Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Groupe F : la SUEDE facile vainqueur et en huitième

Après sa victoire face au Chili lors de la première journée, la Suède a également gagné contre la Thaïlande, et réussi à faire la différence dès le début de la rencontre. Une victoire 5-1, avec cinq buteuses différentes, puisque Linda Sembrant, Kosovare Asllani, Fridolina Rolfö, Lina Hurtig et Elin Rubensson ont toutes trouvé le chemin des filets, Kanjana Sung Ngoen ayant réduit le score en fin de match.



Les Suédoises ont géré (photo FIFA.com)
Les Suédoises ont géré (photo FIFA.com)
Là où il avait fallu attendre douze minutes avant l'ouverture du score des États-Unis contre la Thaïlande, la Suède a trouvé l'ouverture dès la sixième minute, sur un coup franc tiré par Elin Rubensson, qui trouvait la tête de Linda Sembrant (6'). La Thaïlande ne se laissait pas abattre, et parvenait même à se montrer dans le camp suédoise par l'intermédiaire de sa capitaine Kanjana Sung Ngoen sans pour autant être dangereuse (12', 14', 16'). Mais la Suède était nettement dominatrice, et alors qu'elle avait été plutôt maladroite en début de rencontre (2', 3', 17'), Kosovare Asllani trouvait l'ouverture à son tour, inscrivant le but du break en finesse suite à une frappe (insuffisamment) déviée par Waraporn Boonsing (19'). La numéro 9 suédoise manquait ensuite la balle du 3-0 sur un centre venu de la droite (25'), tout comme Magda Eriksson, sur un nouveau coup franc de Rubensson (32').

La Suède tient le rythme des États-Unis

Là où il avait fallu attendre douze minutes avant l'ouverture du score des États-Unis contre la Thaïlande, la Suède a trouvé l'ouverture dès la sixième minute, sur un coup franc tiré par Elin Rubensson, qui trouvait la tête de Linda Sembrant (6'). La Thaïlande ne se laissait pas abattre, et parvenait même à se montrer dans le camp suédoise par l'intermédiaire de sa capitaine Kanjana Sung Ngoen sans pour autant être dangereuse (12', 14', 16'). Mais la Suède était nettement dominatrice, et alors qu'elle avait été plutôt maladroite en début de rencontre (2', 3', 17'), Kosovare Asllani trouvait l'ouverture à son tour, inscrivant le but du break en finesse suite à une frappe (insuffisamment) déviée par Waraporn Boonsing (19'). La numéro 9 suédoise manquait ensuite la balle du 3-0 sur un centre venu de la droite (25'), tout comme Magda Eriksson, sur un nouveau coup franc de Rubensson (32').

A quelques minutes de la fin de la première période, on retrouvait une nouvelle fois Sung Ngoen qui s'essayait à la frappe, mais c'était loin du cadre (41'). Dans la foulée, suite à un tir repoussé qui voyait le ballon revenir dans ses pieds, Fridolina Rolfö, active mais maladroite dans le dernier geste depuis le début de la rencontre (8', 9'), ne se faisait pas prier pour inscrire le troisième but suédois de la journée d'une frappe puissante de 20 mètres que Boosing ne pouvait que toucher (41'). A la pause, la Suède dominait largement la rencontre, et disposait d'une avance plus que confortable au tableau d'affichage grâce à Sembrant, Asllani et Rolfö. La Thaïlande, qui montrait un visage tout de même plus intéressant que contre les États-Unis, face à une Suède moins inspirée, payait pourtant le même tarif à la pause, les changements effectués par la sélectionneuse n'ayant pas permis à ses joueuses de tenir bien longtemps dans le match.

La Thaïlande sauve l'honneur

La joie thaîlandaise (photo FIFA.com)
La joie thaîlandaise (photo FIFA.com)
La Suède effectuait un changement dès la reprise, avec l'entrée en jeu de Madelen Janogy, à son avantage contre le Chili. Elle se montrait dangereuse très rapidement, avec une reprise à bout portant stoppée par le visage de Boonsing. Le ballon revenait sur Lina Hurtig qui manquait le cadre (47'), et rebelote quelques minutes plus tard sur corner, sa tête passait de peu à côté des buts de Boonsing (52'). La Suède, dominatrice mais sans grande inspiration individuelle ou collective, ne parvenait pas à alourdir le score. Natthakarn Chinwong empêchait Janogy de centrer ou tirer (65'), puis l'attaquante suédoise était contrée par sa compatriote Olivia Schough après un bon travail dans la surface (72'), et Anna Anvegard ne trouvait que le petit filet (77'). La Thaïlande n'hésitait pas à tenter des contre-attaques, et Silawan Intamee, contrée (68'), ou encore une mauvaise communication pour la dernière passe (75') l'empêchait de se montrait vraiment dangereuse.

La Suède arrivait finalement à inscrire un quatrième but, à dix minutes de la fin de la rencontre, par l'intermédiaire de Hurtig, qui avait manqué d'adresse jusque là. Sur un centre de Schough depuis le couloir gauche, elle imposait sa taille et sa tête pour battre Boonsing (81'). Alors que Schough, après un une-deux dans la surface, frappait dans le petit filet (89'), Sung Ngoen frappait une première fois dans un angle fermé (90'), puis sur contre-attaque la minute suivante, elle allait seule au but, ni Sembrant ni Nilla Fischer ne pouvant la stopper, pour aller réduire le score (90+1'). La Suède obtenait un penalty en toute fin de temps additionnel pour une main de Chinwong, qui aura fait beaucoup d'efforts en défense, et Elin Rubensson inscrivait le dernier but du match, le cinquième pour la Suède (90+6'). Deuxième victoire pour la Suède, qui disputera bien les huitièmes de finale. La Thaïlande a marqué, montré un meilleur visage, et tentera d'aller chercher une victoire lors de la dernière journée.

La joueuse du match : Kanjana Sung Ngoen

Souvent bien seule, elle n'a pas hésité à répéter les efforts pour tenter de montrer que la Thaïlande pouvait elle aussi être dangereuse, et elle a finalement été récompensée de ses efforts à la 90e minute, en contre-attaque, suite à une belle course.

Le fait du match

Le but thaïlandais. Après sa défaite historique face aux États-Unis, la Thaïlande a réussi à montrer un autre visage face à la Suède, et a marqué un but qui ne changera rien à son parcours dans la compétition, mais qui a une importance symbolique.

Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe F - Deuxième journée
Dimanche 16 juin 2019 - 15h00
SUEDE - THAÏLANDE : 5-1 (3-0)
Nice (Allianz Riviera)
Temps chaud et dégagé (25°C) - Terrain excellent
Spectateurs : 9 354
Arbitres : Salima Mukansanga (Rwanda) assistée de Bernadettar Kwimbira (Malawi) et Lidwine Rakotozafinoro (Madagascar). Arbitres réservistes : Katalin Kulcsar (Hongrie), Katalin Torok (Hongrie). Arbitres VAR : Felix Zwayer (Allemagne) assisté de Paolo Valeri (Italie) et Sarah Jones (Nouvelle-Zélande)

Buts :
1-0 Linda SEMBRANT 6' (Coup franc côté gauche de Rubensson à 25 m frappé rentrant pour la déviation de la tête de Sembrant qui dévie la gardienne à 6 m)
2-0 Kosovare ASLLANI 19' (Renversement du jeu de la droite de Rubensson vers Hurtig côté gauche qui croise une reprise de la tête repoussée par la gardienne au second poteau. Asllani récupère le ballon, crochète devant Sornsai et finit du gauche à 5 m au premier poteau)
3-0 Fridolina ROLFÖ 42' (Plein axe, Rolfö arme une frappe puissante du gauche de 20 m qui va se loger dans la lucarne gauche thaïlandaise)
4-0 Lina HURTIG 81' (Jeu en une-deux entre Eriksson et Schough côté gauche, Eriksson délivre un centre pour la reprise à 8 m en extension de la tête de Hurtig qui décroise le ballon)
4-1 Kanjana SUNG-NGOEN 90+1' (Contre attaque avec Dangda qui lance Sung Ngoen côté droit qui part dans le dos de Sembrant qui entre dans la surface sur la droite et vient placer une frappe du droit entre la gardienne et son poteau gauche)
5-1 Elin RUBENSSON 90+6' (Main de la Chinwong dans la surface. Rubensson frappe le penalty du droit sur la droite de gardienne partie du bon côté)

Avertissements : Taneekarn Dangda 45+1', Natthakarn Chinwong 90+5' pour la Thaïlande

Suède : 1-Hedvig Lindahl ; 4-Hanna Glas, 5-Nilla Fischer, 3-Linda Sembrant, 6-Magdalena Eriksson ; 23-Elin Rubensson, 17-Caroline Seger (cap.) (22-Olivia Schough 69') ; 18-Fridolina Rolfö (7-Madelen Janogy 46'), 9-Kosovare Asllani, 8-Linda Hurtig ; 19-Anna Anvegård (20-Mimmi Larsson 77'). Entr.: Peter Gerhardsson
Non utilisées : 12-Jennifer Falk, 21-Zecira Musovic, 2-Jonna Andersson, 10-Sofia Jakobsson, 11-Stina Blackstenius, 13-Amanda Ilestedt, 14-Julia Roddar, 15-Nathalie Bjorn, 16-Julia Zigiotti
Thaïlande : 1-Waraporn Boonsing ; 5-Ainon Phancha, 3-Natthakarn Chinwong, 19-Pitsamai Sornsai, 10-Sunisa Srangthaisong ; 17-Taneekarn Dangda, 7-Silawan Intamee (11-Sudarat Chuchuen 89'), 6-Pikul Khueanpet, 8-Suchawadee Miranda Nildhamrong, 12-Rattikan Thongsombut (13-Orathai Srimanee 56', 15-Orapin Waenngoen 81') ; 21-Kanjana Sung-Ngoen (cap.). Entr.: Nuengrutai Srathongvian
Non utilisées : 18-Sukanya Chor Charoenying, 22-Tiffany Sornpao, 2-Kanjanaporn Saenkhun, 4-Duangnapa Sritala, 9-Warunee Phetwiset, 14-Saowalak Pengngam, 16-Khwanrudi Saengchan, 20-Wilaiporn Boothduang, 23-Phonphirun Philawan

Lundi 17 Juin 2019
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :