Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - GROUPE B : l'ALLEMAGNE et l'ESPAGNE visent la première place

L'Allemagne et l'Espagne sont favorites de ce groupe, avec la Chine comme premier outsider. Il ne faudra pas rater son entrée dans la compétition, notamment pour l'Allemagne face à la Chine. Selon la résistance de l'Afrique du Sud, ce groupe devrait permettre à une équipe de terminer à une des places de meilleur troisième. L'affiche entre l'Allemagne et l'Espagne est attendue et pourrait -devrait- décider de la première place du groupe.



Calendrier du groupe

Journée 1
8 juin à 15h : Allemagne-Chine (Rennes)
historique : les deux équipes se rencontrent régulièrement, notamment du côté de l'Algarve. L'historique montre un net avantage pour l'Allemagne, qui gagne sans encaisser de but quelle que soit la compétition. Dernière confrontation en date lors des JO de 2016, victoire 1-0 de la Mannschaft.

8 juin à 18h : Espagne-Afrique du Sud (Le Havre)
historique : aucune confrontation

Journée 2
12 juin à 18h : Allemagne-Espagne (Valenciennes)
historique : elles se rencontrent régulièrement chez les jeunes, beaucoup moins chez les A. L'Espagne sait embêter l'Allemagne, comme en témoigne la dernière rencontre entre les deux équipes, terminée sur un score nul et vierge.

12 juin à 21h : Afrique du Sud-Chine (Paris)
historique : seule rencontre lors des JO de 2016, victoire chinoise 2-0.

Journée 3
17 juin à 17h : Afrique du Sud-Allemagne (Montpellier)

historique : aucune confrontation

17 juin à 17h : Chine-Espagne (Le Havre)
historique : pas de rencontre récente, mais deux matches amicaux disputés en septembre 2015 en Chine et remportés tous les deux par l'Espagne (3-1, 2-1).

Préparation

Afrique du Sud : les Banyana Banyana n'ont remporté aucun match depuis la demi-finale de la Coupe d'Afrique des Nations, et restent sur une série de dix matches sans victoire, dont six défaites. Elles ont encaissé dix buts lors de leurs deux derniers matches, face aux États-Unis (3) et la Norvège (7), le 2 juin à Amiens, pour clôturer leur préparation. Elles avaient été pourtant plutôt intéressantes face aux Pays-Bas (1-2) et la Suède (0-0) en début d'année.

Allemagne : l'équipe a peu joué depuis la SheBelieves Cup 2018, et a connu des remous à sa tête. Son bilan est pourtant quasi-parfait, et seules deux équipes l'ont accrochée depuis, l'Espagne (0-0) et le Japon (2-2) en début d'année. La Mannschaft a terminé sa préparation à domicile contre le Chili le 30 mai, avec une victoire 2-0, et malgré le peu de vécu de Martina Voss-Tecklenburg, arrivée sur le tard, l'équipe semble en confiance et prête à défendre son étiquette de favorite.

Chine : les Roses d'Acier ont perdu trois de leurs quatre derniers matches de préparation, dont le dernier face à la France à Créteil le 31 mai. Elles ont cependant réussi à accrocher les Pays-Bas (pas à leur meilleur niveau) lors du tournoi de l'Algarve, et ont battu nettement le Nigeria en début d'année, un point de repère avant leur match face à l'Afrique du Sud.

Espagne : l'équipe n'a perdu aucun de ses trois matches de préparation, disputés en mai (large victoire face au Cameroun et match nul et vierge face au Canada, les deux à domicile) et début juin au Touquet face au Japon (1-1). Des résultats plutôt positifs pour une équipe qui veut enfin passer au niveau supérieur en A.

Mariona Caldentey et Lina Magull (photo FIFA.com)
Mariona Caldentey et Lina Magull (photo FIFA.com)

Samedi 8 Juin 2019
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :