Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - NORVEGE - AUSTRALIE, une rencontre ouverte ?

La Norvège et l'Australie vont se disputer le deuxième billet pour les quarts de finale. Deux équipes où l'attaque s'est montrée plus à son aise que la défense, une rencontre spectaculaire n'est donc pas à exclure.



NORVEGE

Le parcours
La Norvège est parfaitement entrée dans la compétition en marquant trois buts en première mi-temps contre le Nigeria, avant de se montrer moins fringante dès la deuxième période, puis contre la France, où un but contre son camp de Wendie Renard l'a relancée, et enfin la Corée du Sud, dont la maladresse devant le but aura permis à la Norvège de s'en sortir avec une deuxième victoire en trois journée pour s'assurer la deuxième place du groupe.

Ses résultats
3-0 contre le Nigeria, but de Guro Reiten, Lisa Marie Utland, Ebi csc
1-2 contre la France, but de Renard csc
2-1 contre la Corée du Sud, buts de Caroline Hansen, Isabell Herlovsen sur penalties

AUSTRALIE

Le parcours
L'Australie n'a pas franchement fait grande impression lors de la phase de groupe, en commençant avec une défaite face à l'Italie, puis en étant menée 0-2 contre le Brésil, et enfin en voyant la Jamaïque revenir à 1-2. La défense des Matildas a été au niveau attendu -malheureusement pour elle- avec de nombreux buts encaissés, et une impression de fragilité qui ne pousse pas à l'optimisme. Heureusement pour elle, elle peut se reposer sur Sam Kerr, impliquée sur tous les buts de son équipe à l'exception d'un, et actuellement en tête du classement des buteuses avec Alex Morgan.

Australie
1-2 contre l'Italie, but de Sam Kerr
3-2 contre le Brésil, buts de Caitlin Foord, Chloe Logarzo, Monica csc
4-1 contre la Jamaïque, buts de Sam Kerr

La Norvège, pour retrouver les quarts

(photo Eric Baledent/FOF)
(photo Eric Baledent/FOF)
Les joueuses de Martin Sjögren ont répondu aux attentes en terminant à la deuxième place de leur groupe, en s'appuyant sur un groupe restreint de joueuses. L'équipe n'a pas vraiment montré le potentiel d'aller loin dans la compétition, mais elle a su se montrer solide et profiter des opportunités qui lui étaient proposées pour terminet la phase de groupes avec deux victoires. La présence -attendue- de Caroline Hansen peut changer la donne.

Lors de la phase de groupe, l'équipe s'est appuyée sur un réservoir restreint de joueuses, avec onze titulaires indiscutables, et Lisa Marie Utland et Karina Saevik se sont partagées la onzième place, Frida Maanum et Elise Thorsnes étant les deux seules autres joueuses à avoir passé plus de quelques minutes sur le terrain. Une surprise de dernière minute n'est certes pas à exclure de la part de Sjögren, mais semble peu plausible à l'heure actuelle.

La défense norvégienne est bien huilée autour du duo de Chelsea Mjelde/Thorisdottir, mais les côtés avec Ingrid Moe Wold et Kristine Minde ont permis à ses adversaires de porter le danger de façon régulière sur les buts de Ingrid Hjelmseth, toujours bon pied bon œil à 39 ans. Au milieu, le duo central Boa Risa/Engen réalise un gros travail, et la future joueuse de Wolfsburg est d'ailleurs l'une des rares joueuses à parcourir en moyenne plus de 11 kilomètres par match. Sur les côtés, selon la formation voulue par Sjögren, les deux créatives de l'équipe, Guro Reiten et Caroline Hansen, qui peuvent faire la différence sur chaque action, sont très importantes dans le système de jeu mais ne doivent pas oublier les replis défensifs pour éviter les déséquilibres.

La Norvège a inscrit six buts lors de ses matches de poule ; si Reiten et Hansen comptent chacune un but et une passe décisive à leur actif, les attaquantes Herlovsen et Utland marquant chacune une fois, la Norvège a montré qu'elle savait mettre la pression sur les défenses adverses, avec deux buts contre son camp en sa faveur, et deux penalties obtenus -et convertis. Sa défense a encaissé trois buts, mais elle a également montré qu'elle pouvait être solide quand elle est sous pression.

L'Australie, pour la passe de quatre

(photo Frédérique Grando/FOF)
(photo Frédérique Grando/FOF)
Les Matildas ont atteint les quarts de finale lors des trois dernières éditions, et veulent naturellement faire mieux cette année. Leur phase de poule n'a pas été à la hauteur des attentes avec notamment une défaite pour débuter face à l'Italie, et une défense permissive et pas épargnée par les blessures, puisqu'au forfait juste avant la compétition de Laura Alleway, Clare Polkinghorne s'est blessée, laissant l'équipe avec une défenseure centrale, Alanna Kennedy. Elle devrait cependant être remise pour le match, tout comme Tameka Yallop.

Les plus optimistes verront les sept buts inscrits lors des deux derniers matches de poule, et le retournement de situation face au Brésil, qui menait 2-0, pour annoncer une victoire australienne ce samedi contre la Norvège. Les moins optimistes verront les buts encaissés et la défaite face à l'Italie pour dire que l'Australie n'a pas les moyens d'aller plus loin. Mais tout le monde ne peut que constater l'importance de Sam Kerr, comme attendu.

L'attaquante star de l'équipe a inscrit cinq des huit buts de son équipe, et fait action de jeu sur deux autres. Elle est la principale arme des Matildas, et de ses performances dépendront les résultats de l'équipe dans cette compétition. Du côté défensif en revanche, le bilan est des plus médiocres. Aucun match sans encaisser de but, deux par l'Italie et le Brésil. Il y a des courants d'air et des problèmes de communication dans l'arrière-garde de l'Australie, qui semble capable de rompre à chaque offensive adverse. Face à des joueuses de la trempe de Hansen, Reiten et Herlovsen, il y a de quoi se faire du souci.

L'avis

Aucune des deux équipes n'a réalisé une phase de poule de premier plan, et les défenses n'ont pas été sans reproche. La dernière rencontre entre les deux équipes s'était soldée par un score 4-3, et leur début de compétition laisse penser qu'un tel résultat ne serait pas surprenant. La Norvège semble s'être montrée plus solide de façon générale, mais les deux équipes ont des arguments pour passer, avec des joueuses offensives de grande qualité qui vont devoir prendre le match à leur compte.

NORVEGE - AUSTRALIE

Stade
Le huitième de finale se déroulera au stade de Nice débaptisé à l'occasion de la compétition de son nom Allianz Riviera. Ce sera le cinquième et avant-dernier match. La Norvège y a joué contre la France (1-2).

Précédents
Il s'agit de la septième confrontation entre les deux équipes, avec un léger avantage pour la Norvège, dont le bilan est de 3 victoires, 2 défaites et un nul contre les Australiennes, 17 buts pour la Norvège, 8 pour l'Australie. C'est la troisième fois que l'Australie et la Norvège s'affrontent en Coupe du Monde Féminine de la FIFA. En 2007, les deux équipes se sont quittées dos à dos (1-1), avec une ouverture du score par Ragnhild Gulbrandsen pour les Scandinaves et une égalisation tardive de Lisa De Vanna pour les Océaniennes. En 2011, les Australiennes avaient déjà concédé l'ouverture du score (par Elise Thorsnes), avant de s'imposer 2-1 grâce à un doublé de Kyah Simon.

Arbitres
Riem Hussein (Allemagne) assistée de Kylie Cockburn (Ecosse) et Mihaela Tepusa (Roumanie)

Norvège :
XI probable : Hjelmseth ; Wold, Mjelde, Thorisdottir, Minde ; Boe Risa, Graham Hanse, Engen ; Saevik, Lehn Herlovsen, Reiten

Australie :
XI probable : Williams ; Carpenter, Kennedy, Catley, Kellond-Knight ; Yallop, van Egmond, Logarzo ; Gielnik, Kerr, Foord

Samedi 22 Juin 2019
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :