Footofeminin.fr : le football au féminin

Le football féminin continue d'impressionner

Le dernier numéro de la publication UEFA "The Women's Technician" met en lumière les progrès permanents du football féminin, en s'appuyant sur le dernier Championnat d'Europe Féminin de l'UEFA.



The Women's Technician (©UEFA)
The Women's Technician (©UEFA)
L'Allemagne est devenue championne d'Europe pour la cinquième fois consécutive l'été dernier. "The Women's Technician", publication officielle de l'UEFA, explique en quoi la phase finale de la dernière compétition continentale atteste des progrès fulgurants du football féminin.

D'après la dernière édition du magazine, des représentants de 51 des 53 associations membres de l'UEFA se sont rassemblées à Nyon pour la première Conférence des sélectionneurs d'équipes féminines de l'UEFA, fin novembre. L'objectif était de partager les connaissances et d'analyser les enseignements fournis par la compétition de l'année dernière.

"Beaucoup d'équipes m'ont impressionnée"
, a déclaré la sélectionneuse allemande Silvia Neid. "Le rythme était plus élevé. Je dirais que la différence avec la phase finale de 1997, par exemple, était tout bonnement incroyable en termes de coaching, de positionnement et de tactique."

Le Directeur technique de l'UEFA Andy Roxburgh a abondé dans son sens, citant les progrès effectués au poste de gardien, la meilleure qualité des centres et de la finition ainsi que la plus grande souplesse tactique. "Les meilleures équipes ont démontré une fois de plus que la disposition revêtait de l'importance", a-t-il déclaré. "Une structure défensive disciplinée et un cadre assurant la fluidité offensive et la créativité ont été des facteurs importants."

La rigueur des défenses n'a pas empêché les équipes d'inscrire en moyenne trois buts par match en tout, à peine moins que pour l'édition 2005. Cette plus grande rigueur défensive a obligé les sélectionneurs à innover tactiquement, en mettant l'accent sur les contre-attaques. "Nous avons travaillé dur pour avoir le ballon au milieu du terrain afin de lancer des actions rapides et transversales", a admis Neid, dont les troupes ont contribué à 22 % des 75 buts de la compétition inscrits en contre-attaque. "Le fait d'être parvenu à le faire a été en effet l'une des raisons qui expliquent notre succès." Les coups de pied arrêtés se sont révélés encore plus efficaces : 27 % des buts ont été marqués ainsi, tandis que 40 % des buts ont été réalisés à la suite d'un centre.

Le triomphe de l'Allemagne 6-2 en finale sur l'Angleterre a été l'apothéose d'un tournoi flamboyant, véritable vitrine de luxe pour le ballon rond au féminin. "C'est d'une importance primordiale pour l'avenir du jeu", a déclaré le sélectionneur anglais Hope Powell lors de la conférence. "C'est le moyen d'amener davantage de jeunes filles à pratiquer le football en persuadant les associations nationales d'accorder une plus grande importance au football féminin et de contribuer davantage au développement du jeu."

Toutefois, la conclusion majeure de la conférence est que l'Allemagne est plus que jamais l'équipe à battre. "Les joueuses se trouvant sur le banc allemand seraient titulaires dans d'autres équipes", a remarqué Powell, tandis que le sélectionneur norvégien Bjarne Berntsen, battu en phase de groupes et en demi-finale par le futur vainqueur, a déclaré : "L'Allemagne est mieux classée que nous parce qu'elle a des joueuses et des entraîneurs de grande classe."

Neid a souligné que tout n'avait pas été un long fleuve tranquille. "J'ai connu des hauts et des bas comme les autres entraîneurs", a-t-elle confié, ajoutant que ce n'était pas le moment pour le football féminin de s'endormir sur ses lauriers. "Nous avons besoin d'accorder beaucoup d'attention à la formation des femmes entraîneurs - pas seulement pour les équipes d'élite mais également au niveau du football de base. Nous risquons de laisser de jeunes joueuses enthousiastes travailler avec des entraîneurs qui n'ont pas vraiment des connaissances tactiques suffisantes. Il y a encore beaucoup de marge pour une amélioration."

Source : uefa.com

Vendredi 26 Mars 2010
Sébastien Duret


Dans la même rubrique :