Footofeminin.fr : le football au féminin

#U20WWC - Gianni INFANTINO « Un Mondial formidable »

Le président de la Fifa Gianni Infantino, et celui de la Fédération Française de Football Noël Le Graët, sont venus presque la main dans la main- en tout cas avec beaucoup de complicité –débriefer ce Mondial U20, grande répétition de la Coupe du Monde féminine 2019.



Les deux présidents de la FFF et de la FIFA (photo archive)
Les deux présidents de la FFF et de la FIFA (photo archive)
Président Infantino, quelle vision avez-vous de l’organisation de cette Coupe du Monde U20 ?
Gianni Infantino : C’est une formidable coupe du monde. Je le disais au président Le Graët tout à l’heure, je le remerciais aussi, car il a beaucoup insisté sur ce concept d’organiser cette compétition en Bretagne ! C’est un succès, les gens ici ont été formidables, j’aimerais donc par commencer à remercier la FFF, et tout ceux qui ont œuvré ici, les volontaires, les spectateurs… C’était vraiment magique, unique ! On revient de Russie, et donc encore une fois félicitation à la France, parce que la Bretagne fait toujours partie de la France (sourire)… Cette coupe du monde U20 elle nous ramène un peu au romantisme du football. Ces petites enceintes, cet aspect bucolique… ça nous ramène à tout ce qu’on avait quand on a commencé à aimer ce sport. Bravo !

C’est de bon augure pour 2019 ?
Gianni Infantino : Je pense que c’est effectivement de très bon augure. Ça va être une très grande Coupe du Monde, on veut que ce soit la meilleure de tous les temps ! On l’a dit pour la Russie, ça l’a été, et on va le faire aussi pour la coupe du monde des femmes ici en France. On travaille dur avec la Fédération Française de Football, et je pense que ce qu’on a pu vivre ici, ça nous permet de rêver en grand !

Qu’avez-vous pensé justement du Mondial de ces Bleuettes ?

Gianni Infantino : Très bien ! Évidemment, quand on passe à côté d’une médaille c’est toujours triste, mais on a vu qu’elles y ont mis le cœur, et puis il y a de belles joueuses, vraiment ! Ça joue bien, avec passion, avec cette volonté de vouloir donner une médaille au public… C’était très bien !

Le Graët : « On ne peut pas être déçus »

Président Le Graët, de votre côté on imagine que le fait d’avoir manqué la médaille, l’objectif annoncé, vous a déçu…
On ne peut pas être déçus d’une équipe qui a joué avec beaucoup de cœur et beaucoup de talent, j’aurais préféré qu’il y ait une médaille, qu’elles aillent en finale même, ça a été une affaire de penalty, ils ne nous réussissent pas (sourire). Mais ceci dit elles ont donné un bon spectacle, et je pense que tout le public de Vannes, voire l’ensemble des stades, ont appréciés cette équipe, elles avaient un bon esprit, je ne suis pas déçu, au contraire, je suis plutôt fier d’avoir des jeunes filles de cette qualité.

Quel bilan vous tirez, de votre côté, de cette édition ?
Noel Le Graët : Le bilan, déjà, c’est un succès populaire. On a battu des records de spectateurs, Vannes a été une ville très accueillante, Concarneau aussi, tout comme Saint-Malo et Dinan-Léhon, on dépasse les 50 000 spectateurs sur l’ensemble de la compétition, on avait encore plus de 5000 spectateurs aujourd’hui (4708 juste pour le match de la 3e place, NDLR). On a aussi battu des records à la télévision (sur C8) avec un pic à 1 million de téléspectateurs l’autre soir (pour la demi-finale, NDLR), donc je pense que la Coupe s’est jouée dans un bon esprit. Je dois aussi remercier les villes, regardez la qualité des terrains, des stades, tout le monde a joué le jeu, nos volontaires notamment. Nos équipes ont bien travaillé avec celles de la Fifa, qui possède un organigramme assez impressionnant dans ce domaine.

Gianni Infantino : Un travail d’équipe ! (rires)

C’est donc une belle répétition pour l’année prochaine ?

Noel Le Graët : Pour nous en tout cas, les salariés de la fédération, je crois non seulement que c’est un bon entraînement, pour avoir une bonne perception de cette organisation, c’était très utile d’organiser cette coupe du monde des moins de 20 ans, et surtout très utile de la faire en Bretagne.

Ça donne une belle image du foot féminin ? Ça va donner envie à des jeunes filles de se lancer ?
Gianni Infantino : J’en suis convaincu, cette compétition l’a démontré, on voit la joie, les yeux qui brillent de ces filles, ça donne envie, et c’est vraiment le coup d’envoi de cette coupe du monde 2019, ça va marquer un tournant pour le football féminin, et je remercie la France, parce que ce qui est fait ici en terme de développement c’est vraiment extraordinaire.

Samedi 25 Août 2018
Vincent Roussel

Dans la même rubrique :