Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Groupe B : L'ALLEMAGNE débute par une courte victoire

Opposée à la Chine, l'Allemagne a fait durer le suspense et s'est parfois fait peur, mais elle s'est imposée sur un but de Giulia Gwinn en seconde période pour débuter son tournoi de la meilleure des manières.



A 19 ans, Gwinn a donné la victoire à son équipe (photo FIFA.com)
A 19 ans, Gwinn a donné la victoire à son équipe (photo FIFA.com)
Le début de rencontre était marqué par une équipe chinoise qui défendait plutôt haut, avec un gros pressing allemand. La Mannschaft ne se procurait pourtant pas de véritable occasion, et une mauvaise passe de Sara Doorsoun de l'autre côté du terrain permettait à Wang Shanshan de lancer Gu Yasha, qui servait Li Yang, dont le tir était dévié de justesse par Doorsoun, bien revenue (14'). Sous pression, la Chine montrait qu'elle comptait bien profiter de la moindre faiblesse de son adversaire. L'Allemagne continuait à pousser et se montrait de plus en plus dangereuse. Tout d'abord sur corner, qui voyait Carolin Simon adresser un centre-tir qui rebondissait sur la transverale. Le ballon était récupéré par Alexandra Popp, dont le centre trouvait Svenja Huth, mais sa tête était bien captée par Peng Shimeng (17'). Sur un nouveau centre de la latérale lyonnaise, très en vue en début de match, Popp devançait la sortie de la gardienne chinoise, mais sa tête retombait au-dessus des buts (19'). Sur un nouveau corner, tiré par Dzsenifer Marozsan, il y avait cafouillage au premier poteau, mais le ballon était finalement dégagé en corner (24'). Le pressing allemand, qui faisait mal à la défense chinoise, permettait à Huth de récupérer le ballon et de repiquer dans l'axe, mais son tir passait juste au-dessus des cages chinoises. À la demi-heure de jeu, l'ailière droite Lou Jiahui était blessée, et elle laissait sa place trois minutes plus tard à Tan Ruyin, ce qui occasionnait un changement tactique, et voyait la physionomie du match changer avec (33').

Un premier acte vivant mais sans but

Alexandra Popp en duel aérien (photo FIFA.com)
Alexandra Popp en duel aérien (photo FIFA.com)
Les dernières minutes de la première période étaient clairement à l'avantage de la Chine, qui avait résisté à la pression de la première demi-heure. Après plusieurs alertes, Wang Shanshan décalait servait Li Yang, dont la frappe enroulée était repoussée par le poteau. Le ballon était récupéré par Zhang Rui, mais sa tête était repoussée par Almuth Schult (44'). Dans le temps additionnel, plutôt long logiquement alors que le jeu aura par moments été assez haché par des fautes et interventions de soigneurs, la Chine se montrait encore dangereuse. Li Yang trouvait Wang Shanshan dans l'axe, qui fixait la défense et décalait Gu Yasha. Mais eu lieu de tirer, celle-ci préférait tenter de trouver Li Yang, et le ballon était intercepté par Doorsoun (45+2'). Pour la dernière occasion de la période, Li Yang était trouvée en profondeur, mais au lieu d'aller au but, elle temporisait et tenter de dribbler Doorsoun, qui récupérait le ballon (45+3'). Si l'Allemagne a nettement dominé la première demi-heure, la physionomie du match a changé avec l'entrée en jeu de Tan Ruyin et un moins bien physique du côté de la Mannschaft. Malgré un montant trouvé de chaque côté, les deux équipes rejoignaient les vestiaires dos à dos, sans avoir marqué de but.

Giulia Gwinn, un but salvateur

Les deux équipes effectuaient un changement à la pause. Du côté allemand, Lena Oberdorf remplaçait Simon, Gwinn reculant en défense, et du côté chinois, Wang Shuang faisait son entrée en jeu à la place de Yao Wei. Après une première période très ouverte et des occasions nombreuses, le jeu allait se fermer au cours du deuxième acte, plus équilibré entre les deux formations. Alors que l'Allemagne continuait son pressing, même si moins intense qu'en début de rencontre, cela lui permettait d'obtenir des situations ou des coups de pieds arrêtés. À la 65e minute, un mauvais contrôle de Tan Ruyin, sous pression, offrait un corner aux Allemandes. Le ballon était repoussé par Wang Shanshan au deuxième poteau, puis récupéré par Gwinn, qui contrôlait avant d'ajuster sa frappe et ouvrir le score pour la Mannschaft (66'). Un soulagement, face à une équipe chinoise coriace, qui ne baissait pas les bras. Mais ce sont les Allemandes qui se montraient les plus dangereuses dans les minutes qui suivaient, avec Huth, trouvée par Däbritz, qui manquait le cadre (73'), ou encore la future joueuse du PSG, à la conclusion d'une contre-attaque, mais dont le tir à ras de terre était sans danger pour Peng Shimeng.

