Footofeminin.fr : le football au féminin

#SheBelievesCup - Megan Rapinoe offre la victoire aux ÉTATS-UNIS face à l'ALLEMAGNE

Après un premier match dans le tournoi décevant entre l'Angleterre et la France, cette rencontre au sommet entre les deux meilleures nations mondiales a tenu ses promesses, surtout en première période. Beaucoup plus équilibrée, la rencontre a été disputée, comme cela est le cas de la majorité des rencontres de ce tournoi. Megan Rapinoe, auteure du seul but de la rencontre (1-0), a permis aux États-Unis de débuter la SheBelieves Cup de la meilleure des manières.



Disputé d'emblée sur un bon rythme, cette rencontre entre les États-Unis et l'Allemagne a offert une première période de bon niveau, entre deux équipes développant du jeu et se projetant vers l'avant. Ce sont les Allemandes qui allumaient les premières mèches dans cette rencontre, sans parvenir à concrétiser cependant. On retiendra la belle passe d'Alex Popp dans le dos de la défense américaine, à destination de Sara Däbritz devancée de justesse par Alyssa Naeher (8'), la frappe de Popp repoussée et que Däbritz ne pouvait reprendre, ou la percée encore de cette dernière dans la surface après un centre de Dzsenifer Marozsan repoussé, qui ne parvenait pas à cadrer après avoir devancé Carli Lloyd et éliminé Julie Ertz (16'). L'Allemagne était plus en vue dans le premier quart d'heure, en particulier le trio Däbritz, Marozsan et Popp offensivement. Mais sur le dégagement, Megan Rapinoe ouvrait le score suite à une déviation de la tête d'Alex Morgan : partie dans la profondeur, elle devançait Leonie Maier et Babett Peter, puis Almuth Schult sortie à sa rencontre (17').

Pas de quoi assommer l'Allemagne cependant, qui repartait de l'avant. Et Kelley O'Hara, à la lutte avec Marozsan, manquait l'égalisation contre son camp de peu, déviant la frappe de la capitaine allemande sur le poteau de sa gardienne avant de terminer en corner (20'). La Mannschaft se montrait ensuite plus discrète offensivement, alors que les États-Unis se montrait à nouveau dangereux par l'intermédiaire de Rapinoe sur coup franc, profitant du vent qui rabattait le ballon vers le but. Mais Almuth Schult était vigilante, et détournait le ballon en corner (35'). Les situations intéressantes se faisaient plus rares en fin de première période, les deux équipes se montrant solides en défense même si une mésentente entre Peter et Schult, qui aboutissait à un ballon relâché de cette dernière, provoquait un frisson au sein de la Mannschaft . Les États-Unis menaient à la pause.

Statu quo, malgré la domination américaine

Si l'Allemagne avait dominé le premier quart d'heure du match, ce sont les États-Unis qui réussissaient le mieux leur entame de seconde période, en se montrant dangereuses à plusieurs reprises notamment jusqu'à l'heure de jeu. Un centre/tir/chandelle de Lindsey Horan retombait proche de la ligne de but, mais Schult s'en emparait (51'). Une mauvaise passe de Marozsan était interceptée par Mallory Pugh, qui servait Rapinoe à l'opposé de la surface, mais la buteuse de la soirée préférait temporiser plutôt que frapper en angle fermé, et les Allemandes s'en sortaient (52'). Rapinoe de nouveau, manquait de peu le cadre après un coup franc obtenu à la limite de la surface allemande (55'), puis voyait sa frappe en bonne position contrée au dernier moment (59'). Entre ces deux actions, Schult et Hendrich se relayaient pour repousser une frappe puissante et quasiment à bout portant de Lloyd, puis dégager le ballon en corner (57').

L'orage s'apaisait ensuite, sans que les États-Unis n'aient réussi à faire le break. Mais l'Allemagne, moins convaincante en seconde période, ne parvenait pas changer le nouveau rythme de la rencontre, et se montrait très, trop discrète offensivement pour revenir au score. Les entrées de Lina Magull ou encore Hasret Kayikci ne changeaient rien à la partie, les tentatives de la Mannschaft n'inquiétant pas Naeher. Le match se terminait sur le score de 1-0, après un match dans l'ensemble plutôt équilibré, surtout en première période, permettant aux États-Unis de prendre un bon départ dans son tournoi avant d'affronter la France lors de son prochain match.

SheBelieves Cup 2018 - Première journée
Jeudi 1er mars 2018 - 19h00 locales (1h00 françaises)
ETATS-UNIS - ALLEMAGNE : 1-0 (1-0)
Columbus (Mapfre Stadium)
Temps pluvieux et vent fort
Spectateurs : 14 591
Arbitres : Melissa Borjas (Honduras) assistée de Shirely Perello (Honduras) et Yudilla Briones (Mexique). 4e arbitre : Karitza Guerra (Honduras).
But : Megane RAPINOE 17'
Avertissements : Popp 75', Kemme 83' pour l'Allemagne

Etats-Unis : 1-Alyssa Naeher ; 22-Taylor Smith, 7-Abby Dahlkemper, 17-Tierna Davidson, 5-Kelley O’Hara (2-Casey Short 79') ; 8-Julie Ertz (21-Savannah McCaskill 72'), 9-Lindsey Horan, 10-Carli Lloyd (cap.) (6-Morgan Brian 65') ; 11-Mallory Pugh (12-Lynn Williams 90+1'), 13-Alex Morgan (20-Allie Long 90+4'), 15-Megan Rapinoe (16-Emily Sonnett 86'). Entr.: Jill Ellis
Non entrées : 3-Andi Sullivan, 14-Sofia Huerta, 18-Jane Campbell, 19-Crystal Dunn, 23-Christen Press, 24-Ashlyn Harris
Allemagne : 1-Almuth Schult ; 17-Verena Faißt, 5-Babett Peter (8-Lena Goeßling 54'), 4-Leonie Maier (23-Hasret Kayikci 76'), 3-Kathrin Hendrich ; 10-Dzsenifer Marozsan (cap.), 22-Tabea Kemme, 13-Sara Däbritz, 16-Linda Dallmann (20-Lina Magull 68') ; 11-Alexandra Popp, 19-Svenja Huth, Entr.: Steffi Jones
Non utilisées : 12-Laura Benkarth, 21-Carina Schlüter, 2-Johanna Elsig, 7-Jacqueline Klasen, 9-Mandy Islacker, 14-Anna Blässe, 15-Sara Doorsoun, 26-Sharon Beck, 27-Lea Schüller

Vendredi 2 Mars 2018
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :