Footofeminin.fr : le football au féminin

Joël Muller : "Une équipe joyeuse et enthousiaste"

Joël Müller, membre du nouveau Comité Exécutif de la FFF était présent dans les tribunes du Rhein-Neckar-Arena ce dimanche. Il s'est exprimé après la rencontre revenant sur la rencontre et la pratique féminine.



Joël Muller
Joël Muller
La France débute le tournoi par une victoire, c'est un bon résultat ?
C'est toujours mieux de voir la France gagner. C'est important surtout dans un tournoi où le premier match est souvent décisif pour la qualification. Sur l'ensemble du match, c'est vrai que c'était un premier match avec de la tension nerveuse, de la chaleur mais je pense que la victoire est méritée, ne serait-ce qu'au regard du nombre de frappes au but que les Françaises ont réussi.

On a cependant pas vu le plus beau match des Bleues ?

Il y a eu peu d'occasions mais au football, un match est beau quand il y a des occasions et des buts. L'enjeu a pris le dessus et les latérales sont restées plutôt sur la défensive avec un dispositif prudent en première mi-temps. La plus-value offensive en 2e mi-temps a fait la différence. Dans toutes les compétitions, les premiers matchs sont rarement d'un haut niveau, les équipes se libèrent en général quand elles sont qualifiées ou après le premier tour.

Quelle analyse tactique faites-vous de ce match
Je pense que l'on a fait deux bons débuts de périodes à chaque fois. En deuxième mi-temps avec le changement de système de Bruno, en passant à un système avec Necib dans l'axe et deux joueuses dans les couloirs, qui a permis d'apporter d'avoir le but. La défense centrale nigeriane était bien en place et en première mi-temps, on n'a pas réussi à les mettre hors de position. Par contre, en les prenant à revers, on a réussi à ouvert le score. Mais cela est resté un match assez serré, je pense aussi que dans ce premier match, on a eu deux équipes qui n'ont pas encore trouvé leur rythme. L'enjeu a pris peut être le pas sur le jeu. On sait que si on perd le premier match, on est en difficulté. Je pense que collectivement on a été supérieur.

Pensez-vous que les clichés qui subsistent avec le football au féminin sont obsolètes ?
Oui. J'ai pris du plaisir à regarder ce match. Par rapport à ce que j'ai comme souvenir du football, il y a quelques années, je trouve la qualité technique est magnifique à l'image de Louisa Necib, qui a une maîtrise du ballon assez exceptionnelle. Il y a eu beaucoup de maîtrise. Il y a aussi dans la construction et dans l'intelligence du placement des gros progrès. Les Nigerianes ont pour leur part plus jouer par à-coups en cherchant leurs attaquantes, alors que l'on a plus posé dans la construction et je dirais même que par moment, on a eu tendance parfois trop vite à chercher devant notamment en première mi-temps, on a mieux joué en seconde, en gardant le ballon et en construisant. Je trouve que le football féminin dans un stade avec 25 000 spectateurs nous promet un match contre les Allemandes assez formidable.

Joël Muller aux côtés du Vice-Président Bernard Désumer dans les tribunes de Sinsheim
Joël Muller aux côtés du Vice-Président Bernard Désumer dans les tribunes de Sinsheim
Ce type de match est une bonne publicité vu de France ?
On a vu une équipe de France joyeuse et enthousiaste avec un sens du collectif, de la disponibilité les unes pour les autres. A la fin du match, quand Bruno Bini les a réuni, on a vu qu'elles avaient envie d'être ensemble. Le public français a pu se rendre compte que l'équipe de France pouvait être aussi importante dans le coeur des Français.

Allez-vous venir voir toute la compétition ?
J'avais promis, il y a longtemps, à Bruno de venir le voir. Je vais essayer de revenir pour le match contre l'Allemagne et je le souhaite pour les matchs suivants. Cette première victoire a lancé l'équipe donnant de l'espoir et de l'ambition.

C'est encore frais, mais au niveau de la FFF et la DTN avez-vous un projet de développement ?
On ne m'a pas attendu pour cela. En son temps, Aimé Jacquet avait déjà donné une énorme importance. Maintenant il faut poursuivre, il faut que les femmes en général trouvent leur place. Il serait bien tout d'abord de pouvoir continuer avec Bruno Bini qui a mis en place ce groupe. C'est un entraîneur remarquable et a emmené cette équipe ici. Il est en fin de contrat, mais ce sera au Comité Exécutif de la FFF de prendre la décision. C'est intéressant d'avoir un entraîneur qui fait bien son travail et qui donne du bonheur à cette équipe avec une simplicité dans les relations humaines.

Propos recueillis par Sébastien Duret

Dimanche 26 Juin 2011
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :