Footofeminin.fr : le football au féminin

Mobcast Cup : l'OL encaisse deux buts mais se qualifie pour la finale

Lyon est en finale de cette Mobcast Cup après avoir étrillé Beleza (5-2) mais, dans le jeu, les Japonaises ont bien embêté les filles de Patrice Lair qui ont fait preuve d'un grand sang-froid devant le but.



Elodie Thomis a délivré deux passes décisives (Photos Eric Baledent/LMP)
Elodie Thomis a délivré deux passes décisives (Photos Eric Baledent/LMP)
Les huit heures de décalage horaire n'ont pas franchement perturbé les Lyonnaises. Les filles de Patrice Lair, arrivées mardi au Japon pour cette Mobcast Cup, ont tué d'emblée un match qui a été plutôt équilibré par la suite. Car en six minutes, ce sont les Japonaises qui se sont fait Hara-Kiri. Ariyoshi, après un bon centre de Tonazzi et sous la pression de Thomis, poussait malencontreusement le ballon au fond de ses propres filets (0-1, 4'). Le match ne pouvait pas mieux débuter pour Lyon qui profitait de sa supériorité physique et de la vitesse supersonique de Thomis pour doubler la mise. Cette même Ariyoshi était dépassée dans son duel par Dickenmann, et la Suissesse inscrivait, de la tête, le second but de l'OL (0-20, 6'). Sans Sakaguchi et Iwabuchi, les deux championnes du monde 2011, le NTV Beleza se libérait peu à peu. Peut-être un peu intimidé en début de match, le très jeune collectif japonais, constitué de jeu court et de redoublement de passes, tissait peu à peu sa toile et embêtait l'OL. Et même si Necib ajoutait un troisième but sur une frappe enroulée à l'entrée de la surface (0-3, 23'), c'est Beleza qui se créait les meilleures occasions. Les frappes de Nagasato (25e) et Kobayashi (26e) étaient bien détournées par Bouhaddi. Wendie Renard, déjà avertie, prenait même un petit pont en pleine surface, Kiryu continuait alors son action et frappait de toutes ses forces à bout portant mais son tir était bien repoussé par Bouhaddi (41e).

Le but de Kiryu réveille l'OL

Henry a une nouvelle fois régalé au milieu de terrain
Henry a une nouvelle fois régalé au milieu de terrain
La seconde période démarrait sur le même rythme. Dickenmann sauvait un ballon sur sa ligne après un cafouillage dans la surface (47e) tandis que Nagasato, en duel avec Bouhaddi, croisait trop sa frappe (49e). Mais la récompense intervenait six minutes plus tard pour Beleza puisque Kiryu reprenait du plat du pied un mauvais renvoi lyonnais (1-3, 55'). On pensait que l'issue de la rencontre allait être totalement relancé. Et bien non. Avec les entrées d'Abily, Schelin, l'OL retrouvait son allant. Et Dickenmann crucifiait définitivement Beleza après un bon service de Thomis (1-4, 58'). Schelin, trois minutes après son entrée en jeu et parfaitement lancée par Abily, trompait, subtilement, Matsubayashi d'une intelligente déviation (1-5, 60'). La messe était dite et Lyon gérait tranquillement la fin de match. Un peu trop tranquille même. Sur une mauvaise relance de Laura Georges, Nagasato en profitait pour alléger un peu l'addition d'une belle frappe en pivot (2-5, 88'). Mais ce dernier but n'enlève rien à la performance lyonnaise qui a malgré tout encaissé deux buts soit autant que sur leurs treize premiers matches cette saison. Les Rhodaniennes affronteront soit Canberra United soit INAC Kobe en finale dimanche matin (9h15 heure française).

T.S.

La fiche technique

Mobcast cup – Demi finale
Jeudi 22 novembre – 8h30 (16h30 locales)
NTV BELEZA – OLYMPIQUE LYONNAIS : 2-5 (0-3)
Saitama - Urawa komaba Stadium
Temps doux - Terrain en bon état
Spectateurs : 1 293
Arbitres : Kim Sook Hee (CDS) assistée de Rikako Arakawa (JAP) et Kumi Sanaga (JAP). 4e arbitre : Sachiko Yamagishi (JAP)
Buts pour le NTV Beleza : Nanase KIRYU 55', Asano NAGASATO 89'
Buts pour l'OL : Saori ARIYOSHI (c.s.c) 4', Lara DICKENMANN 6', 58', Louisa NECIB 23', Lotta SCHELIN 60'
Avertissement : Renard 28' pour Lyon

NTV BELEZA : 1-Miku MATSUBAYASHI ; 6-Saori ARIYOSHI, 22-Azusa IWASHIMIZU (cap.), 23-Mayo DOKOU, 14-Misaki KOBAYASHI (3-Miharu KOBAYASHI 80') ; 7-Natsuko HARA, 8-Yayoi KOBAYASHI (17-Run SHUMIDA 65'), 10-Kanako ITO, 11-Nanase KIRYU ; 9-Asano NAGASATO, 19-Mina TANAKA. Entr.: Akemi NODA
Non utilisées : 16-Shiori KOBAYASHI, 4-Akiko SUDO, 15-Saori TAKAHASHI, 18-Shiori KINOSHITA, 24-Yuka MOMIKI, 25-Yu NAKASATO
OLYMPIQUE LYONNAIS : 30-Sarah BOUHADDI ; 17-Corine FRANCO, 3-Wendie RENARD (5-Laura GEORGES 46'), 11-Laura AGARD, 18-Sonia BOMPASTOR (cap.) ; 6-Amandine HENRY (22-Ami OTAKI 63'), 15-Elise BUSSAGLIA, 10-Louisa NECIB (23-Camile ABILY 46') ; 21-Lara DICKENMANN, 12-Elodie THOMIS (9-Eugénie LE SOMMER 62'), 24-Laëtitia TONAZZI (8-Lotta SCHELIN 57'). Entr.: Patrice LAIR
Non utilisées : 1-Céline DEVILLE, 16-Pauline PEYRAUD-MAGNIN, 20-Sabrina VIGUIER, 25-Amel MAJRI

REACTIONS (SOURCE OLWEB.FR)

Patrice Lair
« Tactiquement on les a bien pris parce qu'il fallait les prendre en contre. C'est ce qu'on a bien fait, on a allongé dans leur dos. Je pense qu'on est pas capables de rivaliser dans le court avec ces équipes là. Ce sont des équipes très bonnes dans les redoublements, le mouvement, la qualité technique. Nous on a un jeu d'alternance de conservation et jeu long. On s'est bien adaptés avec trois buts d'avance à la mi-temps. Je regrette juste ces deux buts encaissés, surtout le dernier. Laura Georges fait une boulette qu'elle ne doit jamais faire. Mais on est qualifiés, on se préparer pour cette finale de dimanche où il faudra élever notre niveau de jeu si on veut avoir une chance de remporter ce trophée. »

Lara Dickenmann
« L’équipe japonaise a très bien joué au ballon. Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas couru après le ballon. D’habitude, c’est nous qui faisons courir l’adversaire. C’est très motivant de jouer contre une telle formation. Ce n’était pas facile… et le résultat aurait pu tourner de l’autre côté. La force de l’OL ? C’est son collectif. On a groupe de 20/22 joueuses et quand il y a des changements, l’équipe n’est pas affaiblie. Ce collectif, on le travaille depuis deux/trois saisons. Cela nous aide dans notre jeu ».

Amandine Henry
« C'est bon résultat même dans le jeu, on n'a pas été comme d'habitude. On s'est fait bouger, c'est une très bonne équipe en face, elles ont de très bonnes joueuses, très vives et qui jouent collectivement. »

Elodie Thomis
« On a pas été très bonnes, le résultat ne reflète pas vraiment le jeu. On a été efficaces défensivement et on a su profiter de leurs erreurs défensives. Maintenant il va falloir se remettre dans le bain pour dimanche, ça sera plus costaud si l'autre équipe japonaise passe. D'ici là, on aura récupéré du décalage horaire. »

Jeudi 22 Novembre 2012
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :