Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Groupe C : AUSTRALIE - ITALIE : les réactions

Retrouvez les réactions des sélectionneurs et des buteuses de la rencontre.



Ante Milicic (entraîneur de l’Australie) : "Ce n’est pas une défaite qui va avoir un impact"

Ante Milicic (photo Eric Baledent/FOF)
Ante Milicic (photo Eric Baledent/FOF)
« Il reste encore deux matchs à jouer. Il faut se ressaisir rapidement et tirer les enseignements. Nous sommes déçus de perdre ce match sur la fin. On aurait mérité la victoire aujourd’hui mais il faut avancer et se concentrer sur le Brésil. (…) Nous nous sommes créés suffisamment d’occasion pour gagner. Mais par moment, on a trop facilement concédé le ballon. Il faut être plus concentrées. Il va falloir continuer de travailler. Ce n’est pas une défaite qui va avoir un impact. Nous n’allons pas changer notre style de jeu à cause d’un match. Aujourd’hui, il fallait revenir avec des points. Nous n’y sommes pas parvenus. Il va falloir continuer de corriger certaines choses et comprendre que nous avons le potentiel pour élever notre niveau ».

Milena Bertolini (entraîneure de l’Italie) : "Il n’y a pas d’équipe face à qui il est simple de gagner"

Milena Bertolini (photo Frédérique Grando/FOF)
Milena Bertolini (photo Frédérique Grando/FOF)
« Quand on commence un match on joue pour le gagner. L’idée était de tenir l’équipe australienne loin de notre cage. En première période, mes joueuses ont renoncé à jouer. On subissait face à cette belle équipe australienne. Il fallait qu’on change, qu’on tienne mieux avec le ballon. En seconde période, les filles ont corrigé le tir, elles se sont montrer plus agressives sur le front de l’attaque.
(sur la non-titularisation de Bartoli) : Avant le match, j’ai dit que j’avais toujours des difficultés à faire la composition d’équipe. Il a fallu prendre des décisions tactiques. Sabatino est une titulaire par exemple en temps normal. Mais ce qui est important, c’est que quand elles sont rentrées, elles ont apporté une plus-value à l’équipe
Commencer la Coupe du Monde de cette façon, c’est très important. Le fait d’avoir fait augmenter l’attente en Italie est quelque chose de merveilleux pour nous. On vous le rend en remportant ce match.
Je suis très heureuse d’avoir remporté ce match et les trois points. Mais la Coupe du Monde nous enseigne qu’il n’y a pas d’équipe face à qui il est simple de gagner. On va jouer la Jamaïque en alignant la meilleure composition possible. C’est une équipe très forte physiquement comme la Chine l’a été face à l’Allemagne. Je ne veux pas me projeter plus loin aujourd’hui.
Je m’attends à ce qu’il y est une fidélisation du foot féminin en Italie. Aujourd’hui, ce match a transmis beaucoup d’émotion. Ce sont ces émotions qui permettent de fédérer. Les joueuses vivent vraiment ce tournoi comme une expérience fantastique."

Barbara Bonansea (attaquante de l’Italie) : "Cela n’aura que de la valeur si l’on passe ce premier tour"

« Je suis très heureuse d’avoir gagné et reçu ce prix. Mais cela n’aura que de la valeur si l’on passe ce premier tour. Donc ce soir on profite mais on se concentre aussi rapidement sur le prochain match.
(Souvenirs Coupe du Monde 1999) Sincèrement, je ne me rappelle pas 1999. Je ne connaissais pas le foot féminin. Mais on m’en a souvent parlé. On est les successeurs de cette génération et on va tâcher de continuer de gagner.
Je dis toujours que quand je marque, je ne comprends plus rien, je ne pense plus à rien. C’était une émotion extraordinaire de marquer en fin de rencontre comme cela, de la tête en prime alors que ce n’est pas mon point fort.
On a étudié cette équipe. On savait qu’en défense, elles avaient plus de difficulté et jouaient assez haut. C’est pour cela qu’on a cherché la profondeur. Il y a eu des hors-jeux mais on a su s’en défaire quand il fallait »

Sam Kerr (attaquante de l'Australie) : "C'est frustrant car ça casse le rythme du match."

(photo Frédérique Grando)
(photo Frédérique Grando)
« On s'attendait à un match difficile. On a dominé la première période avec 4-5 actions importantes pour nous. Mais on laissé le match durer trop longtemps. C'est une déception mais il reste deux matchs pour se rattraper. On va se concentrer sur le Brésil désormais. Nous avons juste arrêter de jouer au football. Nous avons dominé mais nous avons manqué de chance.
(sur l'arbitrage) : C'est très frustrant. Le jeu s'arrête deux minutes pour un hors-jeu, puis on revient en arrière pour autre chose. Si c'est hors-jeu, autant le dire de suite car on est obligé à chaque fois d'arrêter le jeu alors qu'on a le ballon. Mais on doit faire avec. Mais c'est frustrant car ça casse le rythme du match.
Le match est passé. Maintenant il faut passer au prochain match face au Brésil. Il va falloir gagner face à elles et face à la Jamaïque".

Dimanche 9 Juin 2019
Daniel Marques

Dans la même rubrique :