Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde U17 - Qui pour succéder à la COREE DU NORD ?

Ce mardi débute en Uruguay la sixième Coupe du monde des moins de 17 ans, qui prendra fin le 1er décembre. Seize équipes sont en lice pour succéder à la Corée du Nord, vainqueur il y a deux ans. Présentation d'un tournoi qui devrait révéler à nouveau des pépites venues du monde entier...



Groupe A

Ce groupe comprend l'équipe-hôte, l'Uruguay, la Finlande, le Ghana et la Nouvelle-Zélande. C'est le groupe le plus ouvert de la phase de poule et a priori le plus homogène car il ne comprend ni favori ni même outsider revendiqué.

Commençons par l'Uruguay, le pays-hôte, qui disputera sa deuxième Coupe du monde. Habituellement, les pays accueillant cette compétition ne font pas partie des meilleures équipes de leur génération, et en cinq tournois, seules la Nouvelle-Zélande (2008) et Trinité-et-Tobago (2010) ont gagné un match, aucun des cinq hôtes ne sortant de la phase de poule. Cela pourrait changer cette année, car l'Uruguay ne devrait pas être un simple faire-valoir sportif. Vainqueur notamment du Brésil lors du tournoi qualificatif ou du Japon en amical, cette équipe a les moyens de voir les quarts de finale. Il sera intéressant de voir comme les hôtes feront face à des équipes au jeu beaucoup plus physique que ce qu'elles ont l'habitude d'affronter, mais cette fois-ci, l'équipe-hôte ne sera pas l'assurance de trois points aisés remportés pour ses adversaires.

La Finlande, c'est la belle histoire du côté européen. Une histoire débutée dans les Landes, en France, lors du Tour Elite, et poursuivie en Lituanie lors de l'Euro, terminé à la troisième place. Après avoir fait belle impression en France, l'équipe avait donné du fil à retordre à la fois à l'Allemagne et à l'Espagne, les deux meilleurs pays européens de cette génération. La Finlande n'aura rien à perdre, et le tirage au sort lui permet d'espérer une sortie de poule pour sa première participation à l'épreuve.

Le Ghana est la seule équipe africaine qualifiée pour les six éditions, le Nigeria n'ayant pas passé l'obstacle camerounais. Dans le sillage de sa buteuse Mukarama Abdulai, le Ghana peut espérer sortir de son groupe pour la quatrième fois consécutive en Coupe du monde. L'objectif sera de faire au moins aussi bien qu'en 2012 (3e), mais il sera difficile d'aller jusqu'au bout.

Comme le Ghana, la Nouvelle-Zélande va disputer sa sixième Coupe du monde de la catégorie d'âge après avoir une nouvelle fois survolé les qualifications dans sa zone. Elle n'est jamais parvenue à sortir de son groupe, mais la situation n'a peut-être jamais été aussi « favorable ». Il serait cependant surprenant de voir l'équipe faire jeu égal avec les favoris de la compétition.
Le trophée (photo FIFA)
Le trophée (photo FIFA)

Groupe B

Ce groupe comprend l'Afrique du Sud, le Brésil, le Japon et le Mexique. Parmi ces équipes, un des favoris de la compétition, le Japon, et deux équipes américaines qui aspirent à une belle performance.

L'Afrique du Sud, qui n'était pas parvenue à se hisser en quart de finale lors de sa précédente participation en 2010, ne partira pas avec les faveurs des pronostics. Face à des équipes disposant d'une belle qualité technique, le défi est de taille, mais l'équipe n'a rien à perdre et jouera à fond, prête à profiter de la moindre opportunité.

Le Brésil
a certes remporté son tournoi qualificatif, mais sans se montrer particulièrement dominateur. Peu en veine dans cette catégorie d'âge au niveau mondial -l'équipe n'a jamais atteint le dernier carré en quatre participations-, le Brésil a les qualités pour sortir du groupe, mais n'est pas attendu parmi les possibles vainqueurs de la compétition.

Le Japon, titré en 2014 et finaliste en 2016, fera naturellement partie des favoris. Cette génération semble un ton en-dessous de celles qui l'ont précédée, mais il faut tout de même s'attendre à la voir jouer les premiers rôles, avec en plus un chemin plutôt ouvert jusqu'aux demi-finales. L'aventure victorieuse de la génération U20 cette été sera une motivation supplémentaire pour retrouver le sommet mondial.

Le Mexique a lui une nouvelle fois donné du fil à retordre aux États-Unis lors du tournoi qualificatif, et se retrouve dans une position similaire à celle du Brésil. A priori meilleure que l'Afrique du Sud mais inférieure au Japon, l'équipe devrait disputer la qualification pour les quarts de finale au Brésil. Le Mexique progresse bien dans les catégories de jeunes, et après avoir atteint les quarts de finale lors des deux dernières éditions, l'envie sera de faire au moins aussi bien.

Groupe C

Ce groupe comprend l'Allemagne, le Cameroun, la Corée du Nord et les États-Unis. Ce sera le groupe le plus relevé de ce premier tour avec notamment une des principales favorites pour le titre, la tenante du titre nord-coréenne, et un des principaux outsiders, l'Allemagne.

L'Allemagne n'a jamais atteint la finale de la compétition (3e en 2008) et n'a pas fait grande impression lors des dernières éditions. Mais elle dispose d'une génération prometteuse qui a les qualités pour aller loin dans la compétition. Il faudra cependant ne pas rater la phase de groupe plutôt relevée avec la Corée du Nord et les États-Unis notamment comme adversaires.

Le Cameroun, qui a réalisé un petit exploit en se qualifiant aux dépens du Nigeria, aura fort à faire pour sa deuxième participation à l'épreuve, et aura du mal à ne pas voir son parcours se terminer dès la phase de poule. Mais l'équipe a montré du caractère et essaiera de marquer son premier point dans la compétition.

La Corée du Nord fait une nouvelle fois partie des favoris à la victoire finale après sa victoire en 2016. Seule équipe à avoir remporté deux éditions, elle a les qualités pour réaliser la passe de trois. Vainqueur du tournoi qualificatif le plus relevé de cette catégorie d'âge, avec des leaders qui ont montré de belles choses à la Coupe du monde des moins de 20 ans cet été, la Corée du Nord devrait jouer les premiers rôles à nouveau...

Les États-Unis, finalistes de la première édition, n'ont ensuite pas fait grand chose dans cette catégorie d'âge : deux qualifications, en 2012 et 2016, et deux sorties en phase de poule. La présence de l'Allemagne et de la Corée du Nord dans le groupe ne va pas l'aider à améliorer ses statistiques dans la compétition, mais il ne faudra pas sous-estimer cette équipe qui n'a pas été épargnée par les blessures (plusieurs ruptures de ligaments croisés notamment) et s'est construite en l'absence de joueuses importantes.

Groupe D

Le groupe comprend le Canada, la Corée du Sud, la Colombie et l'Espagne. Dans ce groupe, deux équipes se détachent pour la qualification en quarts de finale, la Corée du Sud et l'Espagne.

Le Canada s'est qualifié difficilement pour la compétition, sans faire grande impression, et ne partira pas favori pour une qualification en quarts de finale. Son parcours pourrait dépendre des performances de son attaquante star Jordyn Huitema qui a déjà montré de belles choses au niveau senior. Mais l'Espagne comme la Corée du Sud seront des adversaires de premier plan...

La Corée du Sud, absente lors des trois dernières éditions après avoir remporté le titre en 2010, fera partie des principaux outsiders de la compétition après avoir atteint la finale de son tournoi qualificatif. Toujours très au point tactiquement, l'équipe a les moyens de réaliser une belle compétition et de se mêler à la lutte pour le titre.

La Colombie a montré du caractère lors de son tournoi qualificatif, mais il est difficile d'imaginer cela suffisant pour se hisser en quart de finale dans un groupe relevé. En trois participations, l'équipe n'a jamais réussi à sortir de son groupe et n'a remporté qu'une victoire contre l'Azerbaïdjan en 2012. Une victoire dans ce groupe serait déjà une belle réussite.

L'Espagne a terminé sur le podium lors de ses trois participations précédentes, et même atteint la finale en 2014. Elle dispose d'une génération très prometteuse qui a remporté l'Euro de la catégorie d'âge, et pour certaines, en U19. Plusieurs joueuses ont pris part à la Coupe du monde des moins de 20 ans cet été (l'Espagne a atteint la finale) et feront partie des joueuses à suivre. L'équipe sera l'adversaire le plus dangereux pour les équipes asiatiques qui veulent continuer leur main-mise sur la compétition dans la quête pour le titre mondial.

LE PROGRAMME





SECOND TOUR


Lundi 12 Novembre 2018
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :
19 dates pour 2019

19 dates pour 2019 - 02/01/2019