Footofeminin.fr : le football au féminin

Tournoi de France - PAYS-BAS - BRESIL : les réactions de SUNDHAGE, WIEGMAN et HONEGGER

Retrouvez les réactions des deux sélectionneuses et de la gardienne du Paris FC Natascha Honegger qui a porté pour la première fois le maillot Auriverde.



Pia Sundhage (entraîneure du Brésil) :

Pia Sundhage (photo CBF)
Pia Sundhage (photo CBF)
« Nous avons fait un bon match face à l’une des deux meilleures équipes du monde. Je suis particulièrement contente de la défense car c’est la première rencontre qu’elles jouaient ensemble. J’aurais bien sûr aimé que l’on se procure plus d’occasions. Mais j’ai beaucoup de respect pour cette équipe des Pays-Bas et sa coach. Donc nous sommes satisfaites de ce match nul ».

Sur le changement de gardienne à la pause : « Oui, ce changement était prévu et décidé avant le match. On a trois gardiennes sur ce tournoi. On voulait donner une occasion de jouer aux deux évoluant en Europe sur cette première rencontre ».

Sur Natascha Honegger et sa première sélection : « Nous avons un entraîneur des gardiens dans notre équipe, Veludo. Je lui ai confié la mission de trouver la meilleure gardienne et de les entraîner. Il a fait de l’excellent travail jusqu’à présent et c’est lui qui m’a recommandé Natascha. Si vous la regardez, elle est grande, imposante et calme. Je suis impressionnée par le niveau de jeu qu’elle a eu sur cette rencontre car habituellement, il faut plusieurs matchs pour s’entendre avec la défense. Mais elle est très bien rentrée aujourd’hui et a été très importante dans cette partie ».

Sur les axes d’amélioration avant d’affronter la France : « Je dirais l’attaque. Quand nous construisons notre jeu et utilisons notre technique balle au pied, je n’aime pas que l’on joue en long ballons vers l’avant. Ce ne sont pour moi que des « ballons chanceux ». Quand on arrive à garder le ballon dans le dernier tiers du terrain, on est bien plus près de marquer. En plus, maintenir la possession permet aussi de gagner en confiance. C’est ce vers quoi on souhaite aller, garder la balle plutôt que de chercher nos attaquantes sur des longs ballons. Si Cristiane est sur le terrain, les longues passes peuvent fonctionner car elle se débrouille bien avec. Mais ce n’est pas notre style de jeu ».

Sur Luana et son repositionnement en arrière droite : « Luana est une bonne joueuse. Elle est capable de jouer de chaque côté du terrain, que ce soit au milieu ou derrière. À cause du voyage, on a quelques joueuses qui ne pouvaient pas jouer ce premier match en entier. Mais Luana joue en Europe et ne subit donc pas le décalage horaire. C’est pourquoi on l’a testé à ce poste d’arrière latérale. J’espère que dans quelques mois, on pourra aller aux Jeux Olympiques avec six défenseures. Si cela se fait, il faudra des solutions en cas de blessure et Luana en serait une dans le rôle d’arrière droite. C’est une joueuse intelligente ».

Natascha Honegger (gardienne du Brésil) :

« Je suis très heureuse et soulagée. Avant de rentrer dans la rencontre, j’étais très nerveuse. En plus j’ai beaucoup de respect pour les autres car c’est ma première sélection pour le Brésil face à une grande équipe et des grandes joueuses avec par exemple Van de Sanden que j’ai toujours regardé et trouver très forte. Avoir fait deux arrêts contre elle, c’est énorme. Pour un premier match avec la Seleção, je ne vais jamais oublier je pense ».

Sur le moment où elle a appris sa première sélection : « Hier, l’entraîneur des gardiennes m’a dit que j’allais jouer la seconde période contre les Pays-Bas. Il a continué à parler et je lui ai demandé s’il pouvait répéter ce qu’il venait de dire car j’ai d’abord cru à une blague de sa part (rires). Il m’a confirmé que j’allais jouer et j’étais en mode « vraiment ? ». Aujourd’hui, on a encore eu un entraînement des gardiennes. Je me préparais à jouer mais je n’y croyais toujours pas au fait qu’il allait le faire. Et durant le match, il est venu me parler en me disant qu’il était temps d’aller me préparer à rentrer. J’étais super heureuse ! »

Sur son évolution rapide ces derniers mois au Paris FC et avec le Brésil : « Je ne pensais pas que tout allait bouger si rapidement. J’étais dans une situation difficile car j’étais blessée, ensuite je ne jouais pas. Mais quand j’ai commencé à enchaîner les matchs, je suis revenu à mon niveau. Et tout le monde m’a donné confiance en me disant que ça allait évoluer, que j’allais jouer beaucoup et que tout allait s’améliorer. Je suis heureuse d’être actuellement à ce niveau de performance. Mais je ne suis pas encore au maximum ».

Sur l’objectif du Brésil dans ce Tournoi de France : « On veut continuer sur notre bonne séquence et gagner. On veut continuer de grandir en tant qu’équipe et développer notre jeu petit à petit. Personnellement, je veux apprendre des autres joueuses et notamment des autres gardiennes. Rien que sur les quelques entraînements que j’ai eu avec elles, j’ai beaucoup appris. Ensuite, je veux me servir de cette expérience pour continuer à jouer avec le Paris FC et la Seleção ».

Sur le match à venir face aux Bleues : « Nous allons regarder à partir de demain les erreurs que l’on a fait face aux Pays-Bas avant de se focaliser sur la rencontre face à la France. Oui, c’est un peu une revanche par rapport à la Coupe du monde. C’était une déception car même si je ne faisais pas partie de l’équipe à l’époque, je la supportais derrière ma télévision. Après, toute l’équipe travaille dur en ce moment pour battre n’importe quel adversaire ».

Sarina Wiegman (entraîneure des Pays-Bas) :

« Nous avons livré une bonne prestation avec beaucoup d’occasions. On aurait aimé marquer quelques buts. Mais on n’avait plus été ensemble depuis novembre. On a eu seulement un entraînement la veille de ce match. On voulait bien jouer et reconnecter les joueuses entre elles en jouant en équipe. Je trouve que l’on s’en est plutôt bien sortie malgré le fait qu’elles n’aient pas jouer ensemble depuis un temps. Je suis heureuse de cela. Maintenant, la prochaine étape est de marquer les occasions que l’on se procure. Il faudra aussi corriger les quelques erreurs techniques que l’on a fait, avec des moments où l’on a perdu trop vite le ballon ».

Son avis sur l’évolution du Brésil depuis l’arrivée de Pia Sundhage : « Ils sont en train de faire du très bon travail. Ils ont eu des excellents résultats contre le Canada et l’Angleterre notamment. On a observé ces rencontres. Elles jouent beaucoup plus comme une équipe avec une envie encore plus grande de gagner. Elles tentent de jouer la possession avec beaucoup de joueuses techniques et d’autres très rapides. Nous étions avertis et prêts à les affronter. On a bien démarré la rencontre en les mettant sous pression. Elles sont parvenues à jouer sous un niveau de pression supérieur à celui que l’on pensait. Le Brésil s’est très bien développé ces derniers mois. C’est vraiment impressionnant ce qu’il ont fait en si peu de temps. Pia arrive à connecter les joueuses et l’équipe si rapidement, c’est vraiment incroyable ».

Sur la défense des Pays-Bas : « Oui, elle a fait un bon match. Comme je l’ai dit, on n’avait plus joué ensemble à ce niveau depuis longtemps. La dernière fois, c’était la finale de la Coupe du monde. Lors des qualifications pour l’Euro, on joue des rencontres où l’on a constamment la possession du ballon. Donc ces matchs-là sont différents. On a livré un bon contenu contre le Brésil. Samedi, on aura un nouveau match et ce sera l’occasion de nous améliorer encore sur les jours qui viennent ».

Sur un potentiel Brésil-Pays Bas aux Jeux Olympiques : « Ce que je ferais de différent ? Je ne vais pas vous le dire (rires). On analyse toujours l’adversaire et on le connaît très bien avant de débuter la rencontre. Mais on s’observe et on s’évalue également avec toujours la volonté de progresser sur notre jeu. On veut montrer ce en quoi nous sommes bons et éliminer la force potentielle de l’équipe adverse. Après nous sommes en mars, les JO sont cet été. Beaucoup de choses vont se passer entre temps. Donc on verra ce que l’on fera à ce moment-là ».

Jeudi 5 Mars 2020
Daniel Marques

Dans la même rubrique :