Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde - Christine SINCLAIR (Canada) : "Ça fait du bien de marquer"

L'attaquante a inscrit son premier but dans la compétition, mais aussi son 182e en sélection. La capitaine canadienne est revenue sur la prestation de son équipe et son but.



Sinclair à droite à la lutte avec Spitse (photo FIFA.com)
Sinclair à droite à la lutte avec Spitse (photo FIFA.com)
Etes-vous déçu de perdre cette rencontre ?
Forcément on retient plus notre qualification pour le prochain tour que le résultat aujourd’hui, même si on voulait obtenir les 9 points. Évidemment, nous sommes déçues, notamment de la façon dont on a joué pendant une partie de la rencontre, il nous a fallu du temps avant d’être bien dans le match, les Néerlandaises ont commencé très fort et nous non. Si on fait ça lors des matches à élimination directe on peut facilement se retrouver menées de deux buts, et la partie est terminée. Il y a eu besoin d’un petit réveil pendant le match pour nous aujourd’hui (jeudi).

Les Pays-Bas ont battu ce soir le Canada pour la première fois...
Elles ont réussi à faire de beaucoup de choses face à nous mais ne nous les avons pas laissé faire. Parfois, nous n’avons pas jouer de façon suffisamment compacte. Mais ce sont des enseignements que nous allons tirer pour le prochain match.
C’est une de ces équipes qui montent… Je ne sais même pas si on peut dire ça puisqu’ils sont champions d’Europe en titre, c’est une équipe de classe mondiale. C’est le genre d’équipe qui se construit lorsque les fédérations nationales supportent leur programme féminin, cela fait 8 ans qu’ils s’améliorent, et elles ont des joueuses de grand talent.

Est-ce que cette rencontre était la plus dure que vous ayez jouée ?
Je ne sais pas si c’est le test le plus dur qu’on ait eu à affronter cette année. On a joué l’Angleterre par exemple. Ce n’était juste pas notre meilleure performance par moments dans le jeu. C’est la première fois qu’on prend deux buts dans un même match depuis les États-Unis. On travaille, on va être contrariées pendant quelques heures mais on va très vite tourner la page.

Qu'avez-vous pensé avec le penalty dès la 2e minute, finalement annulé par la VAR ?
C’est ma première expérience dans ce domaine, immédiatement je suis allée voir Janine (Beckie, qui a obtenu la faute face à Van Lunteren), je lui demandé s’il y avait faute, elle m’a dit qu’elle avait été crochetée, mais qu’elle ne savait pas si elle était dans la surface (Stéphanie Frappart a finalement donné un coup franc au Canada, NDLR). On a travaillé sur la question, histoire d’ingérer le processus mentalement et de rester détendues dans ce genre de situation, même si j’aurais préféré qu’on obtienne un penalty (rire).

Votre prestation a été meilleure en seconde période
On en tire plus de positif oui, l’équipe qu’on a vu alors nous ressemblait plus. Défensivement, et je ne parle pas que de notre ligne défensive, on n’avait pas réussi à leur mettre assez de pression en première période, elles ont réussi à jouer entre nos lignes, à combiner, ce que généralement nous empêchons les adversaires de faire. On est revenu avec de meilleures intentions après la pause.

Un mot sur votre but
C’est une superbe passe d’Ash’ (Lawrence), quelque chose que nous avons essayé de mettre en place dans ce tournoi avec des courses vers l’intérieur, d’autres vers l’extérieur, dans le dos de la défense, avant que les défenses adverses puissent se mettre en place. C’était parfait, j’étais contente de la mettre au fond. Je suis une buteuse, donc ça fait du bien de marquer, à ce moment-là ça nous permettait d’égaliser donc c’était génial, même si elles sont repassées devant.

Qu'est ce que cela signifie de marquer dans une coupe du monde ?
Je suis fière, d’être dans ces sphères là avec Marta, ça veut dire beaucoup sur la longévité de ma carrière, que je peux encore avoir de l’impact, marquer.

Vendredi 21 Juin 2019
Vincent Roussel

Dans la même rubrique :