Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Groupe E : Présentation du CAMEROUN (11/24)

Le Cameroun disputera sa deuxième Coupe du Monde, quatre ans après avoir atteint les huitièmes. Une sélection qui comporte un fort contingent évoluant dans les championnats français de D1 et D2.



LA FICHE GENERALE

Coupe du Monde - Groupe E : Présentation du CAMEROUN (11/24)
Classement FIFA actuel : 46e
Meilleur classement FIFA : 43e (07/2015)

Premier match de la sélection : 15 juin 1991 contre le Nigeria (0-2)
Plus large victoire : 6-0 contre l'Equateur (8 juin 2015)
Plus large défaite : 0-6 contre le Nigeria (27 octobre 1998)

Programme de la sélection en Coupe du Monde
10 juin 2019 : Canada (Montpellier)
15 juin 2019 : Pays-Bas (Valenciennes)
20 juin 2019 : Nouvelle-Zélande (Montpellier)

La sélection en Coupe du Monde

Participation en Coupe du Monde : 1
Participation aux éliminatoires : 7
Meilleur parcours en Coupe du Monde : huitième (2015)
Bilan général en Coupe du Monde : quatre matches, deux victoires, deux défaites, 9 buts pour, 4 buts contre
Plus large victoire : 6-0 face à l'Equateur (2015)
Plus large défaite : 1-2 contre le Japon, 0-1 contre la Chine (2015)
Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde :10 joueuses à 4 matchs
Meilleure buteuse en Coupe du Monde : Gaëlle Enganamouit, 3 buts (2015)

Qualifications

Le Cameroun a terminé à la troisième place de la Coupe d'Afrique des Nations, battant lors de son dernier match le Mali, déjà battu en phase de poule. Le Cameroun avait terminé en tête de son groupe, devant le Mali et le Ghana, pays-hôte qui a déjà participé à des Coupes du monde.

Date de qualification : 30 novembre 2018

Bilan des qualifications
7 matchs, 5 victoires, 2 nuls, 20 buts pour, 4 buts contre
RD Congo (5-0, 5-0) ; Mali (2-1, 4-2), Algérie (3-0), Ghana (1-1), Nigeria (0-0 a.p., tab 2-4)

Sélectionneurs : Ndoko (7)
Bilan joueuses/buteuses
G : Ngo Ndom (7)
D : Manie (7/2), Leuko (2), Ejangue (3), Awona (7), Meffometou (7/1), Tsadjia (1), Sonkeng (1)
M : Feudjio (7), Abena (6/4), Zouga (3), Yango Ngock (3/1), Menene (6), Mpeh Bissong (1)
A : Ngo Ndoumbouk (6), Ngo Mbeleck (6), Nchout (7/4), Onguene (7/4), Ngono Mani (2/1), Enganamouit (4/1), Akaba (5/1)
+ 1 but csc

Les joueuses pour la Coupe du Monde

La liste des 23
Il y a plus de joueuses qui évoluent en France (8) que dans le championnat national (7), elles ne devraient donc pas être dépaysées lors de la compétition. On retrouve également des joueuses en Norvège, en Turquie, en Espagne, en Russie, aux États-Unis pour la nouvelle venue Estelle Johnson, ou encore au Nigeria. A noter la présence de deux nouvelles « recrues », Estelle Johnson et Michaela Abam, élevées au soccer et les deux binationales de l'équipe.

Les absentes
Alain Djeumfa a décidé d'écarter de sa liste finale notamment la Montpelliéraine Easther Mayi Kith, qui avait pourtant entrepris les démarches pour obtenir la nationalité camerounaise et participer à la compétition, et la jeune et talentueuse Mpeh Bissong en attaque.

Equipe-type
Dans les buts, Annette Ngo Ndom sera une nouvelle fois au rendez-vous, devant un quatuor Yvonne Leuko, Aurelle Awona, Christine Manié, Claudine Meffometou. Estelle Johnson sera-t-elle titulaire, malgré son manque de vécu avec le groupe qu'elle vient de rejoindre ? Au milieu, cela dépend si Djeumfa met en place une tactique défensive ou offensive. Un trio Jeannette Yango, Raissa Feudijo, Charlène Meyong est possible, à moins que la Nancéienne Marlyse Ngo Ndoumbouk ne soit insérée au milieu du terrain. En attaque, Gabrielle Onguéné, Ajara Nchout, Geneviève Ngo Mbelek, Henriette Akaba peuvent être titulaires. Michaela Abam est dans la même situation que Johnson, et l'état de forme de Gaëlle Enganamouit est un point d'interrogation. Un trio Onguéné/Abam/Enganamouit est intéressant sur le papier.

Cliquez dessus pour agrandir
Cliquez dessus pour agrandir
Commentaires sur l’équipe
§ Points forts : secteur offensif, expérience
§ Points faibles : niveau général, gardienne, préparation ?
§ Joueuses clés : Marie-Aurelle Awona, peut-être Estelle Johnson, Raissa Feudjio, Gabrielle Onguéné
§ Infos à savoir sur le système de jeu : avec un groupe qui a assez peu évolué et des cadres bien en place, le Cameroun joue bien en équipe, et se montre dangereux en passant sur les ailes notamment.

La joueuse à suivre
Estelle Johnson débute avec la sélection, mais c'est une défenseure trentenaire d'expérience, rodée à la NWSL, qui est assurément une « recrue » de taille pour le Cameroun. Reste à savoir quel sera son rôle, et si elle sera d'emblée titulaire au sein d'une défense habituée à jouer ensemble.

Le sélectionneur
Alain Djeumfa a été nommé fin janvier à la tête de la sélection. Ancien adjoint d'Enow Ngachu, figure du football féminin camerounais, il a entraîné différents clubs au pays avant de prendre la tête de la sélection. Il a l'ambition de faire mieux en 2015, où le Cameroun avait atteint les huitièmes de finale pour sa première participation.

La préparation

31 mai : Alhama CF GranBiBio (ESP) 4-0 (G)
28 mai : Murcia (ESP) 8-0 (G)
23 mai : Levante UD (ESP) 4-0 (G)
17 mai : Espagne 0-4 (P)
14 mai : Centre Regionale Féminine (CMR) 1-0 (G)
11 mai : APEJES Academy (CMR) 4-2 (G)
27 avril : Assia'a Robert's Football Academy (CMR) 5-1 (G)
20 avril : Anafoot (CMR) 3-3 (N)
7 avril : Chine 0-1 (P)
4 avril : Croatie 2-1 (G)

Faits et chiffres

Le Cameroun va participer à sa deuxième Coupe du Monde Féminine de la FIFA. En 2015, les Africaines s’étaient extirpées des poules avant d’être éliminées en huitièmes de finale par la Chine.
Le Cameroun détient deux records continentaux en Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Lors de son baptême planétaire de 2015, la sélection a signé la plus large victoire jamais enregistrée par une sélection de la CAF (6-0 face à l’Équateur), avec notamment un triplé de Gaëlle Enganamouit, une performance inédite – et inégalée à ce jour – pour une joueuse africaine.

L'avis de FOOTOFEMININ

Il y a quatre ans, le Cameroun avait su se montrer opportuniste pour rejoindre les huitièmes de finale, et donner du fil à retordre à la Chine, finalement vainqueur sur le plus petit des scores. Cette année, les Lionnes Indomptables retrouveront dans leur groupe le Canada, les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande dans leur groupe, donc en sortir serait une belle réussite. Mais le défi est de taille...


Lundi 3 Juin 2019
Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

Dans la même rubrique :