Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Jill ELLIS (Etats-Unis) : "Nous sommes ici pour remporter le trophée"

La sélectionneuse américaine a insisté sur l'importance de son groupe et sa force mentale lors de la conférence de presse. Une équipe focalisée sur la victoire finale.



(photo Eric Baledent)
(photo Eric Baledent)
Pourquoi Megan Rapinoe n'était pas sur le terrain ce soir ?
Elle n'était disponible aujourd'hui. Elle était un peu blessée (ndlr : à l'ischio-jambier). Nous avons un très bon banc et nous l'avons remplacée. Press a joué un match incroyable. Nous voulons pas trop parlé par rapport à sa blessure. C'était une option tactique que nous avions. Ce n'était pas vraiment un secret.

Quel est le secret de la réussite de votre équipe en toutes circonstances ?
Toutes nos joueuses sont constamment sous pression, elles sont compétitrices, concentrées avec un instant de survie. La culture appliquée depuis plus de 20 ans permet d'avoir ce résultat, de lutter jusqu'au bout et d'avoir cet esprit compétitif. C'est le milieu dans lequel nous les formons.
J'ai dit à mes joueuses, ce sont les matchs les plus difficiles qui parsèment ce parcours vers la finale. Elles ont réussi à trouver le chemin, c'est le résultat de leur force mentale, de la culture qui est inculquée. Cela permet de trouver des solutions à tout. Cela permet d'atteindre ce résultat. La Coupe du Monde, c'est la pression par excellence et vous devez avoir confiance en ses joueuses qui peuvent rester compétitives même sous pression.

Qui voulez-vous jouer en finale ?

Je ne sais pas qui mais je me moque de savoir. On va voir. Les Pays-Bas ont une très grande équipe. La Suède, on a vu comment elles ont évolué. Le match de demain sera un match épique. On jouera contre l'équipe qui sortira. On a joué contre la Suède mais cela fait longtemps que l'on n'a pas joué les Pays-Bas.

C'est stratégique de marquer dans le premier quart d'heure ?
Nous tentons de marquer dans les premières minutes mais on ne peut pas toujours le faire. Tous les entraineurs répondraient cela à cette question. Quand on a des opportunités, on tente de prendre l'avantage rapidement mais l'adversaire veut le même résultat. Mais ensuite vous avez aussi des moments à vide qui sont exploités par les adversaires?

Il y a eu deux hors-jeu limite, le penalty sifflé. Est-ce justifié ?
Je n'ai pas encore vu la vidéo, je ne sais pas s'il fallait mettre un carton rouge ou pas. Je suis sure que Sauerbrunn ne voulait pas jouer la joueuse mais je n'ai pas vu la vidéo. Je ne peux pas faire plus de commentaires.

Comment expliquez-vous cette mentalité de gagnante ?
J'ai énormément de très bonnes joueuses. Toutes les joueuses ont les mêmes infos. L'attention est concentrée sur toutes nos joueuses. Press a fait cette différence. Elle s'était entrainée, était très concentrée. Peu importe comment on gagne, il faut juste rapporter la victoire. Il y a toujours quelque chose à dire. Si cela prend 94 minutes, cela dure 94 minutes. Nous étions prêtes à jouer les tirs au but. Nous voulions gagner le match et ça c'est la mentalité. C'est la force des joueuses qui ont une très bonne cohésion et l'envie de travailler collectif.

Comment arrivez-vous à maintenir les joueuses concentrées avec tout ce qui se dit en dehors ?
Mon équipe, mes joueuses peuvent dire ce qu'elles veulent à tout moment mais cela revient à la mentalité. On n'est pas ici pour parler de Trump ou autre chose, nous sommes ici pour remporter le trophée. Il y a toujours des éléments externes qui peuvent tenter d'interrompre mais nous avons su gérer cela. Ce sont des joueuses professionnelles.

Un mot sur votre gardienne qui a été critiquée ?
Je ne sais pas attention aux commentaires. Elle est ma gardienne numéro 1 et ici c'était le moment de briller pour les personnes qui le peuvent et elle a réussi et c'est une excellente joueuse. Les gens s'inquiètent pour elle mais elle a énormément de capacités. Elle a réussi un arrêt incroyable.

Mercredi 3 Juillet 2019
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :