Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde U20 - La FRANCE défie le JAPON

Les Tricolores vont affronter ce lundi matin (4h) le tenant du titre japonais pour tenter d'atteindre le stade des demi-finales pour la quatrième fois consécutive. Présentation de la plus belle affiche de ces quarts de finales.



Les Nadeshiko en patronnes

Comme la France, le Japon a atteint le dernier carré lors de ses trois dernières apparitions dans l'épreuve, et avait même obtenu son premier titre il y a quatre ans... en France, après une vraie démonstration. Le Japon de cette année n'a pas été aussi impressionnant, et à l'exception de son match contre les États-Unis, a même été plutôt moyen selon ses standards. La faute principalement au manque d'automatismes d'une équipe qui n'a tout simplement pas joué de match officiel avant le début de la Coupe du monde. Pour une équipe qui a pris l'habitude de séduire par son jeu collectif, sa fluidité et ses combinaisons, le manque de matchs a forcément pesé. Elle a cependant délivré sa meilleure performance lors de la dernière journée de poules face aux États-Unis. Un match qui était peut-être le plus attendu de ce premier tour car le seul duel entre anciens vainqueurs de la compétition, qui a nettement tourné en faveur du tenant du titre. Cependant, si le Japon a su hausser son niveau de jeu, il a tout de peine peiné à se montrer dangereux en première, et c'est ensuite un bon pressing et un corner qui lui ont permis de prendre le dessus.

Les Nadeshiko sont les seules, avec les Nigérianes, à avoir remporté leurs trois matchs de poules. Elles ont marqué six buts et n'en ont encaissé qu'un, face aux États-Unis. Elles ont dominé lors de leurs trois rencontres, mais ont manqué de tranchant offensivement face aux Pays-Bas puis le Ghana, obtenant des victoires plus étriquées que le déroulé des rencontres ne pouvait le laisser penser, avec deux gardiennes adverses qui ont réalisé un match très solide (Lisan Alkemade et Cynthia Konlan respectivement). Un point commun également à ses trois adversaires, ils ont su la mettre sur le reculoir en faisant parler leur puissance physique et un jeu plus direct. Le Japon devrait continuer à évoluer en 352 et dispose d'un banc fourni au milieu et en attaque pour faire pression pendant 90 minutes. Le Japon partira favori et monte en puissance, il s'agit donc d'un défi de taille qui attend les Tricolores.

Les principales menaces : Yuzuki Yamamoto, Aoba Fujino, Maika Hamano, Manaka Matsuboko. Les tirs hors surface d'Aemu Oyama et Suzu Amano. Les combinaisons sur corners.

Sous le risque d'une suspension : Rion Ishikawa, Maika Hamano

La France prête relever le défi

La qualification de l'équipe de France pour les quarts de finale n'aura pas été aisée. Battue dès la première rencontre face au Nigeria, elle s'est compliqué la tâche et a donc déjà plus ou moins déjà disputé deux rencontres à élimination directe avec la pression qui entoure ce genre de rencontre. Elle a répondu avec une belle performance face au Canada, même si le manque d'adresse devant le but a retardé la délivrance. Elle a ensuite livré une belle bataille face à la Corée du Sud dans un match qui aurait également pu basculer en faveur des Asiatiques. Au bilan de ce premier tour, deux victoires en trois rencontres, quatre buts inscrits et deux concédés, dont un sans conséquence à la fin du temps additionnel face au Canada. La France est la moins bonne défense des huit qualifiés pour les quarts de finale à égalité avec la Colombie et les Pays-Bas, et la sixième attaque, seuls la Colombie et le Mexique dans le groupe B ont moins marqué.

Les Bleues ne partiront pas favorites face au Japon, mais elle ont cependant des atouts non-négligeables pour porter le danger sur les buts de la gardienne, dont on ne connait pas l'identité puisque les trois gardiennes des Nadeshiko ont chacune disputé une rencontre. Pour cela, le match contre la Corée du Sud fut « une aubaine » pour les Bleuettes, car elles ont pu affronter une équipe au style de jeu similaire évoluant dans le même système. Si la France, également qualifiée en 2019 et en manque de compétition depuis a cependant disputé plusieurs tournois et matchs amicaux, elle n'avait pas affronté d'équipe asiatique et elle a donc pu le faire dans un match à enjeu. La différence entre la Corée du Sud et le Japon réside principalement dans le fait que les Nadeshiko sont meilleures dans tous les compartiments du jeu même si elles ont elles aussi manqué d'efficacité devant les buts adverses. La France va devoir se servir de son match face à la Corée du Sud pour mieux appréhender l'équipe japonaise et hausser son niveau de jeu. Le côté positif de la défaite face au Nigeria est que la France n'a pas eu le droit de se relâcher et a donc dû aller chercher sa qualification, par son jeu certes mais également grâce à son mental, notamment lors de la troisième journée. A ce niveau-là, elle est déjà prête pour ce quart de finale.

Sous le risque d'une suspension : Kysha Sylla, Célina Ould-Hocine, Vicki Becho, Esther Mbakem-Niaro


Dimanche 21 Août 2022
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :