Footofeminin.fr : le football au féminin

NOUVELLE-ZELANDE - Le sélectionneur démissionne

Les méthodes d'Andreas Heraf, à la tête de la sélection néo-zélandaise depuis décembre dernier, ont amené 12 joueuses a renoncé à la sélection. Ce dernier mis en congé spécial a finalement démissionné.



photosport
photosport
Les joueuses ont adressé un courrier à leur fédération dans lequel elles dénonçaient le "harcèlement, l'intimidation et la culture de la peur" instauré depuis la prise de fonction par du technicien autrichien. Un management avec des accusations suffisamment fortes pour amener la fédération à réaliser un audit de la situation. Placé en "congé spécial" par sa fédération depuis le 20 juin, l'affaire révélée par le New Zealand Herald indique le Directeur Technique nommé en août 2017 avant de devenir sélectionneur en décembre dernier imposait un climat et un traitement intolérable.

Ce dernier s'était défendu de ces allégations qui étaient apparues au grand jour en mars lors d'une tournée en Espagne : "Les joueuses s'opposent à mon style européen, avec des normes élevées et des attentes élevées de professionnalisme, et préfèrent une culture amusante et familiale en mettant l'accent sur la réalisation de vidéos amusantes pour les publier sur les réseaux sociaux. "

"Ce n'est pas un problème pour moi, la culture ludique et le professionnalisme ne sont pas incomptaibles si vous êtes engagés à 100% dans ce que nous avons accepté de faire, tout comme les joueuses prétendent parler de la tactique, je leur ai dit qu'il n'était pas possible d'avoir son mot à dire dans la préparation et la composition du staff. ''

Le sélectionneur Heraf a également prétendu à Der Standard qu'il y avait une "conspiration à grande échelle", mais il était également confiant qu'il pourrait apporter des éclaircissements sur ces allégations et rester dans ses deux rôles.

"Certaines personnes ont écrit dans la lettre qu'elles ne seraient pas disponibles [pour jouer avec la sélection si Heraf restait en tant qu'entraîneur] dans ces circonstances, vous devriez prendre note de cela, mais je parlerais à tout le monde et j'essaierais de changer leur esprit"

Mais finalement sous la pression, Heraf qui s'était depuis refusé à tout commentaire, n'a eu d'autre choix que de présenter sa démission.

Mercredi 1 Août 2018
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :