Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - ETATS-UNIS - PAYS-BAS : les réactions des joueuses

Retrouvez les réactions des joueuses américaines Alex Morgan, Lindsey Horan, Ali Krieger, Megan Rapinoe, Desiree van Lunteren



Alex Morgan (photo Eric Baledent/FOF)
Alex Morgan (photo Eric Baledent/FOF)
Alex Morgan (attaquante des États-Unis) :
« On peut souffler, on sait maintenant que tout le travail accompli jusqu'ici en valait la peine. Ce qui nous a amené jusqu'ici ? L'adversité et la confiance. On a su faire face aux défis qui nous étaient proposés, on savait que ce serait la coupe du monde la plus disputée à laquelle on participait, mais on se challenge aussi nous-mêmes ».

Sur l'adversaire : « Les Pays-Bas ont montré qu'ils méritaient d'être en finale. On a joué d'égal à égal avec eux. Ils ont eu des bonnes séquences, leur gardienne a fait des arrêts fantastiques en première période sur des tirs qui auraient pu faire but. On va encore les voir à ce niveau pendant quelques années je pense ».

Sur le retour en championnat : « On va d'abord célébrer, je suis prête à sabrer le champagne (rires). Je suis si fière de cette équipe. Tellement de joueuses ont brillé durant ce tournoi. On va fêter pendant cette semaine avant de retourner dans nos équipes. On a une saison à finir avant un tournoi olympique bien plus lointain. Il va falloir travailler encore ».

Comparaison avec l'équipe de 1999 : « Je déteste nous comparer aux équipes passées. Chacune a écrit sa légende, on essaye d'entretenir la tradition. Et on a plutôt réussi à le faire ».

Ali Krieger, entrée à la pause (photo Eric Baledent/FOF)
Ali Krieger, entrée à la pause (photo Eric Baledent/FOF)
Lindsey Horan (milieu des États-Unis) :
« Le deuxième but a aidé à plier le match. Mais on a continué de pousser jusqu'au bout. On est championnes du monde à la fin, c'est juste un sentiment énorme. C'est incroyable ce que cette équipe a fait, toutes les personnes qui en faisait partie. Toutes ont eu leur importance ».

Sur le niveau du Mondial : « Beaucoup d'équipes ont progressé et se sont rapprochées ces dernières années. C'est pour cela que cette Coupe du monde a été incroyable. Tant de bons matchs et de bonnes équipes. Ça rend le succès encore meilleur aujourd'hui ».


Ali Krieger (défenseure des États-Unis) :
« Je suis si heureuse de cette médaille. J'ai travaillé dur pour revenir dans l'équipe ces deux dernières années, pour jouer ces 45 minutes aujourd'hui. C'est pour cela que je travaille dur tous les jours, pour être prête à chaque fois ».

« C'est ma troisième finale de Coupe du monde d'affilée. Je suis si heureuse de représenter les USA encore aujourd'hui, ma famille, mes coéquipières. C'est un groupe magnifique et ce fut une expérience incroyable. On la fêter comme on devait, on la méritait après tout ce travail ces dernières années. On a fait un boulot incroyable sur cette Coupe du monde ».

Megan Rapinoe (photo Eric Baledent/FOF)
Megan Rapinoe (photo Eric Baledent/FOF)
Megan Rapinoe (attaquante des Etats-Unis) :
« Ce qu'elle a dit à Infantino après que le public l'a sifflé, et réclamé l'égalité des salaires : On a blagué, on s'est souri. (Potache) Il sait que je sais, je crois qu'il a dit qu'on devrait avoir une conversation sur le sujet, et j'adorerais que ça ait lieu.

L'Egalité des salaires : Il faut que tout le monde s'assoit ensemble et se mettre au travail. Ce jeu a fait tellement pour nous, on a tout donné au jeu. C'est ce qui fait qu'on a réussi à avoir cette qualité sur le terrain. Mais comment fait-on pour que cette qualité soit à la hauteur des salaires ?

Son Mondial : Pouvoir jouer au plus haut niveau d'une coupe du monde, j'adore ça. C'est dur de mettre des mots sur ce que cette équipe a fait. Je l'ai déjà dit, mais je pense que cette formation peut changer le monde autour de nous, c'est un sentiment incroyable.

Le penalty : Le fait que la VAR ait beaucoup fait parler d'elle dans cette coupe du monde, et encore aujourd'hui ? (Ironiquement) Allez la VAR ! Bien sûr, elle (la VAR) n'allait pas manquer la finale. Pour revenir sur l'action, c'est ce qu'Alex (Morgan) a fait tout au long du tournoi. Elle a mis son corps en jeu, entre la balle et les défenseures. C'était la première fois que tous ces arbitres l'utilisaient, donc je pense que globalement, sur ce point, ça a plutôt été une bonne coupe du monde.

Son soulier d'Or : Depuis le début du tournoi, Alex (Morgan) a fait en sorte que ce soit l'une de nous, qui remporte ce trophée, donc c'est incroyable.

Desiree Van Lunteren (défenseure des Pays-Bas) : « On peut être fières de nous. On a fait un tournoi incroyable, avec des matchs difficiles. On est restées unies jusqu'au bout pour atteindre cette finale. Les USA sont une grande équipe et on a eu des opportunités. On peut être fières aujourd'hui ».

Sur la défense néerlandaise : « La tactique était bonne. On a joué avec quatre défenseures et quatre milieux. La défense a tenu le choc, ce qui nous a permis d'enchaîner et de souffler par moment. Cela nous a aidé en seconde période jusqu'à ce moment du penalty ».

Sur la seconde période : « Je pense qu'après le penalty, il y avait encore le temps pour revenir et égaliser. Mais avec le deuxième but, on avait l'impression que l'équipe n'y croyait plus. Ça devenait difficile face aux Américaines qui poussaient ».

Sur le penalty : « Je ne sais pas s'il y a penalty. Si je regarde de ma position, non. Mais je ne vois pas bien. Je n'ai pas encore revu les images ».

Sur l'évolution du football néerlandais : « Si on regarde d'où on vient, on fait du très bon travail. On gagne le championnat d'Europe, aujourd'hui on atteint une finale de Coupe du monde. On a fait un bon pas en avant et on ne peut que continuer à progresser ».

Sur les supporters : « Nos fans sont incroyables. Sans eux, on n'aurait pas joué cette finale ».

Sur les JO : « On espère faire aussi bien l'an prochain, voire même mieux. On va devoir travailler plus dur et donner le meilleur de nous-même ».

Bilan de la CDM : « Si on regarde ce tournoi, on n'a pas joué notre meilleur football. Mais on a cru en ce dernier et en notre équipe. Il va falloir améliorer cela en espérant qu'on sera encore plus fortes dans le futur ».

Dimanche 7 Juillet 2019
Vincent Roussel/Daniel Marques

Dans la même rubrique :