Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde U20 - Un trophée et des récompenses en jeu

Le 24 août au soir, le trophée de la Coupe du Monde U20 sera remis au vainqueur. Mais plusieurs récompenses individuelles sont aussi promises aux meilleures buteuses, joueuses et gardienne.



Le trophée

image FIFA
image FIFA
Ils ne sont que trois pays à avoir remporté la compétition en huit éditions. Trois titres pour l'Allemagne, autant pour les Etats-Unis alors que la Corée du Nord en a deux à son palmarès.

Dessiné en 2002 par l'entreprise de design italienne basée à Milan, Sawaya & Moroni, le trophée de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA représente l’aspiration des jeunes femmes qui disputent cette compétition de la FIFA. Il illustre l’engagement, la célébration, la grâce et le dynamisme de ces jeunes joueuses. Les deux «bras» du trophée enlacent un ballon (élément présent dans la quasi-totalité des trophées de compétitions de la FIFA), promettant et offrant le monde aux jeunes femmes talentueuses qui se disputeront le titre mondial.

Fabriqué par l'entreprise italienne GDE Bertoni en 2016 pour ce qui est du trophée qui sera remis dans trois semaines, le socle a été revu en 2012. Composé de cuivre, nickel et granit rouge, il pèse 4,7 kg pour une hauteur de 47 cm.

Lauréats
2016 : Corée du Nord
2014 : Allemagne
2012 : Etats-Unis
2010 : Allemagne
2008 : Etats-Unis
2006 : Corée du Nord
2004 : Allemagne
2002 : Etats-Unis

Ballon d’Or, d’Argent et de Bronze adidas

Dzsenifer Marozsán en 2012
Dzsenifer Marozsán en 2012
Le palmarès illustre l'importance de cette compétition. Sinclair, Marta, Leroux, Popp, Marozsán sont parmi les ballons d'Or de la compétition. On y retrouve aussi des ballons d'Argent aussi connu que Morgan ou la Française Mbock. Trois autres Françaises ont figuré à la troisième place : Cascarino, Lavogez et Le Sommer.

Le Ballon d’Or sera remis à la meilleure joueuse de la compétition. Le Groupe d’Étude Technique de la FIFA établira une liste de candidates, qui sera dévoilée à l’issue des demi-finales. La gagnante sera choisie par le Groupe d’Étude Technique de la FIFA.
Les Ballons d’Argent et de Bronze adidas seront attribués aux joueuses classées deuxième et troisième, respectivement.

Lauréates
2016 : 1. Hina Sugita (Japon) ; 2. Kim So-hyang (Corée du Nord) ; 3. Delphine Cascarino (France)
2014 : 1. Asisat Oshoala (Nigeria) ; 2. Griedge Mbock Bathy Nka (France) ; 3. Claire Lavogez (France)
2012 : 1. Dzsenifer Marozsán (Allemagne) ; 2. Hanae Shibata (Japon) ; 3. Julie Johnston (Etats-Unis)
2010 : 1. Alexandra Popp (Allemagne) ; 2. Ji So-yun (Corée du Sud) ; 3. Kim Kulig (Allemagne)
2008 : 1. Sydney Leroux (Etats-Unis) ; 2. Alex Morgan (Etats-Unis) ; 3. Eugénie Le Sommer (France)
2006 : 1. Ma Xiaoxu (Chine) ; 2. Zhang Yanru (Chine) ; 3. Danesha Adams (Etats-Unis)
2004 : 1. Marta (Brésil) ; 2. Angie Woznuk (Etats-Unis) ; 3. Anja Mittag (Allemagne)
2002 : 1. Christine Sinclair (Canada) ; 2. Marta (Brésil) ; 3. Kelly Wilson (Etats-Unis)

Soulier d’Or, d’Argent et de Bronze adidas

Christine Sinclair en 2002
Christine Sinclair en 2002
Aucune Française n'a terminé sur le podium des buteuses. On y retrouve les recordwomen sur une édition : Popp et Sinclair avec 10 buts. Trois joueuses ont aussi atteint 7 buts avec Oshoala, Kim Un-Hwa et Baxter.

Le Soulier d’Or adidas sera attribué à la joueuse qui marquera le plus grand nombre de buts lors de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, France 2018. Si deux joueuses ou plus marquent le même nombre de buts, la gagnante sera désignée en fonction du nombre de passes décisives (déterminé par les membres du Groupe d’Étude Technique de la FIFA).
Les Souliers d’Argent et de Bronze adidas seront attribués aux deuxième et troisième meilleures buteuses du tournoi, respectivement.

Lauréates
2016 : 1. Mami Ueno (Japon, 5 buts, 2 passes) ; 2. Gabi Nunes (Brésil, 5 buts, 1 passe) ; 3. Stina Blackstenius (5 buts)
2014 : 1. Asisat Oshoala (Nigeria, 7 buts) ; 2. Pauline Bremer (Allemagne, 5 buts) ; 3. Sara Däbritz (Allemagne, 5 buts)
2012 : 1. Kim Un-Hwa (Corée du Nord, 7 buts) ; 2. Yoko Tanaka (Japon, 6 buts) ; 3. Lena Lotzen (Allemagne, 6 buts)
2010 : 1. Alexandra Popp (Allemagne, 10 buts) ; 2. Ji So-yun (Corée du Sud, 8 buts) ; 3. Sydney Leroux (Etats-Unis, 5 buts)
2008 : 1. Sydney Leroux (Etats-Unis, 5 buts) ; 2. Ri Ye-gyong (Corée du Nord, 4 buts) ; 3. Alex Morgan (Etats-Unis, 4 buts)
2006 : 1. Ma Xiaoxu (Chine, 5 buts) ; 2. Kim Song-hui (Corée du Nord, 5 buts) ; 3. Anna Blässe (Allemagne, 4 buts)
2004 : 1. Brittany Baxter (Canada, 7 buts) ; 2. Anja Mittag (Allemagne, 6 buts) ; 3. Angie Woznuk (Etats-Unis, 3 buts)
2002 : 1. Christine Sinclair (Canada, 10 buts) ; 2. Kelly Wilson (Etats-Unis, 9 buts) ; 3. Lindsay Tarpley (Etats-Unis, 6 buts)

Gant d’Or adidas

Mylène Chavas en 2016
Mylène Chavas en 2016
Encore présente deux ans plus tard, Chavas a décroché en Papouasie Nouvelle-Guinée, le trophée de meilleure gardienne, succédant à deux Américaines et deux Allemandes.

La lauréate du Gant d’Or adidas sera désignée par le Groupe d’Étude Technique de la FIFA. Ce prix récompense la meilleure gardienne de but du tournoi depuis l'édition 2008.

Lauréates
2016 : Mylène Chavas (France)
2014 : Meike Kämper (Allemagne)
2012 : Laura Benkarth (Allemagne)
2010 : Bianca Henninger (Etats-Unis)
2008 : Alyssa Naeher (Etats-Unis)

Jeudi 2 Août 2018
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :