Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde U20 - Groupe D : JAPON et ÉTATS-UNIS en tête d'affiche

C'est le groupe le plus dense, et si le Japon, tenant du titre, et les Etats-Unis seront favoris, le Ghana et surtout les Pays-Bas auront des qualités à montrer.



Les États-Unis

Quatre ans après une Coupe du monde particulièrement décevante ponctuée par la première sortie en poules de son histoire dans la compétition, l'équipe des États-Unis vient cette fois-ci mieux armée, et semble prête à reconquérir un titre qu'elle a déjà remporté à trois reprises, pour la dernière fois il y a dix ans. Elle a facilement remporté le tournoi qualificatif en début d'année, sa plus courte victoire venant en finale contre le Mexique (2-0). Cette équipe a un potentiel offensif particulièrement intéressant et sera capable de proposer un danger pendant 90 minutes à chaque match. Michelle Cooper, Jaedyn Shaw, Simone Jackson, Trinity Byars... sans oublier au milieu le grand espoir de 16 ans Olivia Moultrie ou certaines cadres de l'équipe (Missimo, DellaPeruta...). Les atouts offensifs sont nombreux, et derrière, la défense est solide, sans plus.

Cette équipe américaine semble la mieux armée de la décennie, et il faudra une belle rigueur tactique pour parvenir à la rendre muette. Elle a enchaîné les victoires en compétition et en matchs amicaux depuis le début de l'année, et seuls les Pays-Bas, tirés dans le même groupe, ont réussi à l'accrocher (2-2) lors de la Sud Ladies Cup, où les États-Unis avaient notamment battu la France 3-1. Elle n'est pas imbattable, loin de là, mais peu d'équipes ont les capacités pour y arriver et il faudra réussir à saisir les opportunités. Le groupe est plutôt compétitif, mais les États-Unis et le Japon en partiront favoris. Normalement, le classement du groupe ne sera pas décidé avant la dernière journée et le duel entre les deux équipes déjà titrées dans la compétition.
Les USA avaient brillé à la Sud Ladies Cup (photo US Soccer)
Les USA avaient brillé à la Sud Ladies Cup (photo US Soccer)

Le Ghana

En cinq participations avant 2022, le Ghana n'est jamais parvenu à sortir de son groupe, et la tâche s'annonce compliquée cette fois-ci encore. L'équipe a tremblé lors de son entrée en lice dans les qualifications fin 2021, ne gagnant que 1-0 en score cumulé contre la Zambie grâce à un but d'une de ses stars, Evelyn Badu. Elle forme avec Doris Boaduwaa et Mukarama Abdulai (meilleure buteuse et Ballon de bronze de la dernière Coupe du monde U17) le trio à surveiller tout particulièrement du côté des Black Princesses. L'équipe ira aussi loin que ses trois jeunes stars arriveront à la tirer, mais cela ne risque de ne pas être bien loin car derrière, l'équipe peut être friable défensivement comme la France a pu le montrer avec une victoire 4-0 en match amical avant de partir pour le Costa Rica.

Le Ghana n'est pas dénué de qualités et aurait peut-être pu espérer une première accession en quart de finale avec un meilleur tirage. Il ne faudra pas lui laisser trop d'espaces car elle saura en profiter, même si deux joueuses importantes n'ont pas été appelées. Elle affrontera les États-Unis en premier lieu, puis le Japon, ce qui devrait lui valoir une élimination après deux journées, mais elle n'a rien à perdre. Élimination ou non, réussir à prendre des points serait déjà une belle victoire, et l'adversaire le plus abordable sera naturellement les Pays-Bas qu'elle affrontera lors de la dernière journée.

Le Japon

Au Japon, le championnat est devenu professionnel pour la saison 2021-2022, une étape de plus dans le développement de la discipline. Plusieurs jeunes qui seront présentes lors de la Coupe du monde ont su obtenir un certain temps de jeu même dans les meilleures équipes du championnat, et ce fut le cas notamment pour Maika Hamano (meilleure buteuse du tournoi U16 en 2019) ou Mei Shimida. Le Japon U20 est tenant du titre mondial après avoir remporté la dernière édition en 2018 en France. Elle sera une nouvelle fois parmi les favoris de la compétition avec pourtant un tiers de l'équipe en âge de disputer la prochaine Coupe du monde. C'est le cas notamment de plusieurs grands talents, en plus des joueuses déjà mentionnées, Aemu Oyama ou Suzu Amado, alors qu'une Yuzuki Yamamoto est une buteuse plutôt prolifique, meilleure buteuse japonaise du tournoi qualificatif en 2019 qui avait offert le billet pour le Costa Rica aux Nadeshiko.

Cette équipe du Japon, qui n'a pas joué en match officiel depuis le début de l'épidémie de Covid, va s'appuyer sur les automatismes créés dans les équipes de jeunes et les camps d'entraînements organisés régulièrement depuis le début de l'année. Son style de jeu n'est plus à présenter, et elle a de belles oppositions en vue avec des adversaires différents mais tous s'appuyant sur une grosse présence physique. Il lui faudra faire parler sa vivacité, sa rigueur tactique et sa technique pour passer en quarts de finale dans un premier temps. Son duel face aux États-Unis lors de la dernière journée des poules sera un des plus attendus du début de la compétition.

Les Pays-Bas

Après une première participation en 2018, une aventure qui avait pris fin dès la phase de poules, les Pays-Bas ont obtenu leur qualification pour l'édition suivante en atteignant les demi-finales de l'Euro 2019. Aucune joueuse ayant participé à cet Euro ne sera présente au Costa Rica, mais plusieurs qui avaient atteint la finale de l'Euro U17 la même année seront de la partie, pas Nikita Tromp toutefois. Parmi les joueuses à suivre du côté des Oranje, on peut penser à Dana Foederer, Danique Noordman ou l'expérimentée Ella Peddemors entre autres. Esmée Brugts, bien qu'en âge de participer, ne sera logiquement pas là après avoir disputé l'Euro senior en juillet. Brugts et Tromp, deux armes en moins pour les Pays-Bas.

L'équipe n'a pas hérité du tirage au sort le plus clément qui soit avec trois habitués, dont deux anciens vainqueurs dans son groupe. Pour elle, il va s'agir d'emmagasiner de l'expérience plus qu'autre chose, car elle n'a a priori pas vraiment les armes pour renverser les États-Unis (accrochés 2-2 lors de la Sud Ladies Cup) ou le Japon. En plus du match nul contre les États-Unis, les Pays-Bas avaient également perdu 0-1 contre le Mexique et la France lors du même tournoi, et plus récemment face à l'Allemagne. L'équipe est solide, comme le montrent ses résultats récents malgré les défaites, et devrait offrir de la résistance aux favoris.

Le calendrier

Première journée
GHANA - ÉTATS-UNIS: Jeudi 11/08 à 19h françaises
JAPON - PAYS-BAS: Jeudi 11/08 à 22h françaises
Deuxième journée
JAPON - GHANA: Dimanche 14/08 à 19h françaises
ÉTATS-UNIS - PAYS-BAS: Lundi 15/08 à 1h françaises
Troisième journée
ÉTATS-UNIS - JAPON : Jeudi 18/08 à 1h françaises
PAYS-BAS - GHANA: Jeudi 18/08 à 1h françaises

Quarts de finale
C1-D2 : Lundi 22/08 à 0h30 françaises
C2-D1 : Lundi 22/08 à 4h françaises

Mercredi 10 Août 2022
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :