Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Groupe F : ETATS-UNIS - CHILI : les réactions des sélectionneurs

La sélectionneuse américaine revient sur la gestion de son groupe et la force de son équipe qualifiée pour le prochain tour alors que son homologue chilien veut emmener son équipe en huitième.



Jill Ellis (sélectionneure des États-Unis) : "Nous n’avons pas peur d’éventuels adversaires"

(photo Frédérique Grando/FOF)
(photo Frédérique Grando/FOF)
« C’est beau de voir les joueuses se soutenir entre elles. C’est une question de cohésion et d’équipe. Il y a beaucoup de matchs dans ce tournoi. Si on veut avancer, il faut instaurer une rotation pour garder toute notre énergie. Certaines joueuses doivent se reposer. Mais je n’ai aucune inquiétude pour la suite ou sur une éventuelle perte de rythme. Elles sont toutes prêtes à jouer ».

Sur Lloyd : « Quand elle arrive, elle fait directement la différence. Chaque joueuse veut jouer le plus de temps de jeu possible. C’est ce qu’on attend en tant qu’entraîneur. Le fait qu’elle ait marqué trois buts dans ce Mondial, c’est incroyable. Elle est pleine d’énergie et prête à faire tout ce qu’il faut pour aider l’équipe. Ses deux buts étaient incroyables ».

Sur la suite du tournoi : « Nous n’avons pas peur d’éventuels adversaires. J’ai beaucoup de respect pour d’autres équipes, comme la France par exemple. Plusieurs équipes jouent très bien dans ce tournoi. Mais nous allons nous concentrer sur la Suède et nous verrons pour la suite.
On ne doit pas réfléchir à la suite. Premier ou deuxième, on ne peut pas calculer pour la suite. Il faut juste que l’équipe se sente bien et continue d’aller chercher la victoire. À un moment donné, il faudra faire face à des grandes nations. Il n’y a pas d’équipes idéales à jouer ».

Sur la performance de Endler : « C’est une gardienne de but incroyable, l’une des meilleures. Il faut aussi donner du crédit à cette équipe chilienne, qui a donné son maximum et a très bien joué. Et Endler rassemble cette équipe. Elle est un magnifique exemple pour les gardiennes dans le football féminin. En tant que fan de ce sport, elle a fait des arrêts spectaculaires. C’est logiquement la joueuse du match ».

Sur la gestion de son groupe : « J’ai passé beaucoup de temps avec mon groupe. Nous sommes prêtes quand on commence un tournoi comme celui-ci. On a généralement besoin de 14-15 joueuses pour ces compétitions. Mais on a la chance de pouvoir faire tourner ».

Sur le prochain match : « Nous allons devoir nous regrouper et voir où nous en sommes dans ce tournoi. Nous voulons gagner chaque match. Si l’on réfléchit trop, je ne pense pas que cela renvoie une bonne image. On doit juste arriver en cherchant la victoire. Cela va être un match difficile face à une équipe bien en place. Cette rencontre peut nous préparer pour la suite ».

José Letelier (sélectionneur du Chili) : "On fera tout pour être en huitième"

(photo Eric Baledent/FOF)
(photo Eric Baledent/FOF)
« Lorsque l’on participe à un évènement de ce type, on a toujours l’espoir de continuer. On est dans un groupe avec deux nations de très haut niveau. Mais on espère avoir une option pour passer en huitièmes de finale. On fera tout pour y être. On aurait pu obtenir de meilleurs résultats mais on va essayer de voir si mathématiquement on arrive à se qualifier ».

Sur le plan de jeu : « L’idée était de sortir rapidement devant et de chercher les profondeurs. Il fallait se battre pour récupérer le ballon. On a tenté de changer certaines choses pour la seconde période, avec succès ».

Sur le penalty accordé aux USA : « Je n’ai pas vu la phase de jeu. On m’a dit qu’il y avait faute. Je ne sais pas si c’était dedans ou dehors. C’est un manque de gestion de notre part d’avoir engendré cette situation. Je ne peux rien vous dire car je n’ai pas vu les images. Mais nous ne pouvons pas commettre ces erreurs car elles remettaient en cause le travail de l’équipe sur le match ».

Lundi 17 Juin 2019
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :