Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Lee ALEXANDER (Ecosse) : « On ne sait pas vraiment quoi faire »

La gardienne écossaise, au cœur de la fin de match houleuse entre l’Écosse et l’Argentine, fait part du flou pour les gardiennes, désemparées à la façon de réagir par rapport à la nouvelle règle introduite par la FIFA concernant les penalties.



Lee Alexander lors du premier penalty donné à retirer (photo Eric Baledent/FOF)
Lee Alexander lors du premier penalty donné à retirer (photo Eric Baledent/FOF)
Qu’avez-vous à dire après cette partie, dont on pensait que vous gériez, où vous alliez vous qualifier…
On est juste très déçues, on a le sentiment qu’on aurait dû repartir avec les trois points aujourd’hui. Cela nous aurait permis de passer au tour suivant. Je pense que (elle souffle)… Nous… nous avons eu beaucoup de décisions arbitrales contre nous ce soir (mercredi, NDLR), parfois douteuses, je ne pense pas non plus que le match a duré aussi longtemps qu’il aurait dû (il y a eu 5 minutes de temps additionnel malgré une longue interruption en fin de match suite à l’intervention du VAR, NDLR). C’était court, même si on n’a pas pu voir tout ce qui s’est passé à la fin depuis le terrain. Mais on ne peut rien y faire, on n’a pas su engranger assez de points, maintenant il faut aller de l’avant.

A quel moment le match a basculé selon vous ?
Le début de rencontre était très ouvert. Après, quand elles ont marqué leur premier but, on a essayé de tuer le match en contre-attaque, on était dominantes mais peut-être qu’on s’est un peu trop laissées aller, puis elles marquent un second but et obtiennent ce penalty… Je ne pense pas qu’il y avait penalty, j’ai vu Sophie (Howard, entrée quelques secondes auparavant, NLDR) prendre le ballon. A ce moment-là on avait des joueuses en train d’effectuer le changement donc nous n’étions pas à 11 contre onze, je ne comprends pas comment cela peut être possible, les arbitres auraient dû le voir, on aurait dû en faire plus pour gagner, mais aujourd’hui on trouve que les décisions sont sévères.

"On a le sentiment que quoiqu’on fasse, ils vont nous pénaliser"

L'arbitre nord-coréenne rappelant les consignes (photo Eric Baledent/FOF)
L'arbitre nord-coréenne rappelant les consignes (photo Eric Baledent/FOF)
Ce n'est pas la première fois que ce genre de situation arrive pendant ce Mondial, à quoi pensent les gardiennes au moment où le deuxième penalty doit être tiré à nouveau ?
On sait qu’on doit avoir nos pieds sur la ligne, mais il y a encore beaucoup de questions autour de ce point pour moi, c’est dur pour une gardienne. Je pensais que mes pieds étaient sur la ligne, je m’étais mise derrière (avant d’avancer, NDLR) exprès. C’est très dur pour les gardiennes de bouger pour se donner les meilleures possibilités d’arrêter un penalty. Maintenant ils vont devoir revoir chaque penalty, le scruter afin de voir si les pieds sont bien sur la ligne. Mais si c’est la règle il va falloir qu’on s’y fasse.

Il y a eu assez de communication de la part de l’arbitre ?
Non.

Elle ne vous a pas dit, avant le penalty, que vous deviez avoir au moins un pied sur la ligne ?
Oui elle nous le dit, mais pas quelle partie du pied on doit avoir sur la ligne. En plus elle ne donne que 4 minutes d’arrêts de jeu quand il a fallu 7 minutes pour tirer le penalty. (Sur le penalty) On doit essayer de rester derrière la ligne, mais c’est vrai qu’on ne sait pas vraiment quoi faire, on a le sentiment que quoiqu’on fasse, ils vont nous pénaliser, où qu’on bouge, c’est dur. Mais c’est le football, s’ils introduisent la VAR, ils vont prendre ces décisions et malheureusement sur ces 3 matches, on n’a pas été très heureuses sur ce point.

Le VAR devait rendre le foot moins cruel…
Oui… Il y a eu beaucoup de discussions durant le tournoi sur ce sujet, je pense qu’il y a eu beaucoup de décisions douteuses, nous avons eu beaucoup de décisions contre nous… Si le VAR va être bénéfique pour le football je ne sais pas, je pense qu’il y a encore beaucoup d’améliorations à faire. Nous avons été malchanceuses avec, si on regarde le match du Japon, l’arbitre nous a totalement oublié, il y a une main très claire, avec l’intention d’aller vers le ballon, ils ont clairement oublié cela, tout devrait être sifflé, même si ça ralentissait le jeu. Il y a trop de situations qui sont ratées.

"Le foot est cruel parfois"

(photo Eric Baledent/FOF)
(photo Eric Baledent/FOF)
Que vous a-t-il manqué pour aller plus loin dans ce Mondial ?
Déjà il faut se rappeler que nous étions dans un groupe avec des équipes très bien placées au classement FIFA, je ne sais pas quelles étaient les attentes nous concernant, mais depuis quelques années nous arrivons à réaliser quelques performances, contre le Brésil, les États-Unis ou le Canada lors des 18 derniers mois. On a manqué notre première mi-temps lors des deux premiers matches de poules, on n’a pas réussi à se rapprocher assez de ces équipes mais on a montré qu’on avait notre mot à dire dans ces matches. Encore ce soir (mercredi), on a été excellentes en première mi-temps, voir les 60 premières minutes, on a complètement dominé, on aurait dû inscrire plus de buts, mais le foot est cruel parfois, il faut qu’on avance, c’est dur pour les filles. On veut que ce ne soit pas la seule fois où on sera ici (à une coupe du monde), on a un groupe de qualité, tout le monde soutien tout le monde. On a des matches de qualifications à venir, on veut être sûres de participer à un nouvel Euro.

Jeudi 20 Juin 2019
Vincent Roussel

Dans la même rubrique :