Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde 2019 - La COREE du SUD, l'autre candidat

Accueillis par le Président de la FIFA Blatter et le Secrétaire Général de la FIFA Jérôme Valcke, des délégués représentant les fédérations de football de France et de République de Corée ont remis leurs documents de candidature pour la Coupe du Monde féminine U-20 de la FIFA 2018 et la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019.



Les représentants de la FFF (photo FIFA)
Les représentants de la FFF (photo FIFA)
La République de Corée, dont la délégation incluait le président de la Fédération coréenne de football, Mong Gyuchung, a été la première à remettre officiellement ses documents. "Nous sommes très fiers de poser notre candidature pour ces deux compétitions", a affirmé Mong Gyuchung. "Nous avons le soutien total de notre chef de gouvernement (la Présidente de la République de Corée, Park Geunhye) et l'organisation de cette compétition nous aiderait beaucoup à développer le football féminin dans notre pays. Ce serait la première fois que la République de Corée accueille un tournoi féminin de la FIFA, mais nous avons une bonne expérience dans d'autres compétitions de la FIFA, puisque nous avons déjà accueilli la Coupe du Monde de la FIFA 2002, la Coupe du Monde U-17 en 2007 et en 2017, la Coupe du Monde U-20 de la FIFA se déroulera dans notre pays."
Cette riche et fructueuse expérience de la République de Corée en matière d'organisation de grands événements sportifs a été reconnue par Joseph S. Blatter au moment de recevoir les documents : "Nous savons que vous êtes de très bons organisateurs. Nous avons pu le constater à l'occasion des diverses compétitions de la FIFA que vous avez organisées par le passé. Ce ne serait pas une première pour vous. Les candidatures pour organiser des tournois sont une question de confiance. Nous vous souhaitons la meilleure réussite. Bonne chance !"
Trois autres pays avaient retiré le dossier avant de se retirer : l'Angleterre, la Nouvelle-Zélande, et l'Afrique du Sud voulaient être candidates, mais finalement seuls Corée du Sud et France vont concourir.

Blatter : "Je suis convaincu que quel que soit le gagnant, ces deux compétitions auront des organisateurs fantastiques"

Les représentants sud-coréens (photo KFA)
Les représentants sud-coréens (photo KFA)
Ce fut ensuite le tour de la France, dont la délégation comprenait le président Noël Le Graët, la secrétaire générale Brigitte Henriques et l'entraîneur de l'équipe nationale, Philippe Bergeroo. "Le football féminin s'est énormément développé en France au cours de la dernière décennie, à tous les niveaux. Le nombre de joueuses a beaucoup augmenté au cours des cinq dernières années", a déclaré Le Graët. "Si l'on nous confiait ces deux compétitions, cela donnerait un coup d'accélérateur phénoménal au développement du football féminin en France. De nombreuses villes sont intéressées pour accueillir le tournoi."
La FIFA évaluera les dossiers des deux candidats pour l'un des tournois de football internationaux qui connaît la plus grosse croissance et la plus grande compétition féminine pour un sport collectif à l'échelle mondiale. La décision officielle sera prise par le Comité Exécutif de la FIFA en mars 2015. "En tant que Président, voir ces deux grandes nations du football concourir pour l'organisation de ces deux compétitions féminines est une source de satisfaction", a ajouté le Président de la FIFA.
"Ces deux pays ont récemment organisé la Coupe du Monde de la FIFA masculine, la France en 1998 et la Corée - en collaboration avec le Japon - en 2002. J'ai toujours été derrière le football féminin, c'est donc formidable pour moi de voir que leur intérêt se tourne désormais vers les compétitions féminines. Je leur souhaite à tous les deux bonne chance évidemment, et je suis convaincu que quel que soit le gagnant, ces deux compétitions auront des organisateurs fantastiques."

Lire aussi sur footofeminin


Jeudi 30 Octobre 2014
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :