Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Groupe C : ITALIE - BRESIL : Réactions avec les Brésiliennes, possibles adversaires des Bleues

Retrouvez les réactions de sélectionneurs et celles des Brésiliennes Marta, Cristiane et Kathellen Sousa qui évoquent également le possible huitième face à la France, dimanche prochain.



Vadão (entraîneur du Brésil) : "On respecte plus la France en tant que pays hôte"

Le sélectionneur brésilien (photo FIFA.com)
Le sélectionneur brésilien (photo FIFA.com)
« Le Brésil s’est qualifié dans un groupe relevé avec six points, c’est ce que je retiens. Pour un but de différence, on va rencontrer la France ou l’Allemagne. Mais on ne doit rien regretter. On doit faire face à n’importe quelle équipe. On respecte plus la France en tant que pays hôte mais aussi l’Allemagne au vu du football qu’elle développe. Mais on doit être prêts face à n’importe quelle équipe ».

Sur son groupe : « On doit toujours avoir des joueuses d’expérience dans un groupe qui donnent une stabilité aux joueuses plus jeunes. C’est important d’avoir cette jeunesse qui a plus cette envie et cette volonté de se donner. Cet équilibre entre des très bonnes jeunes joueuses et des joueuses d’expérience est vraiment essentiel ».

Sur les blessures : « Il n’y a pas de problèmes ou d’erreurs à ce niveau. Il n’existe pas de surcharge de travail. Andressa Alves a été préservée depuis hier car elle a ressenti une douleur. Formiga n’était pas apte mais est importante dans l’équipe. Les autres joueuses c’est différent. Fabiana venait déjà en sélection avec une blessure. Erika elle est arrivée avec une blessure au genou et il y avait un fort risque qu’il tourne. Tous les efforts ont été faits pour que les athlètes voulues participent à la Coupe du monde ».

Milena Bertolini (entraîneure de l’Italie) : "C'est un match plein d'apprentissages"

La sélectionneuse italienne (photo FIFA.com)
La sélectionneuse italienne (photo FIFA.com)
« On est heureuses de s’être qualifiées, c'était inattendu. C’était notre objectif donc finir premières de notre groupe, c’est un gros pas supplémentaire.
C'est un match plein d'apprentissages, il faut qu'on joue plus au football. On doit tenter de jouer au ballon en étant plus agressives. La première période était équilibrée, on aurait pu obtenir un peu plus, mais en deuxième période on a arrêté de jouer. On a quand même essayé d’accrocher le nul et d’égaliser. Mais contre une équipe aussi expérimentée c’était difficile ».

Manuela Giugliano (milieu de terrain de l’Italie) : "Nous avons atteint notre principal objectif"

« Nous sommes déçues du résultat d’aujourd’hui parce que nous avons perdu le match, mais en même temps, nous avons atteint notre principal objectif dans cette compétition qui était d’atteindre les 1/8e de finale. Nous étions un peu fatiguées parce que nous avons vécu deux duels très disputés lors des premiers matchs. Cela a probablement participé à provoquer des erreurs et altérer notre jeu. Mais en même temps, nous avons fait face à une équipe très forte, le Brésil, qui a très bien joué. Nous étions conscientes que ce troisième match serait également une bataille tout aussi difficile ».

Marta (attaquante du Brésil) : "On continue d’avancer sans se soucier de l’adversaire"

« Je suis très heureuse d’avoir battu le record de Klose. C’était important d’aider mon équipe à gagner pour que l’on puisse se qualifier et continuer dans le tournoi. Ce record est aussi important pour les femmes qui se battent constamment pour améliorer la condition féminine dans tous les domaines. Ce record est de nous toutes ».

Sur sa condition physique : « Quand on revient d’une blessure comme la mienne, il faut toujours un temps pour retrouver son niveau. J’ai été jusqu’où je pouvais aller sans rien sentir. Ce n’est pas à cause de ma condition physique que je suis sortie aujourd’hui, c’est pour me préserver pour les matchs à venir. Cela permet aussi d’éviter une blessure ou une douleur sur la fin du match. Mais c’est une situation frustrante car un athlète veut toujours jouer tous les matchs ».

Sur le futur adversaire en huitièmes : « On sait ce que l’on doit faire au prochain match. On continue d’avancer dans le tournoi sans se soucier de l’adversaire. Qu’importe qui ce sera, on sera prêtes ».

Cristiane (attaquante du Brésil) : "Les États-Unis, la France, il n’y a pas de problème, on doit prendre ce qui vient."

« On est très contentes. La qualification était importante. Maintenant, que l’on croise la France ou non, peu importe. C’est une Coupe du monde, il faut être prêtes à affronter tout le monde. Les États-Unis, la France, il n’y a pas de problème, on doit prendre ce qui vient.

Sur un éventuel huitième face à la France : « On ne doit pas se sous-estimer. On se souvient du passé, des défaites, des erreurs que l’on avait faites… Mais on doit rentrer à fond dans ces matchs sans se poser de questions. Je ne sais pas si ce sera la France, je n’en ai aucune idée. Qu’importe qui vient, il faudra l’affronter ».

Sur sa sortie et celle de Marta : « On doit être intelligentes et savoir se préserver pour la suite de la compétition. C’est un tournoi très relevé, il y a d’autres joueuses qui peuvent être utilisées. C’est important pour elles aussi de jouer et de sortir du banc, pour que tout le groupe participe. Une Coupe du monde, c’est un groupe entier. Regardez les États-Unis, ils n’ont pas hésité à faire tourner ».

Kathellen Sousa (défenseure du Brésil) : "On espérait un résultat plus large"

« Nous sommes très heureuses car on a beaucoup travaillé en ce sens. On espérait un résultat plus large mais on est heureuses de se qualifier. On savait que cela allait être un match difficile car en Coupe du monde, il n’y a pas d’affrontement facile. Les Italiennes étaient bien préparées et fortes devant. Mais on est parvenu à tenir ce résultat pour passer en huitièmes. »

Mercredi 19 Juin 2019
Daniel Marques

Dans la même rubrique :