Footofeminin.fr : le football au féminin

SheBelieves Cup - Les ETATS-UNIS en moins de trois minutes

Pour ce deuxième match du tournoi, les États-Unis ont logiquement battu l'Angleterre 2-0 grâce à des buts en seconde période de Christen Press et Carli Lloyd.



Carli Lloyd (photo US Soccer)
Carli Lloyd (photo US Soccer)
Entre les deux équipes qui ont participé à toutes les éditions du tournoi, et qui se retrouvaient quelques mois après leur demi-finale en Coupe du monde, le match partait sans surprise sur les chapeaux de roue. Si les États-Unis imposaient une grosse pression et une intensité attendues, l'Angleterre lui répondait et pouvait compter sur son dernier rempart pour rester dans le match. Carly Telford se montrait décisive à plusieurs reprises dans ce premier acte. Sur une frappe de Rose Lavelle tout d'abord (13'), puis elle remportait un face à face avec Lindsey Horan (23'), avant d'être réactive sur une frappe de Carli Lloyd bien trouvée par Tobin Heath (32'). La défense anglaise se montrait également présente, et contrait plusieurs frappes américaines dans la surface (Lloyd et Dunn 21', Lloyd 28').

Sous pression mais voulant aller de l'avant, l'Angleterre répondait à l'intensité américaine et tentait de profiter de la moindre opportunité pour apporter le danger sur les buts d'Alyssa Naeher. Sa meilleure opportunité venait d'un corner, et une déviation de la tête de la jeune et très prometteuse Lauren Hemp, le ballon était contré proche de la ligne, et retombait juste derrière la barre transversale (26'). Une mauvaise passe de Becky Sauerbrunn, qui offrait le ballon à Ellen White, aboutissait à une frappe de 20 mètres de l'attaquante anglaise qui ne posait cependant pas de problème à Naeher (27'). La première demi-heure n'était pas sans rappeler l'intensité de la demi-finale de l'été dernier, à l'exception des buts. Le dernier quart d'heure était moins intense, et aucune équipe ne parvenait à se montrer vraiment dangereuse. A la pause, États-Unis et Angleterre étaient dos à dos sans être parvenus à trouver l'ouverture.

Carli Lloyd décisive

Sans changement à la pause, le match reprenait sur les mêmes bases. Après une tête puissante de Lindsey Horan non cadrée sur corner (49'), l'Angleterre tentait de répondre avec Nikita Parris, dont le centre était contré par Sauerbrunn (52'). Quelques instants plus tard, Carli Lloyd récupérait le ballon et servait Christen Press, qui avait un peu d'espace et déclenchait une frappe de 20 mètres qui voyait le ballon se diriger vers la lucarne de Telford pour une très belle ouverture du score (53'). A peine le temps de se remettre de ses émotions que Lloyd, sur un service parfait de Horan par-dessus la défense anglaise, envoyait une frappe puissante et permettait aux États-Unis de faire le break (56').

Si Parris essayait de réagir, perdant son duel en angle fermé avec Naeher (72'), les États-Unis continuaient à pousser et se créaient de belles opportunités, comme cette frappe puissante de Lloyd qui manquait de peu la lucarne (72'), ou ce but de Julie Ertz refusé pour hors-jeu (78'). A peine entrée en jeu, Bethany England se créait une des plus belles occasions anglaises de la partie. En pleine surface, elle recevait la balle, la contrôlait, mais manquait sa reprise qui ne trouvait pas le cadre (82'). Malgré quelques étincelles de part et d'autre, le score n'évoluait pas avant le coup de sifflet final, les États-Unis s'imposant logiquement sur le score de 2-0.

Si Carly Telford fut probablement la joueuse la plus en vue de la première période, Carli Lloyd, du haut de ses 37 ans et en position d'attaquante de pointe, fut celle de la seconde. Passeuse décisive, buteuse, et auteure de plusieurs frappes ou passes qui auraient pu permettre aux États-Unis de creuser encore un peu plus leur avance. Belle entrée en matière de l'équipe-hôte, vainqueur de son principal adversaire pour son entrée dans la compétition. L'Angleterre aura bien résisté, mais les championnes du monde -dirigées par le nouveau sélectionneur Vlatko Andonovoski- étaient trop fortes.


SheBelieves Cup - Première journée
Vendredi 6 mars 2020 - 19h00 locales (1h00 françaises)
ETATS-UNIS - ANGLETERRE : 2-0 (0-0)
Orlando (Exploria Stadium)
Spectateurs : 16 531
Arbitres : Odette Hamilton (Jamaïque) assistée de Chantal Boudreau (Canada) et Stephanie Fortin (Canada). 4e arbitre : Myriam Marcotte (Canada)

Buts :
1-0 Christen PRESS 53'
2-0 Carli LLOYD 55'

États-Unis : 1-Alyssa Naeher ; 5-Kelley O'Hara, 7-Abby Dahlkemper, 4-Becky Sauerbrunn, 19-Crystal Dunn ; 8-Julie Ertz, 16-Rose Lavelle (3-Samantha Mewis 70'), 9-Lindsey Horan ; 17-Tobin Heath (13-Lynn Williams 70'), 23-Christen Press (15-Megan Rapinoe 62'), 10-Carli Lloyd (cap.) (22-Jessica McDonald 89'). Entr.: Vlatko Andonovski
Non utilisées : 2-Mallory Pugh, 6-Andi Sullivan, 11-Ali Krieger, 12-Tierna Davidson, 14-Emily Sonnett, 18-Ashlyn Harris, 20-Casey Short, 21-Adrianna Franch

Angleterre : 1-Carly Telford ; 14- Leah Williamson, 6- Millie Bright, 5-Stephanie Houghton (cap.), 3-Alex Greenwood ; 16-Georgia Stanway (11-Toni Duggan 71'), 8-Jill Scott (10-Jordan Nobbs 65'), 4-Keira Walsh ; 7-Nikita Parris (22-Chloé Kelly 89'), 18-Ellen White (9-Bethany England 78'), 20-Lauren Hemp. Entr.: Phil Neville
Non utilisées : 2-Rachel Daly, 12-Demi Stokes, 13-Ellie Roebuck, 15-Abbie McManus, 17-Lucy Staniforth, 19-Alessia Russo, 21-Sandy Maclver, 23-Grace Fisk

Vendredi 6 Mars 2020
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :