Footofeminin.fr : le football au féminin

NORVEGE - Parité hommes/femmes dans les sélections

Joueurs et joueuses des sélections nationales A seront traités à égalité. Alors que les bras de fer existent dans plusieurs sélections (Etats-Unis, Danemark), la Norvège vient de montrer l'exemple.



Dans un pays où la parité est un sujet bien ancré dans les mentalités et appliquée, les joueuses convoquées en sélection norvégienne vont désormais être considérées à l'égal de leurs homologues masculins. Leur indemnité en sélection vont passer d’environ de 3,1 millions de couronne (330.000€) à 6 millions (639.000 euros). Une mise en œuvre facilitée par la décision des joueurs de la sélection masculine de céder sur leurs primes la somme de 58 638 euros. Cette somme correspond aux revenus commerciaux qu’ils perçoivent en sélection.

« La Norvège est un pays où les questions d’égalité sont très importantes, je pense donc que c’est une bonne chose pour le pays et pour le sport. Pour les filles, cela fera une différence. Certaines d’entre elles travaillent ou font des études en même temps qu’elles jouent au football, il n’est pas facile de progresser dans ces conditions », a déclaré Joachim Walltin, le patron du syndicat des joueurs dans un communiqué

Cet accord sur l'égalité en Norvège arrive à un moment où la disparité financière et les conditions des joueurs et joueuses en sélection est une question d'actualité. Le Danemark a récemment annulé un match à domicile contre les Pays-Bas, et que les joueuses irlandaises avaient été invitées à changer leurs survêtements dans les toilettes car leur équipement devait être partagé avec des équipes de moins de 20 ans. "Au Danemark, ils négocient toujours et, aux États-Unis, les choses se sont améliorées, mais nous pourrions être le seul pays où elles sont traitées de manière égale", a déclaré M. Walltin.

L'internationale norvégienne, Caroline Graham Hansen, a réagi à Instagram pour remercier ses collègues masculins pour leur don. "Merci d'avoir fait cette étape pour les athlètes féminines. Pour montrer l'égalité et nous aider tous, à rendre cela plus facile, de poursuivre nos rêves", a-t-elle écrit avec une image à côté d'un homme.

Walltin a déclaré que des détails devaient encore être finalisés, mais qu'il était probable que les joueuses recevraient une somme mensuelle en fonction du nombre de rencontres auxquelles ils participeraient, tandis que les hommes recevraient leur argent chaque année. "Pour les filles, cela va certainement faire la différence", a déclaré M. Walltin. "Certaines d'entre elles travaillent et étudient, jouent au football, et c'est difficile de l'améliorer".

Walltin a déclaré que ces conditions financières améliorées n'étaient qu'un aspect de l'accord. "Le sentiment d'être vraiment respecté est très important pour elles. La fédération peut le voir comme un investissement pour augmenter le niveau de l'équipe féminine", a-t-il déclaré.

Lundi 9 Octobre 2017
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :