cette coupe du monde.

Christine Sinclair vient de débloquer son compteur but, c’est une bonne nouvelle pour elle, mais aussi pour vous…
On a des objectifs collectifs, mais aussi personnels, et toute l’équipe est derrière elle. On savait qu’elle est tout près de cet objectif (le record de 184 buts en sélection d’Abby Wambach, Sinclair en compte désormais 182, NDLR), c’était très bien pour elle, on était très contentes.

Vous en parlez dans le groupe ?
Un peu, même si elle n’aborde pas trop le sujet elle-même. Notre premier objectif c’est de gagner, si elle marque, c’est toujours mieux. Une pression supplémentaire ? Oui et non. Chaque match on compte sur elle pour marquer. Elle a une occasion et elle marque, ça montre son niveau.

Vendredi 21 Juin 2019
Vincent Roussel

Dans la même rubrique :