Les dix dernières minutes de la rencontre voyaient les Roses d'Acier pousser pour revenir dans le match, avec un tir de Zhang Rui qui manquait le cadre sur une action de coup franc (83'), ou une tergiversation malheureuse de Gu Yasha dans la surface, qui permettait à Däbritz de revenir lui prendre le ballon (88'). Mais la défense allemande ne pliait pas, et il fallait même un bon retour de l'autre côté du terrain pour empêcher Lea Schüller, lancée par Däbritz, de porter le danger sur la cage chinoise (90'). Au final l'Allemagne s'impose et remporte trois points plutôt logiques suite à une rencontre disputée, notamment en seconde période. La Chine, qui aura déjà récolté quatre cartons jaunes mais aucun point, n'a plus le droit à l'erreur.

Le fait du match

Forcément, l'unique but de la rencontre, inscrit par Giulia Gwinn. C'est sans grande surprise que le match s'est débloqué sur un coup de pied arrêté, au cours d'une seconde période disputée. Gwinn, 19 ans, qui marque pour son premier match en Coupe du monde, c'est aussi le symbole de la confiance que Martina Voss-Tecklenburg a dans la prochaine génération. Une confiance déjà récompensée.

La joueuse du match : Sara Däbritz

Beaucoup de travail au pressing avec ses collèques du secteur offensif, souvent dans les bons coups, elle a fait de nombreux efforts aussi bien défensifs qu'offensifs pendant toute la rencontre, et même si elle a parfois manqué de lucidité, elle a également fait apprécier sa technique soyeuse.

Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe B - Première journée
Samedi 8 juin 2019 - 15h00
ALLEMAGNE - CHINE : 1-0 (0-0)
Rennes (Roazhon Park)
Temps partiellement couvert (18°C) - Terrain excellent
Spectateurs : 15 283
Arbitres : Marie-Soleil Beaudoin (Canada) assistée de Princess Brown (Jamaïque) et Stephanie-Dale Yee Sing (Jamaïque). Arbitres réservistes : Lucila Venegas (Mexique), Mayte Chavez (Mexique). Arbitres VAR : Massimiliano Irrati (Italie) assisté de Sarah Jones (Nouvelle-Zélande) et Paolo Valeri (Italie)

1-0 Giulia GWINN 66' (Corner de Marozsan renvoyé par Wang Shanshan dans l'axe. Gwinn hérite du ballon à 20 m, contrôle du droit et place une frappe du droit qui passe entre les jambes de Yang Li et vient se loger sur la droite de Peng Shimeng)

Avertissements : Lena Oberdorf 82' pour l'Allemagne Wang Shanshan 12', Yang Li 44', Liu Shanshan 50', Wang Shuang 71' pour la Chine

Allemagne : 1-Almuth Schult ; 3-Kathrin Hendrich, 5-Marina Hegering, 23-Sara Doorsoun-Khajeh, 2-Carolin Simon (6-Lena Oberdorf 46') ; 9-Svenja Huth (7-Lea Schüller 85'), 10-Dzsenifer Marozsan, 18-Melanie Leupolz (20-Lina Magull 63'), 13-Sara Däbritz, 16-Giulia Gwinn ; 11-Alexandra Popp (cap.). Entr.: Martina Voss-Tecklenburg
Non utilisées : 12-Laura Benkarth, 21-Merle Frohms, 4-Leonie Maier, 8-Lena Goessling, 14-Johanna Elsig, 16-Linda Dallmann, 17-Verena Schweers, 19-Klara Bühl, 22-Turid Knaak
Chine : 12-Peng Shimeng ; 3-Lin Yuping, 6-Han Peng, 5-wu Haiyan (cap.), 2-Liu Shanshan ; 4-Lou Jiahui (19-Tan Ruyin 33'), 20-Zhang Rui, 21-Yao Wei (7-Wang Shuang 46'), 17-Gu Yasha ; 11-Wang Shanshan, 9-Yang Li (15-Song Duan 69'). Entr.: Jia Xiuquan
Non utilisées : 1-Xu Huan, 18-Bi Xiaolin, 8-Li Jiayue, 10-Li Ying, 13-Wang Yan, 14-Wang Ying, 16-Li Wen, 22-Luo Guiping, 23-Liu Yanqiu



Samedi 8 Juin 2019
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :