Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Groupe B : Présentation de l'AFRIQUE DU SUD (10/24)

Les Banyana Banyana s'apprêtent à disputer leur première Coupe du Monde en France après avoir atteint la finale de la dernière Coupe d'Afrique des Nations



LA FICHE GENERALE

Classement FIFA actuel : 19e
Meilleur classement FIFA : 10e (08/2007)

Premier match de la sélection : 30 mai 1993 contre le Swaziland (14-0)
Plus large victoire : 14-0 contre le Swaziland (30 mai 1993) et 4-0 contre le Botswana (19 avril 2002)
Plus large défaite : 0-13 contre la Chine (7 septembre 2003)

Programme de la sélection en Coupe du Monde
8 juin 2019 : Espagne (Le Havre)
13 juin 2019 : Chine (Paris)
17 juin 2019 : Allemagne (Montpellier)

La sélection en Coupe du Monde

Participation en Coupe du Monde : 0
Participation aux éliminatoires : 7
Meilleur parcours en Coupe du Monde : -
Bilan général en Coupe du Monde : -
Plus large victoire : -
Plus large défaite : -
Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde :-
Meilleure buteuse en Coupe du Monde : -

Qualifications

La capitaine Janine van Wyk
La capitaine Janine van Wyk
L'Afrique du Sud a atteint la finale de la Coupe d'Afrique des Nations après avoir terminé en tête de son groupe, battant le Nigeria lors de son premier match. En finale, face aux tenantes du titre, les Banyana Banyana ont échoué lors de la séance de tirs au but pour remporter un premier titre dans la compétition.

Date de qualification : 27 novembre 2018

Bilan des qualifications
7 matchs, 5 victoires, 2 nuls, 18 buts pour, 2 buts contre
Lesotho (1-0, 6-0), Nigeria (1-0, 0-0 a.p. tab 3-4), Guinée Equatoriale (7-1), Zambie (1-1), Mali (2-0)

Sélectionneurs : Ellis (7)
Bilan joueuses/buteuses
G : Swart (5), Barker (2)
D : Ramalepe (7/1), Vilakazi (7), van Wyk (5), Mbane (7), Smeda (7/2), Mogolola (2), Nhalpo (1)
M : Makhabane (6), Mohlakoana (3), Motlhalo (5/1), Jane (6/1), Nyandeni (4/1), Magaia (1/1), Xesi (1), Salgado (1)
A : Matlou (2), Mthandi (2/1), Kgatlana (5/5), Seoposenwe (7/3), Kgadiete (1), Ndimeni (4), Esau (2/2)

Les joueuses pour la Coupe du Monde

La liste des 23
La majorité des Sud-Africaines évolue dans le championnat national, mais plusieurs des sélectionnées évoluent à l'étranger, notamment dans le secteur offensif : en Chine et en Lituanie (2), en Suède et en Espagne (1).

Les absentes
La non-sélection de Mpumi Nyandeni, une des rares joueuses sud-africaines à avoir passé le cap des 100 sélections, a fait grincer quelques dents, et son expérience aurait pu apporter. Desiree Ellis a préféré donner sa chance à des jeunes talents.

Equipe-type
Ellis n'a pas hésité à changer ses dispositions tactiques, même en cours de match. Dans les buts, Ellis n'a pas choisi, et on devrait donc voir Andile Dlamani et Kaylin Swart se partager les postes, les deux gardiennes ayant poussé Roxanne Barker à la retraite l'année dernière. En défense, Janine Van Wyk devrait faire équipe avec Noko Matlou (ou Bambanani Mbane), Lebohang Ramalepe et Nothando Vilkazi. Au milieu, on pourrait voir Mamello Makhabane et Kholosa Biyana, accompagnées dans le secteur offensif de Refiloe Jane, Jane Seopensewe, Linda Motlhalo et Thembi Kgatlana.

Cliquez dessus pour agrandir
Cliquez dessus pour agrandir
Commentaires sur l’équipe
§ Points forts : rapidité, talent offensif
§ Points faibles : niveau général, défense, finition, inexpérience
§ Joueuses clés : Janine van Wyk, Thembi Kgatlana, Linda Motlhalo
§ Infos à savoir sur le système de jeu : l'équipe peut attaquer très vite, et se montrer dangereuse. Mais, en dehors d'une carence à la finition, l'équipe peut également être rapidement déséquilibrée et en difficulté défensivement.

La joueuse à suivre
Au sein d'un secteur offensif intéressant, Thembi Kgatlana est le fer de lance de l'attaque sud-africaine. La meilleure buteuse de la dernière Coupe d'Afrique des nations, qui a évolué en NWSL et se trouve désormais en Chine (avec Linda Motlhalo), sera à surveiller particulièrement.

La sélectionneure
Desiree Ellis, avant de prendre en main la sélection, est une femme qui a marqué l'histoire de son sport en Afrique du Sud et a contribué à le faire évoluer. Présente lors du premier match de l'histoire de la sélection en tant que joueuse (elle avait 30 ans à l'époque), le 30 mai 1993, elle a été nommée sélectionneuse intérimaire après les Jeux olympiques de Rio en 2016, en remplacement de la Néerlandaise Vera Pauw, dont elle était l'assistante. Elle avait été confirmée dans ses fonctions début 2018, atteignant la finale de la Coupe d'Afrique des Nations plus tard dans l'année, obtenant ainsi la qualification pour la Coupe du monde pour laquelle elle n'a pas hésité à appelé des jeunes joueuses, préparant également l'avenir.

La préparation

2 juin : Norvège 2-7 (P)
12 mai : Etats-Unis 0-3 (P)
7 avril : Jamaïque 1-1 (N)
6 mars : Finlande 0-3 (P)
4 mars : République tchèque 1-2 (P)
1er mars : Corée du Nord 1-4 (P)
27 février : Finlande 2-2 (N)
22 janvier : Suède 0-0 (N)
19 janvier : Suède 1-2 (P)

Faits et chiffres

L’Afrique du Sud, qualifiée pour sa première phase finale planétaire de l’histoire, est la sixième sélection africaine à participer à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. La dernière, le Cameroun, avait fait ses débuts en 2015 au Canada.
Depuis 2010, les sélections féminines d’Afrique du Sud ont disputé quatre compétitions de la FIFA : les Coupes du Monde Féminines U-17 de la FIFA, Trinité-et-Tobago 2010 et Uruguay 2018, ainsi que les Tournois Olympiques de Football Féminin, Londres 2012 et Rio 2016, avec à chaque fois une élimination en poules.

L'avis de FOOTOFEMININ

Avec l'Allemagne, la Chine et l'Espagne comme adversaires au premier tour, il est difficile d'imaginer l'Afrique du Sud atteindre les huitièmes de finale. Mais l'équipe n'a rien à perdre et va espérer ne pas rentrer bredouille de sa première Coupe du monde.


Lundi 3 Juin 2019
Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

Dans la même rubrique :