Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Groupe D : ARGENTINE - JAPON 0-0 : les réactions

L'Argentine a décroché un premier point historique au Parc des Princes. Retrouvez les réactions des sélecionneurs, de Saki Kumagai et d'Estefania Banini.



Estefania Banini (attaquante de l’Argentine) : "Nous avons pu montrer la vraie valeur de l’équipe"

Banini avec son numéro 10 à gauche de Stéphanie Frappart (photo Frédérique Grando/FOF)
Banini avec son numéro 10 à gauche de Stéphanie Frappart (photo Frédérique Grando/FOF)
« C’était un match difficile. Il fallait courir et rester concentrer pendant 90 minutes. Il fallait être prêt à tout moment face à cette équipe du Japon qui est très forte. Le point obtenu aujourd’hui est très important pour nous. Nous avons pu montrer la vraie valeur de l’équipe d’Argentine. Il nous reste encore deux grandes sélections à jouer. Elles jouent un football très intelligent, très compact et il va falloir être à être notre meilleur niveau. Mais nous savons que nous pouvons le faire, que l’on peut arriver à compenser cette différence de développement entre nos football. On va jouer pour aller encore chercher un maximum de points.
Nous espérons pouvoir être une source d’inspiration en Argentine pour les jeunes filles. Et dans quelques années, pourquoi pas avoir une sélection avec plus d’ambitions et des objectifs plus élevés comme les grandes équipes comme le Japon. Il faut que ce point ne reste pas juste un point parmi tant d’autres ».

Carlos Borrello (entraîneur de l’Argentine) : "Ce résultat aujourd’hui va nous aider à avancer en Argentine"

Carlos Borrello (photo Eric Baledent/FOF)
Carlos Borrello (photo Eric Baledent/FOF)
« C’était la seule manière dont on pouvait jouer face au Japon. Il fallait être très ordonnés, jouer les contre-attaques et les ballons aériens. Je sors satisfait. Les joueuses ont obtenu ce pourquoi nous avons lutté. C’est la première pierre posée par l’équipe argentine dans ce Mondial. La gardienne a toujours une grande influence sur l’ensemble. La nôtre jouit d’une grande expérience et elle l’a montré aujourd’hui.

J’ai félicité mes joueuses pour commencer. C’est une grande satisfaction de voir comment elles ont appliqué notre plan. Ce point est important pour pouvoir développer le football féminin en Argentine. Nous sommes en train de commencer une nouvelle aventure comme je l’ai déjà dit et c’est important pour l’avenir du foot féminin chez nous.

Nous savons où nous sommes. Nous savons que nous jouons des grandes équipes. On va analyser les matchs, voir les points forts de nos adversaires pour mieux les contrer. Nous ne pouvons pas jouer sur le même pied d’égalité que ces équipes et nous devons donc mettre en place une stratégie pour aller chercher des points.

Nous commençons déjà à voir le soutien de la AFA envers l’équipe féminine. Les résultats aident toujours donc ce match et ce résultat aujourd’hui va nous aider à avancer en Argentine pour nous développer. Nous devons également renforcer les bases pour continuer de monter de niveau : les coachs, les équipes techniques, les joueuses…

L’entraîneur doit convaincre ses joueuses qu’elles doivent jouer d’une manière spécifique. Je suis satisfait de ce point et de la manière dont le plan a été appliqué. On a un point et les joueuses ont suivi mes instructions. C’est la meilleure situation possible.

J’avais dit à mes joueuses que sans discipline, nous allions souffrir. C’était la seule manière de jouer face au Japon : cadenassé l’arrière, faire des passes précises et aller chercher les contre-attaque. Des fois, cela fonctionne d’autres non. Aujourd’hui ça a marché, je suis satisfait ».

Asako Takakura (entraîneure du Japon) : "Les joueuses n’ont pas pris de risque"

Asako Takakura (photo Eric Baledent/FOF)
Asako Takakura (photo Eric Baledent/FOF)
« Nous visions les trois points aujourd’hui, ce que nous n’avons pas réussi à obtenir. L’Argentine a gardé une bonne défense tout au long du match, notamment en première période. Ils nous ont posé quelques difficultés. J’ai dit aux joueuses à la pause qu’elles devaient mettre plus d’énergie pour avancer. Mais nos actions ont été insuffisantes pour atteindre la surface et marquer un but.

Les adversaires que nous avons affrontées aujourd’hui étaient en dessous de nous effectivement au classement FIFA. Mais ce n’est pas aussi simple dans la réalité. Un classement n’a plus de valeur durant un match.

Notre équipe aussi bien au niveau offensif que défensif a maintenu une certaine discipline. Contre chaque équipe, nous n’essayons pas d’être défensif. Nous restons solides mais nous ne voulons pas jouer un football exclusivement défensif. Les joueuses n’ont pas pris de risque aujourd’hui mais en seconde période, elles ont compris qu’il fallait accélérer et créer davantage devant. Le rythme s’est accéléré mais cela n’a pas suffi face à l’Argentine.

(Sur les futurs matchs) Sur le principe, notre manière de jouer sera la même. Mais nous devrons nous améliorer.

Avant ce match, les joueuses étaient particulièrement nerveuses mais aussi très motivées. Mais je ne pouvais soutenir cette nervosité en elles. L’atmosphère était très positive au stade mais elles ont peut-être été dépassées au cours de cette première période par le public et l’ambiance.

Nous avons eu trois cartons jaunes dans ce match. Ces cartons sont surement justifiés, c’est difficile à dire. C’est la décision de l’arbitre. Dès lors, je ne peux pas dire que c’était injuste.

En ce qui concerne le niveau émotionnel et mental, nous avons peut-être pris cette victoire pour acquis. Maintenant, nous avons encore deux matchs à jouer. Il faut qu’on pense aux joueuses et aux forces que l’on peut mettre en place pour ces rencontres. Nous étions concentrés sur le fait de casser la défense adverse même si nous n’y sommes pas parvenues. L’équipe adverse cherche souvent un équilibre entre l’attaque et la défense. Nous devons continuer de travailler pour casser cette défense adverse et l’emporter ».

Saki Kumagai (défenseure du Japon) : "C'était un match compliqué"

« Oui, c'était un match difficile. C'est toujours difficile un premier match de compétition. On a eu le ballon, on a dominé mais on n'a pas eu assez d'occasions. Il faut que l'on arrive à s'en procurer plus.

On va progresser ensemble, aussi bien les anciennes que les jeunes. C'était un match compliqué, on doit continuer de travailler pour le deuxième match face à l'Ecosse. On va essayer de faire mieux sur le deuxième match.

J'ai dit à mes coéquipières de pousser, d'aller chercher le but, de rester ensemble derrière. Je les ai encouragé comme j'ai pu.

On a vu l'Ecosse jouer. On reste confiantes pour ce match. On va le préparer comme il faut. Il y a des joueuses avec de la vitesse et du physique. Il va falloir rester solide derrière et mieux utiliser le ballon techniquement et tactiquement".

Lundi 10 Juin 2019
Daniel Marques

Dans la même rubrique :