Footofeminin.fr : le football au féminin

L'Italie décomplexée

L'Italie a été la première équipe à valider sa participation aux matches de barrage dans les qualifications pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011. L'équipe dirigée par Pietro Ghedin a terminé invaincue dans le Groupe 7. En dehors d'un nul concédé à la Finlande, la sélection italienne a réussi un véritable carton plein. Fortes de leur brillant parcours, les Italiennes se découvrent aujourd'hui de nouvelles ambitions (fifa.com)



Au cours d'un entretien accordé à FIFA.com, le sélectionneur est revenu sur les raisons de cette progression spectaculaire. "Mes joueuses ont des qualités, beaucoup de talent et, surtout, elles travaillent dur à l'entraînement. Ensuite, la confiance fait le reste. Je crois qu'il ne faut pas chercher plus loin le secret de notre réussite." L'ancien défenseur de la Fiorentina et de la Lazio est désormais convaincu que son équipe peut viser encore plus haut.

"Désormais, les filles sont décomplexées. Elles jouent leur jeu sans se poser de questions et elles ont amplement mérité cette première place, poursuit le technicien de 57 ans. Maintenant que nous avons atteint les barrages, nous ne pouvons pas nous permettre de laisser échapper une occasion pareille !"

"Nos adversaires devront nous prendre au sérieux"
Actuellement 11ème du Classement féminin mondial FIFA/Coca-Cola, l'Italie peut légitimement espérer franchir un palier. "Ce classement établit une hiérarchie à un moment donné mais les chiffres sont indéniables. Nous ne sommes pas là par hasard. A partir de maintenant, nos futurs adversaires vont devoir nous prendre au sérieux", explique l'ancien adjoint de la Squadra Azzurra, devenu sélectionneur de l'équipe féminine en 2005.

L'Italie, qui n'a plus participé à l'épreuve suprême version dames depuis 1999, se reprend à rêver grâce à son redoutable trio offensif. Pamela Conti, Patrizia Panico et Melania Gabbiadini ont inscrit près de deux douzaines de buts à elles trois pendant les qualifications. Mais Ghedin réfute l'idée selon laquelle son équipe serait dépendante de son trident magique. "Elles sont très importantes, évidemment, mais elles n'auraient jamais connu une telle réussite sans le soutien de leurs coéquipières. Elles ont beaucoup de talent mais elles ont l'intelligence de le mettre au service du collectif."

L'Allemagne au bout du chemin

Le meilleur résultat de l'Italie en Coupe du Monde Féminine de la FIFA remonte à 1991. A l'époque, les Italiennes s'étaient inclinées 2:3 après prolongation face à la Norvège. L'année dernière, l'équipe de Ghedin avait fait parler d'elle en assurant le spectacle pendant l'EURO féminin organisé en Finlande. Après avoir battu l'Angleterre et la Russie en poules, la Squadra avait finalement baissé pavillon (1:2) face à l'Allemagne en quart de finale. Depuis, Conti, Panico, Gabbiadini et leurs partenaires rêvent d'écrire un nouveau chapitre de l'histoire du football italien à l'occasion de la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA.

Pour Ghedin, l'Allemagne et les Etats-Unis aborderont la compétition en position de favorites, même si les sélections asiatiques auront sans doute les moyens de brouiller les cartes. Malgré le niveau de la compétition, le technicien aimerait lui aussi faire partie du voyage. "Le football féminin progresse partout dans le monde. La discipline a gagné en popularité. Si nous nous qualifions, nous aurons la chance de prendre part à un événement extraordinaire."

Pour l'Italie comme pour les sept autres sélections encore en piste, il ne reste plus qu'un dernier virage à négocier.
L'Italie décomplexée

Vendredi 10 Septembre 2010
Sébastien Duret

Dans la même rubrique :