Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Groupe E : les réactions après PAYS-BAS - CANADA

Retrouvez les réactions des deux sélectionneurs, et des joueuses néerlandaises Danielle van de Donk, Lineth Beerensteyn et Sari van Veenendaal.



Kenneth Heiner-Moller (entraîneur du Canada) : "Je déteste perdre et encaisser des buts"

Le sélectionneur du Canada (photo FIFA.com)
Le sélectionneur du Canada (photo FIFA.com)
« Le démarrage a été explosif avant de se calmer. Nous avons joué contre une équipe bien préparée, qui n’avait pas peur d’aller de l’avant. Nous avons trop souvent perdu le ballon face au bon pressing néerlandais. Lorsqu’on joue face à ce genre d’équipe, quand on laisse un centimètre ils en prennent beaucoup plus ».

Sur la prestation de Buchanan : « Si vous regarder le plan de jeu des Pays-Bas, ils ont fait un très bon travail devant. Quel que soit votre niveau, vous pouvez rencontrer des difficultés ou être fébrile. Elle n’a pas eu de problème sur ce match mais on l’a parfois un peu laissé isolée en défense face à de très bonnes joueuses ».

Sur le tour suivant : « Pour nous, on peut jouer contre n’importe quelle équipe. Si nous ne jouons pas notre meilleur football, nous pouvons perdre. Mais dans le cas inverse, nous pouvons battre n’importe qui. Il n’y avait pas de préférence pour les huitièmes de finale avant le match aujourd’hui ».

Sur le VAR : « J’ai entendu parler de la controverse dans l’autre groupe. Je n’ai pas non plus vu l’incident du penalty sur ce match. C’est le rôle du VAR de vérifier les actions. Il remplit son rôle c’est tout ».

Sur les buts encaissés : « Je déteste perdre et encaisser des buts. J’aime que l’on marque et que l’on gagne. Comme Christine l’a dit, on ne peut pas arriver dans un match sans être prêtes. Aujourd’hui, ces deux premiers buts encaissés peuvent être vu de manière négative. Mais je préfère perdre cette rencontre et gagner celles qui viennent ».

Sarina Wiegman (entraîneure des Pays-Bas) : "Mais nous sommes prêts pour aller au bout"

La sélectionneure des Pays-Bas (photo FIFA.com)
La sélectionneure des Pays-Bas (photo FIFA.com)
« Il faut dire que l’équipe adverse était meilleure et mieux structurée que les équipes précédentes. C’était plus imprévisible et différent du jeu du Cameroun par exemple. Nous avons pu livrer un très bon football face à une grosse équipe. Le Canada n’avait pris qu’un but en 2019. Lui en mettre deux aujourd’hui est une belle performance ».

Sur l’action du penalty : « Il y aurait pu y avoir un penalty sifflé dans les toutes premières minutes pour le Canada. Nous avons été heureuses au final de la décision prise. Van Veenendaal aurait aussi pu prendre jaune. Mais nous avons eu de la chance ».

Sur la prestation de Martens : « Notre équipe n’est pas structurée autour d’une seule joueuse. Nous sommes championnes d’Europe en titre grâce à ça. Martens est toujours marquée de plus près depuis ce titre. C’est toujours plus dur pour elle de s’en sortir ».

Sur les huitièmes : « On avait déjà affronté le Japon il y a quatre ans. On avait échoué mais j’espère que cette fois nous allons faire mieux (…) C’est une équipe très structurée et très expérimentée. Dans les matchs amicaux, ils alignent des onze très différents. Donc nous n’avons pas d’avantage psychologique malgré notre victoire face à eux à l’Algarve Cup. Face au Japon, ce sera très relevé ».

Sur le fait de reconduire le même 11 de départ fréquemment : « Vous trouvez que nous alignons toujours le même 11 ? Nous avons opéré quelques permutations. Nous avons différentes joueuses sur le terrain en tentant diverses options en préparation. Dans l’équipe, il y a beaucoup de jeunes joueuses qui n’ont pas atteint leur plein potentiel. J’ai commencé avec mon 11 de départ standard. Mais je suis très satisfaite de son rendement et des entrées en jeu aujourd’hui ».

Sur un éventuel statut de favori : « Oui bien sûr nous le sommes. Nous sommes ravies d’avoir encore quelques jours pour préparer le prochain match. Mais nous sommes prêts pour aller au bout. Ce match face au Canada le prouve amplement ».

Danielle van de Donk (milieu des Pays-Bas) : "C’était la meilleure des réponses par rapport à toutes les critiques"

« La troisième victoire en 3 matches : Cette victoire c’était la meilleure des réponses par rapport à toutes les critiques. J’espère qu’on va s’améliorer au fil du tournoi, et qu’on va continuer à franchir des étapes en gagnant.

Sa relation avec Viviane Miedema : Je joue avec elle depuis de nombreuses années, que ce soit en équipe nationale ou en club (elle évolue également à Arsenal, NDLR), on a une connexion. On sait où l’autre se trouve sur le terrain, je connais sa façon de se déplacer sur le terrain, cela nous donne de la confiance, on est en symbiose sur le terrain et ça n’a pas toujours été comme ça. Le plus impressionnant chez elle ? C’est son calme, elle est si calme devant le but, c’est incroyable.

Son ressenti jusqu’ici : je me sens très bien, je suis contente du match, de la façon dont nous avons joué avec l’équipe, je suis heureuse.

Le public : C’est une force en plus pour nous oui. Cet engouement est venu à l’Euro, comme on a connu le succès il y a deux en ils se sont dit « venons en France, on va peut-être gagner encore » (sourire). Non je ne sais pas mais c’est vrai qu’ils nous donnent une énergie supplémentaire sur le terrain. Si on s’attendait à avoir autant de monde derrière nous ? Non pas autant, mais comme on entend parler de tous les tickets vendus, on s’attendait à ce que les tribunes soient bien remplies. J’espère que ce sera le cas jusqu’à la fin du tournoi.

Le prochain adversaire : le Japon : Ils sont très forts dans la façon dont elles bougent. Si elles parviennent à mettre le pied pour le ballon je crois que ce sera très compliqué pour nous, donc j’espère qu’on aura la possession, afin de pouvoir développer notre jeu, et gagner. On n’est pas appeurées par cette équipe, elles sont très fortes donc on les respecte, ça va être un bon match. Je ne connais pas le nom des joueuses, mais je trouve que la numéro 8 (Mana Iwabuchi) est très forte.

Lineth Beerensteyn (auteure du but vainqueur pour les Pays-Bas)

« Son rôle de « Super-Sub » : C’est toujours sympa quand on commence sur le banc de pouvoir rentrer. Et aujourd’hui c’était très spécial car j’ai réussi à marquer.

Son temps de jeu qui augmente au Bayern Munich et en équipe nationale : Si je m’améliore avec le temps de jeu qui augmente ? Oui je pense. C’est ma première coupe du monde, je fais mon boulot jusqu’ici, c’est super ».

Sari van Veenendaal (capitaine et gardienne des Pays-Bas) : "On a pris les choses dans le bon sens"

La qualification : Forcément on est très heureuses suite à cette qualification, on a fait un bon boulot, obtenu les 9 points en 3 matches. On n’a pas joué notre meilleur football, mais on a pris les choses dans le bon sens.

Le niveau de l’équipe depuis le début de la compétition : On n’a pas écarté toutes les interrogations que les gens pouvaient avoir à ce sujet aujourd’hui selon moi, mais ça ne nous intéressait pas vraiment, nous on voulait seulement jouer le football qu’on aime, prendre du plaisir quand on jouait. On sait qu’on parle de nous, et c’est une bonne chose ça prouve qu’on grandi, que le foot féminin prend de plus en plus de place, ça en fait partie. On s’en est bien sorties lors de ces dernières semaines, c’était mieux aujourd’hui.

Vendredi 21 Juin 2019
Vincent Roussel/Daniel Marques

Dans la même rubrique :