Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Groupe D : Présentation de l'ANGLETERRE (3/24)

L'Angleterre disputera sa cinquième Coupe du Monde Féminine, la quatrième consécutive. Après avoir atteint les quarts de finale lors des trois premières éditions, les Anglaises ont réussi leur meilleure performance en 2015, en terminant à la troisième place.



LA FICHE GENERALE

Classement FIFA actuel : 3e
Meilleur classement FIFA : 2e (03/2018)

Premier match de la sélection : 18 novembre 1972 contre l'Ecosse (3-2)
Plus large victoire : 13-0 contre la Hongrie (27 octobre 2005)
Plus large défaite : 0-8 contre la Norvège (4 juin 2000)

Programme de la sélection en Coupe du Monde
9 juin 2019 : Ecosse (Nice)
14 juin 2019 : Argentine (Le Havre)
19 juin 2019 : Japon (Nice)

La sélection en Coupe du Monde

Participation en Coupe du Monde : 4 (1995, 2007, 2011, 2015)
Participation aux éliminatoires : 8
Meilleur parcours en Coupe du Monde : troisième place (2015)
Bilan général en Coupe du Monde : 19 matches, 10 victoires, 5 défaites, 4 matches nuls, 30 buts pour, 25 buts contre
Plus large victoire : 6-1 contre l'Argentine (2007)
Plus large défaite : 0-3 contre les Etats-Unis (2007)
Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : Jill Scott, 14 matchs (2007, 2011, 2015)
Meilleure buteuse en Coupe du Monde : Fara Williams, 5 buts (2007, 2011, 2015)

Qualifications

Fran Kirby
Fran Kirby
Dans le groupe 1 des qualifications pour la Coupe du monde, l'Angleterre a terminé en tête avec sept victoires et un match nul en huit rencontres, un but encaissé et vingt-neuf inscrits. Une qualification donc aisée, les Lionesses ont terminé avec cinq points d'avance sur le Pays de Galles.

Date de qualification : 31 août 2018

Bilan des qualifications
8 matchs, 7 victoires, 1 nul, 29 buts pour, 1 but contre : Russie (6-0, 3-1) ; Bosnie-Herzégovine (4-0, 2-0) ; Kazakhstan (5-0, 6-0) ; Pays de Galles (0-0, 3-0)

Sélectionneurs : Sampson (1), Marley (2), P. Neville (5)
Bilan joueuses/buteuses
G : Earps (1), Telford (4), Bardsley (2)
D : George (1), McManus (4), Blundell (1), Houghton (6/2 buts), Bronze (8/2)
M : Walsh (5), Nobbs (5/1), Christiansen (6/2), Staniforth (1/1), Bruton (1), Williamson (2), Bright (4), Daly (4/1)
A : Mead (4/2), Duggan (7/4), Parris (6/6)

Les joueuses pour la Coupe du Monde

La liste des 23
La plupart des joueuses évoluent en Angleterre, et Manchester City est sans surprise le principal pourvoyeur, avec dix joueuses en incluant Ellen White. Chelsea arrive en seconde place (4), devant Arsenal (2), Birmingham (2), Reading (1) et Manchester United (1). Plusieurs joueuses évoluent à l'étranger, à commencer par Lucy Bronze en France, et Jodie Taylor et Rachel Daly en NWSL. Dans l'ensemble, c'est un groupe complet et expérimenté qui sera en France, et les nouvelles Leah Williamson et surtout Georgia Stanway pourront se distinguer.

Les absentes
Jordan Nobbs et Isobel Christiansen. La première nommée sera la principale absente, pour son importance dans le groupe -elle est la vice-capitaine-, mais également sur le terrain. Son absence a vu Neville tenter de faire monter Bronze d'un cran au milieu du terrain, une configuration que l'on pourrait revoir à la Coupe du monde. La Lyonnaise Christiansen, blessée aussi, aurait également été une joueuse importante, mais pas autant que Nobbs dont l'absence pose des vraies questions à Neville.

Equipe-type
Selon la disposition tactique choisie, voici une équipe-type « classique » : Carly Telford ou Karen Bardsley dans les buts, un quatuor Lucy Bronze, Millie Bright, Steph Houghton, Demi Stokes en défense, Jill Scott accompagnée de Keira Walsh et Fran Kirby au milieu du terrain, et un trio -le plus indécis- Nikita Parris, Ellen White, Toni Duggan en attaque

Cliquez dessus pour agrandir
Cliquez dessus pour agrandir
Commentaires sur l’équipe
§ Points forts : équipe complète, avec de la qualité à tous les postes et notamment dans le secteur offensif, qui progresse régulièrement, portée par les efforts faits par la fédération pour développer la discipline.
§ Points faibles : aucun ne crève les yeux, mais la défense peut se montrer un peu lourde, et l'attaque manquer de créativité face à des défenses bien organisées.
§ Joueuses clés : En défense, il faudra une Steph Houghton à 100%. Mais il n'y a peut-être pas plus clé que Jill Scott au milieu du terrain, d'autant plus qu'une joueuse comme Nobbs ne sera pas là.
§ Infos à savoir sur le système de jeu : Il devrait dépendre des adversaires et du turnover mis en place.

La joueuse à suivre
Plus qu'une joueuse, c'est toute l'attaque qu'il faudra suivre. Peu d'équipes peuvent se targuer d'avoir un secteur offensif aussi bien fourni en quantité, mais également en qualité, avec des profils différents offrant du choix à Neville. De Stanway à Taylor, de Parris à Duggan, de Mead à White en passant par Kirby...

Le sélectionneur
Phil Neville est un ancien international anglais qui a disputé plus de 500 matches de Premier League dans sa carrière, mais n'avait qu'une expérience limitée en terme de management avant de prendre la tête de la sélection. Nommé sélectionneur après le licenciement de Mark Sampson, Neville débutait avec les Lionesses lors de la SheBelieves Cup 2018, ouverte avec une large victoire 4-1 face à la France, une compétiiton remportée en 2019 après avoir obtenu une qualification aisée pour la Coupe du monde.

La préparation

1er juin : Nouvelle-Zélande (Falmer)
25 mai : Danemark 2-0 (G)
9 avril : Espagne 2-1 (G)
5 avril : Canada 0-1 (P)
5 mars : Japon 3-0 (G)
2 mars : Etats-Unis 2-2 (N)
27 février : Brésil 2-1 (G)

Faits et chiffres

Lors de l’édition 2007, l’Angleterre a été la seule équipe à tenir en échec l’Allemagne, future championne du monde avec cinq victoires sur six possibles dans le tournoi ; en 2011, les Anglaises ont été les seules à battre le Japon (2-0 en phase de groupes), avant que les Asiatiques ne finissent par remporter le titre.
Avec un bilan de 7 victoires et un match nul (0-0 contre le Pays de Galles), l’Angleterre est sortie invaincue de sa quatrième campagne qualificative d’affilée pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Elle porte ainsi son record d’invincibilité à 36 matches (32 victoires et 4 nuls), à une petite unité de la Norvège. La dernière sélection à avoir battu l’Angleterre en phase de qualifications mondiales est la France (1-0), en 2002.

L'avis de FOOTOFEMININ

Dans le groupe D avec l'Ecosse, l'Argentine et le Japon, les huitièmes de finale l'attende. En théorie, les Lionesses sont favorites de leur groupe devant le Japon, et la première place leur offrirait une voie plutôt ouverte jusqu'en demi-finale. Les voir faire au moins aussi bien qu'il y a quatre ans (troisième place) ne sera pas une surprise, cette année, c'est le titre qui est visé et comme d'autres équipes, l'Angleterre a ses chances.


Mercredi 29 Mai 2019
Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

Dans la même rubrique :