Footofeminin.fr : le football au féminin

#WEURO2017 - Groupe A : DANEMARK - BELGIQUE en outsiders

Equipe surprise de l'édition 2013, le Danemark affronte la Belgique qui participe à sa première phase finale lors de la deuxième rencontre du groupe A.



La Belgique s'apprête à disputer son premier match de phase finale (photonews)
La Belgique s'apprête à disputer son premier match de phase finale (photonews)
Une équipe débutante face à une équipe qui a pris à toutes les phases finales depuis 1997, atteignant deux fois les demi-finales, le passé des deux équipes qui s'opposent ce dimanche soir est aux antipodes.

Le Danemark n'est jamais attendu comme favori mais toujours capable de faire douter les meilleurs. Lors des trois dernières éditions, les Danoises ont joué la journée d'ouverture, accrochant la Suède en 2013, battue par la Finlande en 2009 (0-1) et réussissant également à accrocher la Suède en 2005. Pour autant, le nombre de victoires danoises en phase finale n'est pas extraordinaire (6 victoires en 24 matchs).

Première pour les Red Flames

Pour les Belges, baptisées les Red Flames, entraînées par Ives Serneels, elles seront notamment emmenées par Tessa Wullaert, joueuse du VfL Wolfsburg (Allemagne), mais aussi la Montpelliéraine Janice Cayman. Plusieurs filles évoluent au Standard ou à Anderlecht mais d'autres profitent du championnat hollandais avec l'Ajax et Twente. La Belge Tessa Wullaert retrouvera face à elle, sa coéquipière Pernille Harder, capitaine de la sélection danoise, alors que Katrine Veje, néo-montpelliéraine retrouvera Janice Cayman.

En dix confrontations (matches amicaux inclus), le Danemark compte huit victoires, un match nul et une seule défaite contre la Belgique pour 30 buts inscrits et 7 buts encaissés. Même si les deux équipes sont les outsiders du groupe, les Danoises, demi-finalistes en 2013 et tombeurs de la France, seront favorites pour venir disputer l'un des deux billets pour les quarts.

Conférence d'avant-match des deux entraîneurs
Nils Nielsen (sélectionneur du Danemark)
"Tout le monde est en forme. Nous n'avons pas de blessées, rien de majeur. Malheureusement, nous ne pouvons faire jouer que onze joueuses à la fois. La Belgique a beaucoup de bonnes joueuses dans le jeu aérien. Si elles sont devant, ce sera difficile pour nous de les rattraper. Ce sera difficile mais nous avons élaboré un plan et j'espère que cela marchera.
Le Danemark et la Belgique sont les outsiders du groupe. C'est toujours important lorsque les outsiders se jouent. Nous croyons avoir la chance de gagner nos trois matchs mais nous ne le ferons probablement pas, mais nous croyons pouvoir le faire. Le vainqueur de ce match aura deux occasions de se qualifier ensuite pour les quarts car je suppose que six points suffiront".

Ives Serneels (sélectionneur de la Belgique)
"Je suis d'accord avec l'entraîneur danois, nous sommes outsiders comme elles, bien que ce soit un groupe serré. Celui qui gagne ce premier match aura certainement un coup de boost et si nous pouvons prendre trois points, ce sera encore historique.
En se qualifiant, les Red Flames peuvent donner envie aux jeunes filles de jouer au football. Nous allons essayer de montrer aux fans belges dans le stade et devant la TV ce que nous pouvons faire."

LE POINT DE VUE DE FOOTOFEMININ

Le Danemark pourrait poser des problèmes à tous ses adversaires comme il sait le faire à chaque phase finale, ou comme en qualification face à la Suède. Un effectif de joueuses qui évolue à travers toute l'Europe, un calendrier qui lui offre la possibilité de mettre la pression sur les favoris même s'il faudra compter probablement sur Pernille Harder pour réussir à faire la différence. Toujours solide en défense, l'équipe est capable de tenir en échec les Pays-Bas ou encore la Norvège. Une qualification pour les quarts de finale est donc envisageable.

La Belgique a toujours été un ton en dessous des meilleures équipes européennes. Derrière le voisin néerlandais de tout temps, la Belgique a cette fois-ci une opportunité inédite de se montrer sur la scène européenne. Mais si certaines joueuses évoluent dans de grands clubs européens, l'ossature reste assez faible, et l'équipe capable de connaître de gros problèmes défensifs. Malgré la possibilité de réaliser quelques faits de matchs et poser des problèmes à ses adversaires, il sera difficile de s'imposer dans ce groupe.

LES DEUX SELECTIONS ET L'EURO

Les chiffres du Danemark à l'Euro
Victoires : 0
Finalistes : 0
Meilleur parcours : demi-finaliste (1984, 2001, 2013)
Nombre de phases finales : 9e participation
Bilan en phases finales : 24 matchs, 6 victoires, 7 nuls, 11 défaites, 26 buts pour, 35 buts contre
Nombre de présence dans le dernier carré : 3
Meilleures buteuses sur une phase finale : Susan Mackensie (2, 1993)
Trophée de meilleures joueuses : -
Trophée de meilleurs entraîneurs :-

Les chiffres de la Belgique à l'Euro
Victoires : 0
Finalistes : 0
Nombre de phases finales : 1re participation
Bilan en phases finales : -
Nombre de présence dans le dernier carré : 0
Meilleures buteuses sur une phase finale : -
Trophée de meilleures joueuses : -
Trophée de meilleurs entraîneurs : -

LE MATCH

Danemark - Belgique : 20h45
Doetinchem (Stadion De Vijverberg)
Arbitres : Kateryna Monzul (Ukraine) assistée de Maryna Striletska (Ukraine) et Oleksandra Ardasheva (Ukraine). 4e arbitre : Lorraine Clark (Ecosse)

LE DANEMARK


#WEURO2017 - Groupe A : DANEMARK - BELGIQUE en outsiders

LA BELGIQUE


#WEURO2017 - Groupe A : DANEMARK - BELGIQUE en outsiders

Dimanche 16 Juillet 2017
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :
19 dates pour 2019

19 dates pour 2019 - 02/01/2019