Footofeminin.fr : le football au féminin

Euro 2022 - Groupe A - La NORVEGE de retour avec d'autres atouts

Cinq ans après une sortie de route lors de l'Euro, la Norvège et Ada Hegerberg sont de retour avec de l'ambition. Présentation de la sélection.



Son parcours de qualification

La Norvège a connu une campagne de qualification tranquille dans un groupe qui comprenait l'Irlande du Nord, le Pays de Galles, la Biélorussie et les Îles Féroé. Elle est, avec les Pays-Bas et l'Allemagne, une des trois équipes qui ont remporté tous leurs matchs. Elle n'a eu à disputer que six matchs -dont deux petites victoires 1-0 face au Pays de Galles- pour obtenir sa qualification, et ses deux derniers matchs face à la Biélorussie et aux Îles Féroé ont été annulés. A noter que Caroline Graham Hansen, avec dix buts à son actif, a été la principale arme offensive des Norvégiennes.

Groupe C : 1re
Matchs : 6
Victoires : 6
Match nul : 0
Défaite : 0
Buts inscrits : 34
But encaissé : 1

Les résultats
Irlande du Nord (6-0, 6-0)
Belarus (7-1, annulé)
Iles Féroé (13-0, annulé)
Pays de Galles (1-0, 1-0)

L'équipe

La Norvège est une des grandes nations du football féminin, mais elle avait manqué son rendez-vous lors du dernier Euro, quittant la compétition dès la phase de poules sans gagner le moindre match. Quart de finaliste du dernier Mondial, elle semble prête à retrouver un standing qui lui convient mieux, et, cerise sur le gâteau, Ada Hegerberg est de retour après quasiment cinq ans d'absence.

L'équipe évolue en 4-3-3 modulable en 4-4-2 voire 3-4-3 (lors du tournoi de l'Algarve, avec un succès relatif) grâce notamment à des joueuses polyvalentes. Autour d'un axe solide en défense avec Marie Thorisdottir et Maren Mjelde. Cette dernière, leader de l'équipe, a cependant été longtemps blessée et son état de forme est une interrogation. Ingrid Engen l'a remplacée en défense centrale, mais elle devrait être titulaire au milieu, aux côtés de Frida Maanum qui a relégué Vilde Bøe Risa sur le banc. Mais le gros point fort de l'équipe, c'est son trio d'attaque Guro Reiten (moins discutée que ses partenaires, mais très précieuse), Caroline Graham Hansen, Ada Hegerberg, l'un des meilleurs du tournoi.

Si l'équipe est solide avec beaucoup de profils physiques, elle manque de vitesse en dehors de certaines joueuses et parfois fait preuve d'inattention en défense. Ce qui pourrait coûter cher alors que Cecilie Fiskerstrand, la numéro 1 dans le but, ne disputera pas l'Euro... L'équipe peut également manquer de créativité, surtout quand Caroline Graham Hansen n'est pas sur le terrain, ce qui peut limiter son impact offensif face à des défenses bien organisées.
Avec le retour d'Ada Hegerberg, la Norvège dispose d'un atout supplémentaire (photo UEFA.com)
Avec le retour d'Ada Hegerberg, la Norvège dispose d'un atout supplémentaire (photo UEFA.com)

Le sélectionneur

Le sélectionneur suédois de l'équipe, Martin Sjögren, a pris les rênes de la sélection fin 2016 après avoir connu le succès en club en Suède. Ses débuts ont été compliqués avec une sortie de route précoce lors du dernier Euro et le refus d'Ada Hegerberg de rejoindre la sélection ensuite. Depuis, l'équipe a bien réagi avec un quart de finale lors de la dernière Coupe du monde et Ada Hegerberg est de retour, mais l'habitude de Sjögren de faire jouer des joueuses hors de position, malgré la polyvalence avérée de certaines, pourrait finir par se retourner contre lui en cas de mauvais résultat.

La joueuse clé

Caroline Graham Hansen

En l'absence d'Ada Hegerberg, elle a assumé ses responsabilités de leader offensif et a pris une nouvelle dimension, que ce soit en club ou en sélection pour s'imposer comme l'une des meilleures joueuses du monde. Si elle a inscrit près d'un tiers des buts de l'équipe lors des qualifications (10, distribuant également sept passes décisives, ce qui en fait la joueuse la plus décisive des qualifications en six matchs à peine), elle devrait prendre un peu de recul à ce niveau avec le retour d'Hegerberg tandis que d'autres joueuses sont appelées à la suppléer si besoin (Karina Saevik, Frida Maanum ou encore la prometteuse Elisabeth Terland).

Le pronostic

Dans le groupe A, la Norvège sera normalement en concurrence avec l'Autriche pour la deuxième place qualificative pour les quarts de finale qu'elle devrait réussir à rejoindre si elle joue avec sérieux. Ensuite, ce devrait être Espagne ou Allemagne qui se dressera sur sa route, et là ce sont peut-être les individualités qui pourront l'aider à aller plus loin. Un quart de finale serait déjà une confirmation que l'équipe veut revenir sur le devant de la scène.

La déclaration

Martin Sjögren : « Nous avons un bon équilibre dans l’équipe. On a beaucoup de joueuses assez jeunes avec peu d’expérience ainsi que le noyau de la Coupe du monde 2019 qui est encore là. En prime, nous pouvons à nouveau compter sur l’une des meilleures attaquantes du monde avec Ada Hegerberg. La qualité de l’équipe est la meilleure que nous ayons eu depuis longtemps ».

Le fait

Après quasiment cinq ans d'absence, Ada Hegerberg a fait son retour en sélection (signant un triplé pour son premier match international depuis 2017). L'ajout d'une des meilleures buteuses au monde ajoute une grosse plus-value à une équipe sur la pente ascendante. On aurait pu craindre un manque d'automatismes avec des joueuses qui ont appris à évoluer sans elle, mais avec quatre buts en trois matchs depuis son retour, cela ne semble pas être un problème...

Le chiffre : 4

C'est le nombre cumulé de sélections des trois gardiennes sélectionnées pour l'Euro. La titulaire indiscutable Cecilie Fiskerstrand s'est blessée au genou en mai, déclarant ainsi forfait pour l'Euro, et la place devrait se jouer entre Guro Pettersen, 31 ans, trois sélections et titularisée lors des deux derniers matchs de préparation, et Aurora Mikalsen, 26 ans, qui compte une sélection.

La préparation

La Norvège n'a pas vraiment obtenu de résultat de référence au cours de la dernière année, en partie parce qu'elle n'a pas affronté de grosse écurie. Avec un effectif très remanié et une tactique nouvelle, elle a même perdu contre l'Italie et le Portugal en début d'année lors du tournoi de l'Algarve. Le retour d'Hegerberg (ainsi que celui de Mjelde) s'est cependant tout de suite fait sentir et invalide en partie les résultats passés, la sélection est désormais tournée vers le futur.

>> Les résultats des matchs de préparation

Le calendrier

Le jeudi 7 juillet à 21h contre l'Irlande du Nord
Le lundi 11 juillet à 21h contre l'Angleterre
Le vendredi 15 juillet à 21h contre l'Autriche

Les joueuses

G : 1-Guro Pettersen (Vålerenga Fotball, 3/0), 12-Sunniva Skoglund (Stabæk Fotball, 0/0), 23-Aurora Mikalsen (SK Brann Kvinner, 1/0)

D : 2-Anja Sønstevold (Inter Milan, ITA, 21/1), 3-Maria Thorisdottir (Manchester United WFC, ANG, 61/3), 4-Tuva Hansen (SK Brann Kvinner, 16/0), 5-Guro Bergsvand (SK Brann Kvinner, 12/4), 6-Maren Mjelde (Chelsea WFC, ANG, 153/19), 17-Julie Blakstad (Manchester City WFC, ANG, 15/2), 20-Synne Skinnes Hansen (Rosenborg BK Kvinner, 27/0), 21-Anna Langås Jøsendal (Rosenborg BK Kvinner, 2/0)

M : 7-Ingrid Syrstad Engen (FC Barcelona, ESP, 48/6), 8-Vilde Bøe Risa (Manchester United WFC, ANG, 50/2), 11-Guro Reiten (Chelsea WFC, ANG, 66/16), 15-Amalie Vevle Eikeland (Reading WFC, ANG, 33/3), 16-Lisa Fjelstad Naalsund (SK Brann Kvinner, 7/0), 18- Frida Leonhardsen Maanum (Arsenal WFC, ANG, 51/7), 19-Elisabeth Terland (SK Brann Kvinner, 16/6)

A : 9-Karina Sævik (Avaldsnes AT, 31/4), 10-Caroline Graham Hansen (FC Barcelona, ESP, 95/43), 13-Celin Bizet Ildhusøy (Paris Saint-Germain FC, FRA, 6/4), 14-Ada Hegerberg (Olympique Lyonnais, FRA, 70/42), 22-Sophie Roman Haug (Roma SPA, ITA, 1/0)

Absences majeures : Cecilie Fiskerstrand (G) (blessée), Elise Thorsnes (choix)

Participations à l'Euro

Participations : 11
Meilleur résultat : Vainqueur (1987, 1993)
Pire résultat : phase de groupe (1997, 2017)
Dernière participation : 2017 (phase de groupe)

Samedi 2 Juillet 2022
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :