Footofeminin.fr : le football au féminin

JO 1996 - Les ETATS-UNIS réalisent leur rêve olympique

En s'imposant devant leur public et plus de 76 000 spectateurs, les athlètes américaines accomplirent un rêve en décrochant la médaille d'or olympique. L'occasion de revenir sur la naissance du tournoi olympique féminin de football en 1996.



Si le football est le sport le plus populaire au monde, critère indispensable pour être une discipline olympique, il a longtemps été réservé aux hommes. Car le football est une discipline olympique depuis les premiers Jeux Olympiques en 1896, comme sport de démonstration puis comme sport du programme officiel mais réservé aux hommes.

Présent à chaque édition, cette compétition était au départ la seule compétition mondiale de football. Seule l'édition de 1932 ne proposa pas le football masculin en raison de sa faible popularité outre-Atlantique. Paradoxalement, c'est lors du déroulement des Jeux Olympiques à Atlanta (Etats-Unis) que le tournoi féminin fit son apparition. Cinq ans après la première Coupe du Monde en 2001, le soccer, très populaire chez les Américaines, incita le CIO, à introduire le tournoi féminin de football comptant sur l'impact du public local. C'est ainsi que la première édition se déroula à Atlanta et dans quatre autres villes des États-Unis, du 21 juillet au 1er août 1996.

Huit qualifiés d'office

Le Japon décevant, le Brésil brillant
Le Japon décevant, le Brésil brillant
Mais faute de temps pour organiser un tournoi de qualification, les huit meilleures équipes de la Coupe du monde de football féminine organisée en 1995 furent sélectionnées d'office pour le Tournoi olympique. La seule exception concerna le remplacement de l'Angleterre (inéligible aux termes du règlement du CIO) par le Brésil. Mais aucune équipe d'Afrique ou d'Océanie ne fut invitée.

Avec huit équipe présentes, c'est une formule classique de deux groupes de quatre avec demi-finales, petite finale et finale qui fut organisée. Si Norvège, Etats-Unis et Chine se qualifiaient sans surprise pour les demies, le Brésil créa la surprise en sortant l'Allemagne. Les Brésiliennes posèrent même des difficultés aux Chinoises en menant 2-1 à sept minutes du terme avant de céder. Les Etats-Unis eurent recours à la première prolongation des JO pour sortir la Norvège, avant de s'offrir le titre olympique. Une finale mémorable disputée devant 76 489 spectateurs où MacMillan et Milbrett furent les héroïnes (2-1). La buteuse décisive Milbrett déclarait récemment à FIFA.com : "Nous n'avions jamais vécu quelques choses d'aussi grand avant (...) En 1996, nous avons réalisé nos rêves en jouant les Jeux Olympiques".

Les Américaines malgré la pression populaire

Malgré la pression importante, les Américaines confirmèrent leur réputation et l'équipe mérita son succès tant par l'incomparable volonté de gagner et l'enthousiasme affiché, que le jeu produit. Dans ce tournoi, la Chine confirma ses progrès continuels, seulement défaites par les Etats-Unis.
Dans les nations européennes, la Norvège bien qu'ayant montré des performances à la hauteur des attentes, les Championnes du monde en titre perdit la suprématie. Les autres équipes européennes furent décevantes : l'Allemagne ne fut pas en mesure de contenir les Brésiliennes et fut éliminée prématurément. La Suède et le Danemark dans un groupe difficile n'ont pas pour autant fait d'éclats. Le second représentant d'Asie, le Japon aurait pu réussir un exploit contre l'Allemagne mais l'équipe sembla tout de même en dessous du niveau. La surprise fut brésilienne. Après une décevante Coupe du Monde 2015, la fédération passa à l'action, renouvelant l'équipe et consacrant une demi année à se préparer. La qualité des artistes brésilienne, à l'image de Pretinha, permit de créer la sensation.

LES RESULTATS

Groupe E
Classement : 1. Chine, 7 pts ; 2. Etats-Unis, 7 pts ; 3. Suède, 3 pts ; 4. Danemark, 0 pt

21 juillet 1996
Etats-Unis - Danemark : 3-0 (Tisha Venturini 37', Mia Hamm 41', Tiffeny Milbrett 49')
Suède - Chine : 0-2 (Shi Guihong 31', Zhao Lihong 32')
23 juillet 1996
Etats-Unis - Suède : 2-1 (Tisha Venturini 15', Shannon MacMillan 62' ; Carla Overbeck 64' c.s.c.)
Danemark - Chine : 1-5 (Lene Madsen 55' ; Shi Guihong 10', Liu Ailing 15', Sun Qingmei 29', 59', Fan Yunjie 36')
25 juillet 1996
Etats-Unis - Chine : 0-0
Danemark - Suède : 1-3 (Helle Jensen 90' ; Malin Swedberg 62', 68', Lena Videkull 76')

Groupe F
Classement : 1. Norvège, 7 pts ; 2. Brésil, 5 pts ; 3. Allemagne, 4 pts ; 4. Japon, 0 pt

21 juillet 1996
Norvège - Brésil : 2-2 (Linda Medalen 32', Ann-Kristin Aarønes 68' ; Pretinha 57', 89')
Allemagne - Japon : 3-2 (Bettina Wiegmann 5', Akemi Noda 33' c.s.c., Heidi Mohr 52' ; Futaba Kioka 18', Yumi Tomei 29')
23 juillet 1996
Norvège - Allemagne : 3-2 (Ann-Kristin Aarønes 5', Linda Medalen 34', Hege Riise 65' ; Bettina Wiegmann 32', Birgit Prinz 62')
Brésil - Japon : 2-0 (Katia 68', Pretinha 78')
25 juillet 1996
Norvège - Japon : 4-0 (Marianne Pettersen 25', 86', Linda Medalen 60', Trine Tangeraas 74')
Brésil - Allemagne : 1-1 (Sissi 53' ; Pia Wunderlich 4')

Demi-finales
28 juillet 1996
Chine - Brésil : 3-2 (Sun Qingmei 5', Wei Haiying 83', 90' ; Roseli 67', Pretinha 72')
Norvège - Etats-Unis : 1-2 a.p. (Linda Medalen 18' ; Michelle Akers 76' s.p., Shannon MacMillan 100')

Match pour la médaille de bronze
1er août 1996
Brésil - Norvège : 0-2 (Ann-Kristin Aarønes 21', 25')

Finale
1er août 1996, à Athens (Sanford Stadium) - 76 489 spectateurs
Chine - Etats-Unis : 1-2 (1-1) (Sun Wen 32' ; Shannon MacMillan 19', Tiffeny Milbrett 68')
Arbitres : Bente Ovedie Skogvang (Norvège) assistée de Nelly Viennot (France) et Maria del Socorro Rodriguez Roman (Mexique). 4e arbitre : Sonia Denoncourt (Canada)
Etats-Unis : 1-Briana Scurry ; 4-Carla Overbeck, 6-Brandi Chastain, 14-Joy Fawcett, 8-Shannon MacMillan, 11-Julie Foudy, 15-Tisha Venturini, 13-Kristine Lilly, 10-Michelle Akers, 9-Mia Hamm (12-Carin Gabarra 89'), 16-Tiffeny Milbrett (5-Tiffany Roberts 71'). Entr.: Toni DiCicco
Non utilisées : 2-Mary Harvey, 3-Cindy Parlow, 7-Staci Wilson, 17-Amanda Cromwell, 18-Thori Staples Bryan, 20-Saskia Webber
Chine : 16-Gao Hong ; 2-Wang Liping (4-Yu Honggi 86'), 3-Fan Yunjie, 5-Xie Huilin, 6-Zhao Lihong, 8-Shui Qingxia, 10-Liu Ailing, 11-Sun Qingmei, 13-Liu Ying, 15-Shi Guihong (7-Wei Haiying 69'), 9-Sun Wen. Entr.: Ma Yuanan
Non utilisées : 1-Zhong Honglian, 12-Wen Lirong, 14-Chen Yufeng, 18-Zhang Yan, 20-Niu Lijie

Mardi 2 Août 2016
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :
19 dates pour 2019

19 dates pour 2019 - 02/01/2019