Footofeminin.fr : le football au féminin

Steffi Jones : "Il faut fasciner"

Au cours d’un point de presse tenu dimanche dans la salle de conférence du stade de Dresde, Steffi Jones, figure de proue de la génération dorée du football féminin allemand avec ses plus de 111 sélections et présidente du Comité d’organisation, est revenue sur l’élimination de l’Allemagne, mais estime que cette sortie prématurée n’affecte en rien à l’engouement de la compétition.



Steffi Jones : "Il faut fasciner"
« Je crois que la compétition en dépit de l’élimination de notre équipe nationale suscite un enthousiasme énorme. Nous assistons à des belles oppositions dans les stades pleins. Cela prouve incontestablement que tout le monde s'est pris au jeu. En tout, plus de 720 000 billets ont déjà trouvé preneurs et ce chiffre augmente de jour en jour ». Elle a ensuite remercié la FIFA pour son soutien et sa collaboration : « Je tiens à remercier la Fifa et son président pour cette formidable collaboration. Dès le début, j'ai bénéficié d'un soutien fabuleux » . Sur l’organisation, elle n’a voulu faire un jugement mais apprécie déjà le chemin parcouru avec des objectifs à atteindre d’ici la finale : « Il serait tôt de le dire. Attendons le soir de la finale pour parler d’un bilan. Nous, nous attelons à ce qu’en Allemagne la fascination pour la Coupe du monde féminine touche un plus grand nombre de personnes et que, de plus, nos hôtes étrangers se laissent enthousiasmer par les villes formidables et les attractions »

Interrogée sur son équipe favorite pour le titre, elle a laissé entendre que toutes les équipes encore en course peuvent prétendre au titre détenu par son pays : « Le Japon qui a éliminé le tenant du titre, en fait bien sûr partie tout comme les autres qualifiées. Toutefois, les matchs des demi-finales auront lieu mercredi. Attendons de voir qui va franchir cette étape ». Pour conclure, elle a remerciée la presse nationale et internationale pour la couverture médiatique de l’événement.

Boubacar Diakité,
à Dresde

Mardi 12 Juillet 2011
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :