Footofeminin.fr : le football au féminin

Le collectif japonais face à la puissance suédoise

Ce soir à 20h45 à Francfort, le Japon va essayer d'atteindre sa première finale de Coupe du monde face à la Suède qui veut rééditer sa performance de 2003 où elle avait réussi à se hisser en finale.



Homare Sawa, à droite (photo : Eric Baledent)
Homare Sawa, à droite (photo : Eric Baledent)
Cette inattendue demi-finale aura un goût particulier pour les Japonaises qui atteignent ce stade de la compétition pour la première fois de leur histoire.
Et après avoir battu les favorites Allemandes en quarts de finale, les filles de Norio Sasaki sont encore plus affamées. Mais face à l'athlétique équipe suédoise, finaliste du mondial 2003 et qui disputera demain sa troisième demi-finale, le Japon sera encore l'outsider et va devoir sortir le grand jeu...Comme face aux Allemandes. « La Suède a sa chance et nous aussi. Notre dernière rencontre, qui était un match amical, nous a permis d’emmagasiner de la confiance. En outre, nous avons pas mal progressé depuis ce match. », a confié Norio Sasaki sur Fifa.com.

"Je pense que nous restons les plus fortes sur le plan physique. Il faudra que nous arrivions à exploiter cet avantage pour leur mettre la pression"

Parce que la Suède de Thomas Dennerby est du même tonneau. Elle a remporté tous ses matches dans ce mondial s'offrant même le luxe de battre les États-Unis (2-1) en phase de poule et évitant du même coup le Brésil. Après avoir facilement battu les Australiennes, les Blagult sont, elles aussi, en pleine forme : « Les Japonaises bénéficient d’un jour de repos supplémentaire parce qu’elles ont joué leur quart avant, mais je pense que nous restons les plus fortes sur le plan physique. Il faudra que nous arrivions à exploiter cet avantage pour leur mettre la pression », a confié Seger à Fifa.com. L'impact physique sera donc l'une des clés du match tout comme Lotta Schelin l'une des meilleures joueuses de la compétition : « Les Japonaises sont très douées techniquement et elles semblent s'amuser sur le terrain. Elles trouvent des espaces n'importe où. Je pense que le match se jouera sur notre efficacité en contre. Lotta Schelin est capable de prendre à revers n'importe quelle défense. D'après moi, c'est elle qui détient la clé de ce match », juge Seger. Deux autres joueuses sont capable de faire la différence : la meilleure buteuse suédoise Lisa Dahlkvist (3buts) et la polyvalente capitaine japonaise, Homare Sawa (3 buts, 1 passe décisive).

Mercredi 13 Juillet 2011
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :