Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Groupe B : Présentation de l'ESPAGNE (1/24)

Avec un football espagnol en perpétuelle croissance depuis quelques saisons, à l'image du FC Barcelone, finaliste de la Ligue des Champions, l'Espagne sera un outsider à suivre. Présentation.



LA FICHE GENERALE

Coupe du Monde - Groupe B : Présentation de l'ESPAGNE (1/24)
Classement FIFA actuel : 13e
Meilleur classement FIFA : 12e (03-07/2018)

Premier match de la sélection : 5 février 1983 contre le Portugal 0-1 (non officiel : 21 février 1971 contre le Portugal 3-3)
Plus large victoire : 17-0 contre la Slovénie (20 mars 1994)
Plus large défaite : 0-8 contre la Suède (2 juin 1996)

Programme de la sélection en Coupe du Monde
8 juin 2019 : Afrique du Sud (Le Havre)
12 juin 2019 : Allemagne (Valenciennes)
17 juin 2019 : Chine (au Havre)

La sélection en Coupe du Monde

Participation en Coupe du Monde : 1 (2015)
Participation aux éliminatoires : 8
Meilleur parcours en Coupe du Monde : phase de groupe (2015, 4e place)
Bilan général en Coupe du Monde : trois matches, un match nul et deux défaites (2 buts pour/4 buts contre)
Plus large victoire : aucune victoire en Coupe du monde (meilleur résultat : 1-1 contre le Costa Rica en 2015)
Plus large défaite : 1-2 contre la Corée du Sud, 0-1 contre le Brésil (2015)

Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : 11 joueuses avec 3 matchs
Meilleure buteuse en Coupe du Monde : Veronica Boquete, Vicky Losada, 1 but (2015)

Qualifications

Dans le groupe 7 des qualifications, l'Espagne est la seule à avoir réaliser le sans-faute, huit victoires en autant de matches, laissant l'Autriche à huit points. Avec cette campagne de qualification rondement menée, l'Espagne a donc gagné le droit de participer à sa deuxième Coupe du monde consécutive.

Date de qualification : 8 juin 2018

Bilan des qualifications
8 matchs, 8 victoires, 25 buts pour, 2 buts contre : Israël (6-0, 2-0) ; Serbie (2-1, 3-0) ; Autriche (4-0, 1-0) ; Finlande (2-0, 5-1)

Sélectionneur : Jorge Vilda (8)
Bilan joueuses/buteuses
G : Sandra Paños (3), Dolores Gallardo (8)
D : Andrea Pereira (4), María León (6), Ivana Andrés (4), Irene Paredes (6/4 buts), Celia Jiménez (4), Marta Carro (1)
M : Virginia Torrecilla (8/1), Mariona Caldentey (2), Patricia Guijarro (8/2), Amanda Sampedro (8/2), Aitana Bonmati (4), Vicky Losada (3), Eunate Arraiza (1)
A : Nahikari Garcia (1/1), Marta Corredera (8/2), Esther Gonzales (1), Bárbara Latorre (4/1), Olga García (5/1), Jennifer Hermoso (8/7)

Les joueuses pour la Coupe du Monde

La liste des 23
Près de la moitié des joueuses évolue à Barcelone (10), l'Atlético Madrid propose le deuxième contingent avec cinq joueuses. Parmi les autres joueuses qui évoluent en Espagne, cinq jouent pour la Real Sociaded (2), Levante (2) et l'Athletic Bilbao (1), les trois joueuses évoluaient à l'étranger, en France (2, mais Virginia Torrecilla portera les couleurs de l'Atlético Madrid la saison prochaine), et en NWSL pour Celia Jiménez. L'équipe est jeune dans l'ensemble (une trentenaire), et Jorge Vilda n'a pas hésité à appeler plusieurs jeunes joueuses qui ont fait leurs preuves avec les sélections de jeunes et en championnat.

Les grandes absentes
Un nom ressort particulièrement, celui d'Angela Sosa, la milieu de terrain de l'Atlético Madrid. La meilleure passeuse du championnat (seize passes assorties de dix buts) a joué un rôle déterminant à nouveau dans le titre remporté par le club devant Barcelone et a été une des meilleures joueuses -voire la meilleure- du championnat. Il ne s'agit pas d'une joueuse qui est une habituée de la sélection (3 sélections), mais il peut paraître surprenant de voir sa coéquipière Andrea Falcon (une des jeunes promesses appelées) lui être préférée. A noter aussi, que la défenseure de Valence, Marta Carro (7 sélections) est blessée et qu'Olga Garcia (31 sélections) n'a finalement pas été retenue après avoir pris part à 5 des 8 matchs de qualification

Equipe-type
Difficile de dégager une équipe-type au-delà de la défense, car Jorge Vilda a utilisé différentes mises en place tactiques, qu'il y a de nombreuses joueuses de qualité, et des jeunes talents prêtes à se rendre indispensables. Dans le but, la titulaire est Lola Gallardo, et en défense, c'est a priori le quatuor Mapi León, Irene Paredes, Andrea Pereira, Marta Torrejón qui devrait être le plus vu. Dans une disposition en 4-3-3, le milieu pourrait être composé de Silvia Meseguer, Vicky Losada et Patri Guijarro ou Alexia Putellas ou Amanda Sampedro. En attaque, Jenni Hermoso et Mariona Caldentey ont leur place, accompagnées d'une des deux dernières joueuses citées pour le milieu du terrain.

Cliquez dessus pour agrandir
Cliquez dessus pour agrandir
Commentaires sur l’équipe
§ Points forts : la maîtrise technique, tactique et collective. Du talent à tous les postes. Une profondeur de banc qui offre des possibilités.
§ Points faibles : on attend la confirmation lors d'un grand rendez-vous, et la joueuse qui peut débloquer n'importe quelle situation.
§ Joueuses clés : elles sont plusieurs, mais on citera Irene Paredes en défense centrale, Silvia Meseguer au milieu du terrain, ou encore Jenni Hermoso en attaque.
§ Infos à savoir sur le système de jeu : Jorge Vilda peut utiliser différents systèmes, qui permettent tous à son équipe de bâtir son jeu avec son milieu de terrain, et des couloirs souvent utilisés.

La joueuse à suivre : il sera intéressant de voir si Jenni Hermoso peut -enfin- être la buteuse attendue, alors que la jeune garde arrive. Des joueuses comme Vicky Losada, Amanda Sampedro et Alexia Putellas seront également attendues.

Le sélectionneur
Jorge Vilda a pris les rênes de la sélection suite à la Coupe du monde 2015. Après plusieurs années passées avec succès auprès des sélections U17 et U19, il a donc passé un cap avec la sélection A, et a atteint les quarts de finale du dernier Euro.

La préparation

2 juin 2019 : Japon (au Touquet)
24 mai : Canada 0-0 N
17 mai : Cameroun 4-0 G
9 avril : Angleterre : 1-2 P
5 avril : Brésil 2-1 G
6 mars : Suisse 2-0 G
1er mars : Pologne 0-3 P
27 février : Pays-Bas 2-0 G
22 janvier : Etats-Unis 0-1 P
17 janvier : Belgique 1-1 N

Faits et chiffres

La sélection ibérique est l’une des huit sélections – la seule d’Europe – qui n’a jamais connu la victoire sur la scène planétaire. Son meilleur résultat reste le nul 1-1 décroché face au Costa Rica lors de ses débuts au Canada.
Les Espagnoles ont remporté leurs huit matches qualificatifs pour le grand rendez-vous français de 2019, une prouesse inégalée lors de cette campagne qualificative de la Zone Europe.

L'avis de FOOTOFEMININ

Dans le groupe B de la Coupe du monde avec l'Afrique du Sud, l'Allemagne et la Chine (dans l'ordre), l'Espagne doit se qualifier pour les huitièmes de finale. A ce stade de la compétition et si la logique est respectée, ce pourrait être les États-Unis qui se dressent sur sa route, de quoi motiver les troupes pour terminer en tête du groupe, et pour cela, il faudra battre l'Allemagne.

photo RFEF
photo RFEF

Mardi 28 Mai 2019
Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

Dans la même rubrique :