Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Gérard COLLOMB (Lyon) : "Nous sommes devenus la capitale mondiale du football féminin"

Le Maire de Lyon et de la Métropole de Lyon assistera aux trois matchs programmés à Décines. Il a évoqué l'afflux d'Américains, l'impact sur le tourisme et a aussi joué des pronostics en mettant une pièce sur l'Angleterre.



Gérard Collomb (photo DR)
Gérard Collomb (photo DR)
Avez-vous une idée des retombées que ces matchs vont avoir ?
Nous sommes devenus la capitale mondiale du football féminin, c'est quelque chose d'extrêmement important. Il va y avoir des centaines de millions de téléspectateurs qui vont découvrir la ville. Les retombées pour la ville de Lyon seront extrêmement importantes. Si on regarde le seul match de ce soir, les Américains sont plus de 14 000 ici et découvrent la ville, j'espère qu'ils vont la trouver belle et qu'ils reviendront dans les prochaines années pour y faire du tourisme. Tous les hôtels sont complets, les commerces vont se remettre un peu de la crise que l'on a connu lors des derniers mois.

Avec trois matchs, les spectateurs vont s'installer en plus pour une semaine, c'est un plus ?
Les Américains sont arrivés hier ou avant-hier et vont rester jusqu'à la finale, ils ont acheté jusqu'à la finale. Dans les rues de Lyon, ce matin, on entendait parler qu'anglais ou américain. Nous sommes une ville touristique qui a été primée. Nous essayons d'ouvrir au tourisme international et des événements comme cela sont pour nous de gros événements. Si nous pouvons le faire, c'est parce que l'on a réussi à construire ce genre de stade. Nous avons été très critiqués parce que nous avions un modèle un peu original avec un stade à statut privé. L'environnement était public et le stade privé, on voit que c'est un modèle qui fonctionne et qui permet d'accueillir de grands événements.

En se positionnant comme ville d'accueil, vous attendiez vous à cet impact ?
Ce qui se passe aujourd'hui est significatif de la société. Le mouvement féminin est en train de monter en gamme partout dans le monde, et tout simplement la place des femmes est en train de changer et nous en sommes très heureux. Jean-Michel Aulas avait eu l'intuition de construire une grande équipe féminine il y a quelques années avec Loulou Nicollin de Montpellier. On s'aperçoit que Lyon est dans les grands clubs européens que nous gagnions des titres de champion de France et champion d'Europe. Ceux qui aime le sport, ont découvert une autre façon de jouer au football qui a d'ailleurs peut-être d'élan impulsif mais une précision dans les passes qui est tout à fait étonnante.

Est-ce mieux en terme d'impact d'avoir les Etats-Unis que la France ?
On aurait aimé qu'il y ait la France qui est constituée d'une base lyonnaise importante. On fera contre mauvaise fortune, bon coeur. Les Françaises ont perdu avec panache mais les gens se sont enthousiasmés lors du match face aux USA jusqu'au dernier moment. C'était bien, cela montrait que l'équipe en voulait mais que l'on a encore des paliers à franchir par rapport aux Etats-Unis. A nous de les franchir au cours des prochaines années.

Un mot sur le match de ce soir (Angleterre - USA) ?
Je pense que la qualité des équipes ce soir devrait nous offrir quelque chose d'exceptionnelle et je pense que l'équipe d'Angleterre ce soir peut venir chatouiller les USA même si sur le papier, elles ont une longueur d'avance.

Le musée des Bleues à Lyon jusqu'au 6 août

L’exposition itinérante sur l’histoire des Bleues termine sa tournée nationale jusqu'au samedi 6 juillet à Lyon, ville hôte des demi-finales et de la finale du Mondial 2019.
Elle est située à l'Atrium de l'Hôtel de Ville (entrée place des Terreaux), tous les jours de 12h00 à 18h00.
(Photo Mairie de Lyon/Muriel Chaulet)
(Photo Mairie de Lyon/Muriel Chaulet)

Mardi 2 Juillet 2019
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :