Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Les Américaines, la tête dans les étoiles

Les Américaines auront patienter une heure avant de faire craquer les Néerlandaises à bout de souffle. Un premier but survenu après l'appel au VAR et réussi par Rapinoe, un second personnel de Lavelle et le tenant du titre a logiquement conservé son trophée ce qui ne leur était jamais arrivé.



La joie américaine (photo Eric Baledent/FOF)
La joie américaine (photo Eric Baledent/FOF)
Pour cet ultime rendez-vous de la Coupe du Monde, Jill Ellis pouvait compter sur le retour de sa capitaine Megan Rapinoe, effectuant un autre changement dans son onze par rapport à celui victorieux de l'Angleterre en laissant Horan sur le banc aux dépens de Mewis. Le onze néerlandais apportait son petit lot d'inattendus. Si van de Sanden était sur le banc comme en demi, préférant Beerensteyn dans une position plus en pointe de l'attaque, Sarina Wiegman décidait de titulariser Dekker et son 1,82 m à la place de Van Dongen. C'est Bloodworth qui glissait ainsi sur le côté gauche de la défense orange.

van Veenendaal repousse l'échéance

(photo Eric Baledent/FOF)
(photo Eric Baledent/FOF)
Fidèles à leurs habitudes des cinq matchs éliminatoires en CONCACAF et des six premiers de la phase finale de la Coupe du Monde, les Américaines se pressaient vers l'avant pour assaillir la défense néerlandaise. Cinq premières minutes intenses avant de voir les Orange ressortirent pour équilibrer les débats et chercher un jeu direct. Ce qui avait jusqu'à présent permis de faire la différence, ne l'était pas cette fois-ci. Le quart d'heure de jeu passé, le score était encore et toujours vierge. La Suède était la dernière formation à y être parvenue en matchs officiels lors des JO 2016. Un exploit qui allait se poursuivre jusqu'à la pause grâce au talent de van Veenendaal.

La gardienne d'Arsenal se chauffait une première fois les gants sur un centre de Lavelle (17e) puis un renversement du jeu initié par Dunn (23e). La première frappe cadrée du match arrivait à la 27e minute du jeu et cette fois-ci, il fallait le talent de van Veenendaal pour éviter de céder. Un corner de Rapinoe joué tendu dévié par Ertz qui rebondissait sur Bloodworth avant que le ballon ne soit repris d'une volée du gauche par Lavelle de 11 m (27e). Les joueuses de Wiegman commençaient à accuser le coup dans l'étouffante chaleur lyonnaise. Morgan réclamait en vain un penalty (37e), et ce sont deux centres successifs de Rapinoe qui rappelaient le danger environnant. Le premier dévié par Mewis repoussé avec réussite par la gardienne néerlandaise, le suivant dans la même minute sauvé du pied sur une déviation de Morgan (38e).

Les Pays-Bas ont puisé...

(photo Eric Baledent/FOF)
(photo Eric Baledent/FOF)
La mi-temps n'était plus loin mais les Pays-Bas semblaient proche de la rupture, n'arrivant plus à resserrer le marquage. Sur un ballon de Ertz, Morgan se retrouvait en bonne position à 18 m pour armer une frappe puissante du gauche et au prix d'une belle horizontale sur sa gauche, van Veenendaal était encore décisive (40e). En danger côté droit de sa défense, Bloodworth venait prendre la place de van Lunteren pour éviter de craquer (41e).

Avec aucun tir cadré à la pause, les Orange n'étaient pas en reste en privilégiant un jeu plus direct dans l'axe. Lancée en profondeur, Beerensteyn ne pouvait récupérer le ballon, Naeher lisait bien le jeu pour venir se coucher sur le ballon à l'entrée de la surface (12e). Dans le même registre, Miedema cherchait Beerensteyn et amenait une nouvelle intervention de Naeher cette fois-ci hors de sa surface (26e). Un pressing des deux attaquantes néerlandaises auraient pu même amener à une occasion franche si Beerensteyn n'en avait pas oublié le ballon (36e). Et lorsque l'opportunité semblait la bonne, c'est Dahlkemper qui stoppait Beerensteyn (41e). Les offensives néerlandaises laissaient aussi apparaître la fébrilité américaine comme sur l'ultime corner avant la pause (45+4e).

...avant de craquer

Lavelle et Pugh se congratulent à la fin du match (photo Eric Baledent/FOF)
Lavelle et Pugh se congratulent à la fin du match (photo Eric Baledent/FOF)
Dès la pause, Jill Ellis remplaçait O'Hara en défense par Krieger mais c'est en attaque que les Américaines restaient présentes. Un premier corner d'entrée rappelait la pression américaine (47e). Au fil des minutes, l'intensité du match laissait des espaces aux Américaines face à des Orange qui puisaient dans les réserves. Les interventions défensives néerlandaises se faisaient tardives jusqu'à la décision du penalty. L'intervention tardive de van der Gragt sur l'épaule de Morgan était logiquement transformée en penalty après l'appel au VAR. Rapinoe le transformait sans trembler et emmenait son équipe vers la victoire (1-0, 61'). Unique réaction adverse par Miedema après avoir fait le plus dur seule face à trois défenseures, elle oubliait de frapper finalement contrée par Dahlkemper (65e).

La suite était assommante pour les Pays-Bas. Lavelle s'offrait une action individuelle de toute beauté pour conclure par une frappe croisée du gauche (2-0, 69'). L'addition était proche de s'alourdir avec un contre amené par Rapinoe et Heath mais la seconde était contrée in extremis par Spitse (71e). van Veenendaal était de nouveau aux affaires devant Morgan (73e) puis Dunn (75e). Le sang neuf apporté par les entrées de Roord et van de Sanden n'y changeait rien. Les tentatives néerlandaises n'aboutissaient pas. Le rouleur compresseur américain filait vers un quatrième sacre mondial, le deuxième consécutif.

La joueuse du match : Sari van Veenendaal

La gardienne néerlandaise n'aura pas porté son équipe vers un sacre mondial mais elle aura longtemps permis de rester à 0-0. Arrêt réflexe, belles détentes et prises de balle solides, son travail a permis de tenir une heure. Ne pouvant rien, sur le penalty, et le second but, elle a continué après coup à éviter un afflux de buts américains.

Le fait du match : le VAR

Si le VAR n'avait pas appelé Stéphanie Frappart, c'est un corner qui aurait été sifflé sur l'intervention de van der Gragt devant Morgan. La décision n'a souffert d'aucune contestation et c'est finalement sur une bonne note et un usage rapide et à bon escient que l'outil a été utilisé.

Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Finale
Dimanche 7 juillet 2019 - 17h00
ETATS-UNIS - PAYS-BAS : 2-0 (0-0)
Décines-Charpieu (Groupama Stadium)
Temps lourd (30°C) - Terrain excellent
Spectateurs : 57 900
Arbitres : Stéphanie Frappart (France) assistée de Manuela Nicolosi (France) et Michelle O'Neill (Irlande). 4e arbitre : Claudia Umpiérrez (Uruguay). Arbitre réserviste : Luciana Mascarana (Uruguay). Arbitres VAR : Carlos Del Cerro Grande (Espagne) assisté de Mariana De Almeida (Argentine) et Jose Maria Sanchez (Espagne)

Buts :
1-0 Megan RAPINOE 61' s.p. (Centre de Heath depuis la droite légèrement dévié de la tête par Spitse. van der Gragt veut intervenir devant Morgan mais vient mettre ses crampons sur l'épaule droite de Morgan. Après usage de la VAR, penalty sifflé et tiré par Rapinoe qui ouvre son pied droit pour marquer à ras de terre sur la droite de van Veenendaal prise contre-pied)
2-0 Rose LAVELLE 69' (Servie par Mewis à 50 m, Lavelle effectue une percée dans l'axe, crochète devant van der Gragt puis place une frappe croisée du gauche de 15 m qui termine sur la gauche de van Veenendaal)

Avertissements : Abby Dahlkemper 41' pour les Etats-Unis ; Sherida Spitse 10', Stefanie van der Gragt 60' pour les Pays-Bas

Etats-Unis : 1-Alyssa Naeher ; 5-Kelley O'Hara (11-Ali Krieger 46'), 7-Abby Dahlkemper, 4-Becky Sauerbrunn, 19-Crystal Dunn ; 3-Samantha Mewis, 8-Julie Ertz, 16-Rose Lavelle ; 17-Tobin Heath (10-Carli Lloyd 87'), 13-Alex Morgan, 15-Megan Rapinoe (cap.) (23-Christen Press 79'). Entr.: Jill Ellis
Non utilisées : 18-Ashlyn Harris, 21-Adrianna Franch, 2-Mallory Pugh, 6-Morgan Brian, 9-Lindsey Horan, 12-Tierna Davidson, 14-Emily Sonnett, 20-Allie Long, 22-Jessica McDonald

Pays-Bas : 1-Sari van Veenendaal (cap.) ; 2-Desiree van Lunteren, 6-Anouk Dekker (7-Shanice van de sanden 73'), 3-Stefanie van der Gragt, 20-Dominique Bloodworth ; 14-Jackie Groenen, 10-Danielle van de Donk, 8-Sherida Spitse, 11-Lieke Martens (19-Jill Roord 70') ; 21-Lineth Beerensteyn, 9-Vivianne Miedema. Entr.: Sarina Wiegman-Glotzbach
Non utilisées : 16-Lize Kop, 23-Loes Geurts, 4-Merel van Dongen, 5-Kika van Es, 12-Victoria Pelova, 13-Renate Jansen, 15-Inessa Kaagman, 17-Ellen Jansen, 18-Danique Kerkdijk, 22-Liza van der Most


Dimanche 7 Juillet 2019
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :