Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Les USA qualifiés grâce à Megan RAPINOE joueront face la FRANCE

Opposée à l'Espagne, l'équipe des États-Unis a souffert (2-1), mais grâce à un doublé de Megan Rapinoe sur penalty, elle s'est imposée et rejoint la France en quart de finale. Jenni Hermoso avait su profiter d'une erreur de Naeher pour remettre les deux équipes à égalité. L'Espagne pourra avoir des regrets, car elle a réalisé sa meilleure performance de la compétition.



Rapinoe a inscrit les deux penalties qui qualifient les Etats-Unis (photo FIFA.com)
Rapinoe a inscrit les deux penalties qui qualifient les Etats-Unis (photo FIFA.com)
Dans ce match où les États-Unis étaient nettement favorite, avec un onze attendu à l'exception de Lindsey Horan, qui débutait sur le banc, remplacée par Sam Mewis, Tobin Heath, partie à la limite du hors-jeu, obtenait un penalty dès la cinquième minute de jeu sur une faute de Mapi Leon, et Megan Rapinoe prenait ensuite Sandra Panos à contre-pied pour ouvrir le score (7'). L'Espagne ne doutait pas longtemps cependant grâce à une mauvaise passe d'Alyssa Naeher pour Becky Sauerbrunn. Le ballon était interceptée par Lucia Garcia qui servait Jenni Hermoso à la limite du retour de hors-jeu, direction lucarne (9').

Hermoso répond à Rapinoe

Heath face à Torrecilla (photo FIFA.com)
Heath face à Torrecilla (photo FIFA.com)
Les championnes du monde tentaient de reprendre la main rapidement, avec Rapinoe, servie joliment par Rose Lavelle dans le dos de Marta Corredera, sa frappe au premier poteau était déviée en corner (13'). Puis quelques minutes plus tard, avec Tobin Heath dans la surface, Rapinoe était devancée par Mapi Leon et l'Espagne parvenait difficilement à se dégager (17'). Alex Morgan manquait le ballon sur un centre de Crystal Dunn (19'), puis Julie Ertz le cadre, sur un centre de Kelley O'Hara suite à un coup franc (25'). Pas vraiment rassurante, Naeher se faisait peur ensuite, contrée par Alexia Putellas, mais le contre lui était finalement favorable et elle s'en sortait (27'). Puis l'Espagne se montrait dangereuse dans les dernières minutes de la première période sur plusieurs situations de centre (Lucia avec intervention de Ertz 38', Corredera pour Nahikari, trop juste 39') ou en pénétrant dans la surface, avec Lucia Garcia qui avait éliminé Ertz, mais voyait Mewis intervenir 45+3'). Malgré une domination globale des États-Unis, l'Espagne était au contact à la pause, et parvenait à se montrer menaçante sur les buts d'une Alyssa Naeher qui n'avait pas l'air dans un grand jour.

Rapinoe voit double

Les États-Unis continuaient à dominer territorialement en deuxième période, mais sans parvenir à se créer de réelle opportunité avant l'heure de jeu et une frappe des 20 mètres de Lavelle, qui passait juste au-dessus du but de Panos (60'). La rencontre était équilibrée, les deux équipes ne voulant pas céder. Patri Guijarro voyait son tir longer le but (63'), Sam Mewis sa frappe enveloppée frôler le poteau opposé (65'). Aucune équipe ne parvenait à prendre le dessus sur l'autre, jusqu'à ce qu'un nouveau penalty soit sifflé pour les États-Unis pour une faute de Virginia Torrecilla sur Lavelle (71'). La décision était confirmée à la 75e minute, et Rapinoe inscrivait son deuxième but de la soirée sur penalty pour redonner l'avantage aux championnes du monde au titre (76').

Les Espagnoles tentaient de réagir comme en première période, mais sans y parvenir cette fois-ci, et ce sont les Américaines, relancées par ce deuxième but, qui se montraient plus menaçantes, avec notamment un tir de l'extérieur du pied de Megan Rapinoe qui passait devant la cage de Panos (79'), ou une incursion de Tobin Heath dans la surface qui voyait cette fois-ci Leila Ouahabi prendre le dessus, la gardienne espagnole pouvant s'emparer du ballon sur le corner qui suivait (88'). Alors que la quatrième arbitre indiquait logiquement sept minutes de temps additionnel, l'Espagne lançait ses dernières forces dans la bataille pour obtenir la prolongation. Elles mettaient la pression sur le but américain, mais ne parvenaient pas à forcer la décision tout en s'exposant à des contre-attaques sans grand danger cependant. Irene Paredes, trop juste de la tête (90+2'), manquait également une reprise à la 90+7'. Les États-Unis obtenaient la qualification au terme d'une rencontre plus équilibrée qu'elles ne le pensaient certainement, et ont montré des failles que l'équipe de France, son prochain adversaire, devra bien étudier. L'Espagne a réussi à élever son niveau de jeu et se montrer opportuniste pour égaliser suite à une grosse erreur de Naeher, mais n'aura pas réussi à réussir l'exploit de sortir les championnes du monde en titre.

La joueuse du match : Megan Rapinoe

Elle a inscrit les deux buts de la victoire sur penalty, mais a également été la joueuse la plus dangereuse du côté américain pendant la rencontre.

Le fait du match

Le deuxième pénalty états-unien a coupé l'élan de l'Espagne, qui faisait jeu égal avec les États-Unis jusqu'ici. Un penalty qui rappelle le deuxième sifflé pour l'Espagne face à l'Afrique du Sud lors de son entrée dans la compétition.

Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Huitième de finale
Lundi 24 juin 2019 - 18h00
ESPAGNE - ETATS-UNIS : 1-2 (1-1)
Reims (Stade Auguste Delaune)
Temps lourd et couvert (30°C) - Terrain excellent
Spectateurs : 19 663
Arbitres : Katalin Kulcsar (Hongrie) assistée de Katalin Torok (Hongrie) et Sanja Rodak (Croatie). Arbitres réservistes : Anna-Marie Keighley (Nouvelle-Zélande), Sarah Jones (Nouvelle-Zélande). Arbitres VAR : Danny Makkelie (Pays-Bas) assisté de Pawel Gil (Pologne) et Lucie Ratajova (République tchèque)

Buts
0-1 Megan RAPINOE 7' s.p. (Faute de Maria Leon sur Heath. Penalty frappé par Rapinoe du droit à ras de terre sur la droite de la gardienne prise à contre pied)
1-1 Jennifer HERMOSO 9' (Servie par Lucia Garcia à 20 m, Hermoso place une frappe du cou du pied droit qui va se loger dans la lucarne gauche de la gardienne)
1-2 Megan RAPINOE 76' s.p. (Jeu dangereux de Torrecilla sur Lavelle. Penalty frappé du droit à ras de terre sur la droite de la gardienne)

Avertissements : Irene Paredes 85' pour l'Espagne ; Megan Rapinoe 37' pour les Etats-Unis

Espagne : 13-Sandra Panos ; 7-Marta Corredera, 4-Irene Paredes (cap.), 16-Maria Leon, 3-Leila Ouahabi ; 6-Vicky Losada (22-Nahikari Garcia 32'), 14-Virginia Torrecilla (9-Mariona Caldentey 83'), 12-Patricia Guijarro ; 17-Lucia Garcia, 10-Jennifer Hermoso, 11-Alexia Putellas (21-Andrea Falcon 78'). Entr.: Jill Ellis
Non utilisées : 1-Dolores Gallardo, 23-Maria Quinones, 2-Célia Jimenez, 5-Ivana Andres, 8-Marta Torrejon, 15-Silvia Meseguer, 18-Aitana Bonmati, 19-Amanda Sampedro, 20-Andrea Pereira

Etats-Unis : 1-Alyssa Naeher ; 5-Kelley O'Hara, 7-Abby Dahlkemper, 4-Becky Sauerbrunn, 19-Crystal Dunn ; 16-Rose Lavelle (9-Lindsey Horan 89'), 8-Julie Ertz, 3-Samantha Mewis ; 17-Tobin Heath, 13-Alex Morgan (10-Carli Lloyd 85'), 15-Megan Rapinoe (cap.) (23-Christen Press 90+7'). Entr.: Jorge Vilda
Non utilisées : 18-Ashlyn Harris, 21-Adrianna Franch, 2-Mallory Pugh, 6-Morgan Brian, 11-Ali Krieger, 12-Tierna Davidson, 14-Emily Sonnett, 20-Allie Long, 22-Jessica McDonald


Lundi 24 Juin 2019
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :