Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - PAYS-BAS - JAPON, du beau jeu en perspective

Les championnes d'Europe vont affronter les jeunes Nadeshiko ce mardi avec comme objectif de continuer leur route vers le titre. Les vice-championnes du monde ne partent pas favorites de cette confrontation, mais elles auront certainement leur mot à dire.



Les parcours
Trois matches, trois victoires pour les Pays-Bas en ce début de compétition, mais pas toujours facile. Face à la Nouvelle-Zélande, il a fallu attendre le temps additionnel pour faire la différence, puis face au Cameroun, les deux équipes étaient dos à dos à la pause. Face au Canada, les championnes d'Europe ont dû batailler pour obtenir la victoire, Christine Sinclair ayant remis les deux équipes à égalité à l'heure de jeu. Trois victoires, six buts marqués, une première place de groupe, les Pays-Bas ont fait le travail et tenu leur rang.

Les résultats
1-0 face à la Nouvelle-Zélande, but de Jill Roord
3-1 face au Cameroun, buts de Vivianne Miedema (x2), Dominique Bloodworth
2-1 face au Canada, buts de Anouk Dekker, Lineth Beerensteyn

Une seule victoire en trois matches pour les vice-championnes du monde en titre, face à l'Ecosse lors de la deuxième journée. Face à l'Argentine pour leur entrée dans la compétition, elles n'étaient pas parvenues à faire la différence pour concéder un match nul surprenant. Elles n'ont ensuite pas su profiter des opportunités face à l'Angleterre, plus efficace et logiquement vainqueur pour terminer en tête du groupe. Le Japon a dû suivre avec grand intérêt la fin de match entre l'Ecosse et l'Argentine, qui aurait pu le faire reculer au classement -sans mettre en doute la qualification.

Les résultats
0-0 face à l'Argentine
2-1 face à l'Ecosse, buts de Mana Iwabuchi, Yuika Sugasawa sur penalty
0-2 face à l'Angleterre

Les Pays-Bas, pour une qualification historique

Quatre ans après sa première apparition en Coupe du monde, les Néerlandaises ont l'occasion d'obtenir une première qualification pour les quarts de finale, son parcours s'étant arrêté en huitièmes de finale au Canada. Entre-temps, l'équipe a changé de statut et est devenue championne d'Europe, un statut qu'elle va tâcher de faire respecter, avec l'appui d'une marée orange dans les tribunes comme à chaque match.

Offensivement, l'équipe a connu du retard au démarrage, et a dû attendre les arrêts de jeu de son premier match face à la Nouvelle-Zélande pour se libérer et débuter sa compétition. Elle a ensuite marqué à trois reprises contre le Cameroun, puis deux fois encore contre le Canada pour un total de six buts, dont deux pour Vivianne Miedema qui est devenue la meilleure buteuse de l'histoire de la sélection, dépassant la barre des 60 buts à 22 ans. Les Pays-Bas ont pour l'instant fait le travail avec sérieux, et ne semble pas encore avoir atteint son plein potentiel, à moins que l'élément de surprise qui n'existe plus en sa faveur ne lui rende la tâche autrement plus difficile, notamment pour une joueuse comme Lieke Martens qui n'a pas eu le même rayonnement qu'elle avait pu avoir lors du titre européen.

Défensivement, l'équipe s'est montrée plutôt solide, mais a également montré des difficultés face à des attaquantes rapides ou dans la profondeur, et cela leur a valu deux buts encaissés face au Cameroun et au Canada. Il ne fait aucun doute que physiquement, la défense néerlandaise a du répondant, mais le gabarit de ses défenseures centrales notamment peut permettre des opportunités, comme le niveau quelque peu inconstant de ses latérales.

Le Japon, pour la surprise

photo JFA
photo JFA
La phase de poule a été compliquée pour le Japon, qui a été surpris d'entrée de jeu par la défense argentine dans une rencontre qu'il n'a pas su emballer. Sa victoire face à l'Ecosse ensuite est logique, mais l'équipe ne s'est pas totalement rassurée. Face à l'Angleterre enfin, les Nadeshiko n'ont pas su saisir les opportunités qui leur étaient offertes pour terminer avec une défaite qui concluait un début de tournoi poussif. Il y a huit, l'année de son titre mondial, le Japon avait également été battu par l'Angleterre 0-2 lors du dernier match de poule, avant d'éliminer le champion d'Europe en titre lors du premier match à élimination directe. De quoi avoir de l'espoir, pour les superstitieux.

Le Japon a notamment connu des difficultés offensives. Deux buts inscrits, tous les deux contre l'Ecosse, et deux matches sans parvenir à trouver les filets. Le bilan est maigre, mais face à l'Argentine, la sélection dirigée par Asako Takakura a manqué d'idées, puis face à l'Angleterre, mais également l'Ecosse, elle a manqué d'adresse. Pour continuer l'aventure, il lui faudra montrer plus d'efficacité et d'opportunisme. Défensivement non plus, le Japon n'a pas été particulièrement convaincant, avec trois buts encaissés, et une différence de but générale négative. L'équipe est encore en construction, et cela se voit. Mais face aux Pays-Bas, si elle parvient à retrouver une solidité défensive, car son arrière-garde sera testée, et qu'elle parvient à s'exprimer offensivement comme elle a su le faire par le passé, elle aura des opportunités face au but adverse.

L'avis

Les Pays-Bas partent favoris face au Japon, une équipe jeune, toujours en reconstruction, qui n'a pas convaincu lors de la première phase. Mais le jeu japonais a des caractéristiques qui peuvent lui permettre de mettre en danger l'arrière-garde des championnes d'Europe. Entre deux équipes capables de développer du beau jeu, chacune à leur façon, ce huitième de finale a le potentiel de terminer ce premier tour à élimination directe de belle manière.

Mardi 25 Juin 2019
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :