Footofeminin.fr : le football au féminin

FIFA - Et l'entraîneur de l'année est ?

Les trois finalistes pour le titre d’Entraîneur de l'Année pour le football féminin attendent désormais le nom du lauréat qui sera révélé lors du Gala FIFA Ballon d'Or, ce lundi 7 janvier 2013. Leurs portraits...



Bruno BINI (France)

FIFA - Et l'entraîneur de l'année est ?
En 2012
Demi-finalistes de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011, les Bleues ont confirmé leur brillant parcours outre-Rhin lors des Jeux Olympiques, en terminant de nouveau à la quatrième place, quelques mois après leur succès au Tournoi de Chypre. Cette nouvelle régularité dans le dernier carré des grandes compétitions est à mettre au crédit de Bruno Bini, présent à la tête de la sélection féminine française depuis février 2007.

Sa carrière
Bruno Bini est un véritable spécialiste du football féminin, même s’il s’en défend. "Je ne m'occupe pas des féminines, je m'occupe de football." Tel est son leitmotiv. Mais force est de constater que c’est dans le football féminin qu’il s’est fait un nom. Avant sa prise de fonction à la tête de l’équipe de France féminine en 2007, il a passé plus de dix ans à la tête de sélections féminines de jeunes. Champion d'Europe U-19 en 2003 après une finale décrochée en 2002, année où il a participé à la première Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, il a pu connaître très tôt de jeunes joueuses devenues aujourd'hui les cadres de l'équipe première.

Deux ans seulement après son arrivée chez les A, l'équipe de France se qualifie pour la première fois de son histoire pour le second tour d'un tournoi international à l’UEFA EURO 2009. Bini emmène ensuite les Bleues à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011, au terme d'une campagne de qualifications impeccable, conclue sans encaisser le moindre but.

Norio SASAKI (Japon)

FIFA - Et l'entraîneur de l'année est ?
En 2012
Victorieux de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011 face aux États-Unis (2:2, puis 3:1 aux tirs au but), le Japon de Norio Sasaki a perdu 2:1 la revanche face aux Américaines en finale des Jeux de Londres. Mais, quatre ans après la quatrième place obtenue à Pékin, la sélection nipponne a confirmé son récent statut de grande puissance, sous la conduite de son sélectionneur, aux commandes depuis 2007.

Sa carrière
Grand artisan d’un exploit sportif retentissant, le sélectionneur Norio Sasaki (53 ans) a su conserver sa dignité et son humilité coutumières, sans se laisser griser par les sirènes médiatiques. Il a pourtant un sacré nombre d’exploits à inscrire sous son CV : pour la première fois, les Japonaises sont devenues championnes du monde, mais aussi la première nation à briser l’hégémonie de l’Europe et des États-Unis dans le football féminin. Sasaki a également permis à ses Nadeshiko de devenir la première équipe asiatique seniors, masculine ou féminine, à être sacrée championne du monde de football. Une performance sans précédent qui a valu à Norio Sasaki et ses filles d’obtenir la médaille d’honneur du peuple japonais.

Lentement mais sûrement, le Japon s’est hissé à la cinquième place du Classement mondial féminin FIFA/Coca-Cola. En parallèle, Sasaki a conservé son poste chez les U-20 japonaises, conduisant celles-ci à l’épreuve mondialiste de la catégorie en 2008 et 2010.

Pia SUNDHAGE (Suède)

FIFA - Et l'entraîneur de l'année est ?
En 2012
À Londres, l’ancienne internationale suédoise a permis à sa sélection des États-Unis de perpétuer sa tradition aux Jeux, avec une nouvelle victoire, quatre ans après avoir déjà décroché l’or à Pékin. Également finaliste de la dernière Coupe du Monde Féminine de la FIFA avec la sélection américaine, Pia Sundhage est une entraîneure qui compte sur la scène mondiale. Elle mettra désormais son expérience au service de la Suède.

Sa carrière
Dans le football féminin, le CV de la légendaire footballeuse suédoise et aujourd'hui sélectionneuse des États-Unis, Pia Sundhage, est ce qui se fait de mieux. Excepté un court passage par l'Italie, elle a effectué toute sa carrière comme joueuse en Suède. Dans son pays natal, elle a remporté quatre titres de championne et quatre Coupes de Suède. D'une polyvalence exceptionnelle - elle a joué à tous les postes hormis celui de gardienne -, elle a été sélectionnée 146 fois en 22 ans en équipe de Suède, où elle a marqué 71 buts, record national.

Après avoir entraîné pendant dix ans dans son pays natal, Sundhage traverse l'Atlantique afin de prendre les rênes des Boston Breakers. Pour sa première année aux États-Unis, elle remporte le championnat et se voit dûment nommée Entraîneuse de l'année 2003. A la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Chine 2007, elle officie comme adjointe de sa compatriote Marika Domanski Lyfors à la tête de la sélection chinoise. Forte de cette expérience, elle est nommée fin 2007 sélectionneuse de l'équipe des États-Unis, alors classée numéro un mondial. Elle connaît un succès quasiment immédiat aux commandes de la sélection US, qui s'adjuge la médaille d'or au Tournoi Olympique de Football Féminin 2008 mais devra s'incliner en finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011 face aux surprenantes Japonaises.

Avec fifa.com

Lundi 7 Janvier 2013
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :